Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 18:18



Editions stock 2009 -170 pages

Emma vit seule à la campagne. Elle est vétérinaire et se dévoue corps et âme à son métier. Sa solitude, elle ne l’a pas vraiment choisie. Une déception amoureuse suivie de la mort de ses parents l’ont profondément meurtrie. Elle se raccroche à cette nature qu’elle aime, aux animaux qui nécessitent ses soins. Les années ont passé. Elle a quarante-trois ans, un âge où on est ni jeune, ni vieille. Quand débarque chez elle à l’improviste le jeune fils de son amour d’autrefois, elle fond littéralement. Giovanni s’approche de ses quinze ans, c’est presque qu’un homme. Entre eux, on le sait dès le départ, vont se nouer des liens inavouables mais qui pourtant seront dévoilés au grand jour…

 

Il me faut tout d’abord préciser que j’ai un peu de mal à comprendre que l’on tombe amoureuse d’un si jeune homme quand on a l’âge d’Emma. Je ne juge pas, je ne condamne pas non plus. Ce qui m’a un peu dérangée, c’est que Simonetta Greggio ne s’étende pas un peu plus cette relation  pour qu’on puisse la comprendre. C’est un peu dommage car cette liaison hors norme, par défaut de développement, manque à mon sens de crédibilité.

 

J’ai toutefois passé un bon moment avec Emma, dans ce cadre de vie proche de la nature. Le ton intimiste m’a séduite dès les premières lignes. J’ai ressenti de la compassion pour cette femme lorsque son village l’a jugée et rejetée.  J’ai aimé recueillir ses confidences : la perte de ses parents, son amitié avec le vieux vétérinaire qui lui a appris son métier mais aussi la perte de l’être cher, pour une autre. Je relirai volontiers d’autres romans de Simonetta  Greggio. J’ai cru lire ici ou là que celui-ci n’était pas son meilleur.


 L'avis de Calepin ; Clarabel ; Alice ; Papillon ; Fashion


J’ai fini la lecture du prix Landerneau. Samedi, je vous livre mon palmarès...

Lu pour          

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
C'est effectivement la lacne du livre, cette femme ne parle pas de sa passion ! mais sa pudeur m'a enchanté
Répondre
S

@Michel : oui, tu as raison de souligner sa pudeur, rien n'est choquant ou déplacé dans sa façon d'aborder (trop succintement, nous sommes d'accord), sa passion.


A
J'en suis à la moitié environ. j'aime bien, mais je ne suis pas encore rendue à "la relation" proprement dite. Pour être plus claire, là ils n'ont encore rien fait
Répondre
S


@Anne : j'attends donc la fin de ta lecture, qui ne devrait pas tarder, le livre est court



G
Effectivement, j'ai aussi du mal à comprendre que l'on puisse tomber amoureux d'une personne avec autant de différence d'âge. Dommage que ce livre ne semble pas l'expliquer vraiment. Car pour moi, qd comme dans ce livre on aime qq'1 d'aussi jeune, c'est un amour parental que l'on cherche à attribuer. Et quand on aime quelqu'un de bcp plus âgé, c'est je pense de l'amour filial que l'on donne.
Répondre
S


@Géraldine : Cette femme n'a pas d'enfant alors ce que tu dis est possible. C'est assez dérangeant comme hypothèse.



S
Il n'est pas question pour moi de juger, mais j'aurais beaucoup de mal à me projeter dans ce genre d'histoire (d'autant plus si le côté psychologique de la relation n'est pas travaillé). Dans une relation avec un homme, j'ai besoin d'une complicité intellectuelle et d'une maturité que je ne peux pas retrouver chez un ado. Après c'est chacun selon son caractère, nous n'avons pas tous les mêmes attentes en matière de relations.
Répondre
S

@Soie : oui, je raisonne comme toi et je n'ai jamais été attirée par un copain de mon fils par exemple. Impensable pour moi !


A
Apparemment, ce roman a quelques défauts, au vu des commentaires lus ici et là, mais je pense le lire tout de même... Bon week-end Sylire !
Répondre
S

@Antigone : c'est une lecture très agréable malgré ses quelques défauts. Quant on aime les romans intimistes, on y trouve son compte.