Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 23:44
la joueuse

Ce film est une adaptation par Caroline Bottaro du  roman de Bertina Henrichs « la joueuse d’échec » J’avais lu ce livre en 2006 dans le cadre du Prix-Inter CE (il en avait d’ailleurs été le lauréat). J’en gardais un bon souvenir et la bande annonce a su me convaincre d'aller le voir.

 

Sandrine Bonnaire incarne le rôle d'une femme de ménage, Hélène. Elle s'entend bien avec son mari mais mène une vie sans grande fantaisie. Elle accomplit son travail sans passion mais de façon irréprochable. Enfin, jusqu’au jour où, par mégarde, elle renverse un échiquier dans une chambre d’hôtel ….

 

J’aime beaucoup Sandrine Bonnaire et cette fois encore je l'ai trouvée très convaincante dans le rôle d’une femme qui échappe miraculeusement (mais dangereusement !) à son quotidien, grâce à la passion des échecs. Je ne me souvenais plus de la fin du livre qui apparemment diffère de celle du film mais globalement, j’ai trouvé l’esprit du livre plutôt bien rendu. Une petite chose m’a un peu chiffonnée toutefois. Dans le livre, l’histoire se passe dans une île grecque alors que le film a été tourné en Corse. C’est un peu décevant quand on a lu le livre, même si les deux endroits sont magnifiques. Il me semble par ailleurs que les mentalités sont différentes, que l'histoire aurait été plus crédible en Grèce. 
 

Quoi qu’il en soit, c’est un beau portrait de femme et j'ai passé un bon moment. Hélène surprend par son intelligence qui se réveille subitement et par sa force de caractère qui s’affirme au fil des jours. Sa difficulté à faire admettre sa passion par son entourage m’a fait penser aux difficultés des blogueuses à faire accepter à leurs proches leur passe-temps chronophage et parfois proche de l’addiction (surtout au début !).

 

Le billet (plus étoffé que le mien) de Leiloona
Une interview de Sandrine Bonnaire



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catherine 21/08/2009 22:14

Moi aussi, j'ai vu le film et je l'ai beaucoup aimé. Par contre, je n'ai pas encore lu le livre et je ne savais pas que l'histoire se déroulait en fait en Grèce. J'ai bien envie de lire le livre.

sylire 23/08/2009 22:58


@Catherine : je te le conseille, c'est un bon roman.


dasola 18/08/2009 21:34

Bonsoir Sylire, très beau film qui permet à Sandrine Bonnaire de trouver l'un de ses plus beaux rôles. Je publie un billet sur ce film demain. Il mérite d'être vu par un grand nombre de spectateurs. Bonne soirée.

sylire 18/08/2009 22:00


@Dasola : il fait le tour de la blogosphère et le bouche à oreille marche bien dans notre milieu !


Géraldine 16/08/2009 22:28

J'aime bien le parallèle que tu fais entre l'addiction d'hélène pour les échecs et celle des blogueuses. C'est effectivement très proche !

sylire 17/08/2009 22:09


@Géraldine : pour ce qui me concerne, le démarrage du blog a été un peu difficile, surtout qu'à l'époque nous n'avions qu'un ordinateur pour 4 ! Dès qu'il était libre, je sautais dessus,
laissant tout en plan...


Anjelica 14/08/2009 21:52

ce film me tente bien

La Pyrénéenne 13/08/2009 22:48

J' aime beaucoup Sandrine Bonnaire , je n'ai pas lu le livre donc ... si je trouve un peu de temps pour aller au ciné ! Sinon , ton parallèle m' interpelle , j' avais moi aussi fait un  rapprochement entre les blogs et les liens virtuels ( parfois transformés en  réels ) qui s' y tissent et la corespondance échangée avec les habitants de Guernesey dans  Le cercle des amateurs d' épluchures de pommes de terres ....

sylire 14/08/2009 18:12



@La pyrénénne : oui, j'y ai pensé aussi.
Quand j'ai démarré mon blog, j'ai eu un peu de mal à gérer cette passion avec ma famille, d'où ma remarque.