Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 23:01

Nous étions les Mulvaney






Stock 1999 - Traduit de l'anglais (Etats-unis)

Le thème de blogoclub pour cette édition : La famille








« Mais ce document n’est pas une confession. Absolument pas. J’y verrais plutôt un album de famille. Comme maman n’en a jamais tenu, totalement véridique. Comme la mère de personne n’en tient. Mais, si vous avez été enfant dans une famille, quelle qu’elle soit, vous en tenez un, fait de souvenirs, de conjectures, de nostalgie, et c’est l’œuvre d’une vie, peut-être la grande et la seule œuvre de votre vie. » 

 

Nous sommes dans les années 60, à Mont Éphraim, une petite ville de l’état de New-York. Les Mulvaney forment une famille unie et respectée. Michael, grâce à son dur labeur, fait prospérer son entreprise de bâtiment pendant que Corinne, son épouse, s’occupe de leurs quatre enfants,  dans une jolie ferme en pleine nature. Le couple s’entend à merveille en dépit de quelques différents concernant le rapport aux autres. Michael a un grand besoin de reconnaissance, il aime les mondanités et recherche la fréquentation des notables de la ville. Corinne, un peu excentrique, préfère la compagnie des animaux et de ses chères antiquités. Sa famille lui suffit (avec dieu, qui occupe une grande place dans sa vie). Les enfants, trois garçons et une fille, vivent une enfance dorée et reçoivent une éducation qui force l’admiration. Une famille parfaite ? Certes non… Un évènement dramatique vécu par l’un des enfants dévoilera les failles des uns et des autres.

 

Voilà une belle fresque familiale, racontée par le plus jeune des enfants, qui m’a fait passer de très bons moments. Dans les années fastes de la famille, j’ai adoré l’ambiance de cette demeure familiale qui respire la joie de vivre. Le personnage de Corinne m’a beaucoup plu, j’ai aimé l’imaginer en salopette et en bottes en plastique nourrissant les animaux ou bricolant les antiquités dans la grange. Son époux m’a nettement moins emballé, et ceci dès le départ. La suite des évènements me confortera dans mon ressenti premier. Quand le « quant dira t’on » se déchaînera en ville,  sa vraie nature se révèlera au grand jour. Même si son propre passé familial explique en partie son comportement, il est impardonnable.  Quant à Corinne, elle aussi me décevra, par la lâcheté dont elle fera preuve, l’amour pour son mari ne justifiant pas tout…

 

Quant aux enfants, ils sont les grandes victimes de la déchéance familiale, notamment Marianne, qui paie très lourdement la lâcheté de ses parents. Sans doute aurait-t-elle pu réagir autrement, ruer dans les brancards plutôt que de subir les évènements.  Mais pour comprendre la réaction des uns et des autres, il faut replacer l’histoire dans son contexte de l’époque : une Amérique puritaine qui exacerbe la culpabilité des uns et l’hypocrisie des autres. nullCet aspect historique du roman est passionnant. 

J’ai dévoré les sept cent pages sans m’ennuyer un instant, admirant l’analyse psychologique très fine des personnages. Pas de doute, Joyce Carol Oates, que je découvrais avec ce roman, est un très grand auteur américain que je relirai avec plaisir.

Les avis de : Cléanthe ; Françoise ; Ori ; Keisha ; Manu ; Denis ; Lisa ; Thais ; Papillon ; Gambadou ; Martine ; Marie Jumy ; Soie ; Thracinee ; Grominou ; Taylor ; Chimère ; Armande ; Nina ; Catherine (biblioblog) ; Kali ; Lapinoursinette ; George ; Delphine ; Katell ; Karine
Autres lectures (Du même auteur)
Délicieuses pourritures :
Kathel ; Praline ; Ankya
Viol : Stephie ;
Nulle et grande gueule :
Alice ; Annie
Je vous emmène : Annie

d'un autre auteur - sur le thème de la famille
Lou : La troisième Miss Symons de Flora M. Mayor
Nanne : Malavita de Tonino Benaquista
Karine : secrets de famille - Louisa May Alcott
Flo : Sexy

Prochaine lecture commune : la tournée d'automne de Jacques Poulin (pour le 1er septembre)
Autre date à retenir, le 1er novembre : une lecture libre autour de Boris Vian

N'hésitez pas à vous manifester si je vous ai oublié !
  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

les livres de george sand et moi 16/07/2009 07:50

Merci pour l'ajout du lien !

denis 14/07/2009 10:19

c'est fait, j'ai mis mon article en lignej'ai vriament été fasciné par ce roman et surtout par le style sans faille de l'auteurbonnes vacancesDenis

sylire 15/07/2009 23:13


@Denis : nous sommes d'accord.


DeL 13/07/2009 16:19

Bonjour,voici le lien vers mon article sur "Nous étions les Mulvaney" :http://bookophiles.skyrock.com/2538176910-Joyce-Carol-Oates-Nous-etions-les-Mulvaney.htmlBonne vacances !Delphine

sylire 15/07/2009 23:12


@Delphine : j'ai ajouté le lien vers ton billet.


Julien 12/07/2009 23:00

Bonjour Sylire ! J'ai passé mon tour pour ce roman, car je ne le sentais pas et j'ai bien fait car je ne lis plus beaucoup en ce moment... Cela reviendra dans quelques mois ! Bonnes vacances !

sylire 15/07/2009 23:20


@Julien : pas de soucis, à bientôt !


Hambre 10/07/2009 13:55

Eh bien, je ne l'ai pas encore fini car début de vacances rime avec beaucoup de choses à faire, je serai plus tranquille pendant le mois d'août !!!

sylire 15/07/2009 23:17


@Pas de soucis Hambre !