Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 00:29
      Publié chez Gallimard (existe en format poche)  
          
Voilà plus de vingt ans que Sylvie Germain publie des romans et que la critique se montre unanimement admirative de son talent. Avant la lecture de ce livre, je ne la connaissais que de nom. On a beaucoup parlé de son dernier ouvrage  "Magnus" .
Je suis ravie de l’avoir découverte avec" Le livre des nuits", son premier roman. En effet, dans une interview assez récente pour Evène, elle dit ceci  en parlant du "Livre des nuits" : « je pense que dans ce livre il y avait en germe et en concentré toutes mes obsessions et ce qui s’est développé après ».
 
 
L’histoire :
Le personnage central du roman est Victor-Flandrin PENIEL, né de l’union d’un père et de sa fille. Ses parents sont morts alors qu’il était enfant et sa grand-mère, une femme âgée mais courageuse, l’a élevé.
Il est issu d’une famille « de l’eau douce »  qui a vécu et travaillé sur une péniche. Les mauvais tours du destin et la guerre de 1870 ont contraint la famille a quitter la péniche alors qu’il était tout jeune.
A la mort de la grand-mère, il est tout juste adolescent. Au terme d’une sorte de parcours initiatique à travers les champs et les forêts, il s’installe dans une ferme et se passionne pour le travail de la terre. Il y restera toute sa vie malgré les épreuves qui le marquent dans sa chair et dans son âme. Les femmes de sa vie meurent les unes après les autres. Sa nombreuse descendance est frappée par la folie, la maladie et les guerres : celle de 14-18, puis celle de 39-45. Mais Nuit-d’or-gueule-de loup (c’est son surnom) reprend toujours le dessus grâce à sa soif de vivre, insatiable.
 
Mon avis :
J’ai résumé le livre pour vous donner une idée de l’histoire, mais il me semble qu'elle n'est pas essentielle. Ce qui importe, ce sont les mots merveilleux de Sylvie Germain et surtout les messages qu’elle veut nous faire passer.
L’écriture est très poétique, comme le sont les titres des six chapitres : Nuit de l’eau, Nuit de la terre, Nuit des roses, Nuit du sang, Nuit des cendres, Nuit nuit la nuit.
Il existe également, dans ce livre une dimension fantastique : des yeux qui pleurent des perles de verre, des tempes qui transpirent du sang quand un malheur va arriver, une ombre blonde qui suit Victor Flandrin partout ou il va, et ces mystérieuses malédictions qui s’abattent sur la famille…
La première partie du livre m’a demandé un effort car l’atmosphère est assez noire, comme le laisse entrevoir le titre. En outre, il n’est pas toujours aisé pour nous adultes, d’entrer dans l’univers du conte. Mais peu à peu, je me suis intéressée au destin de cette famille et surtout j’ai accepté la vision pessimiste de Sylvie germain sur notre monde, une vision dérangeante mais malheureusement juste. Il faut bien admettre que la cruauté des hommes et leur folie sont sans limites.
Sylvie Germain met l’accent sur le thème de l’histoire qui se répète sans cesse : les trois guerres qui marquent cruellement cette famille, comme bien d’autres d'ailleurs, en sont la preuve. Le dernier chapitre, évoquant la guerre 39-45 et l’holocauste est absolument terrible. On referme le livre bouleversé.
Il existe une suite, « Nuit-d’Ambre », que je lirai assurément.
.
J'ai découvert ce livre par Béatrix qui aime beaucoup l'univers de Sylvie Germain.
Je vous conseille également un petit tour chez Malice qui parle aujourd'hui même d'un autre livre de sylvie Germain
Une lecture difficile et éprouvante, mais qui en vaut vraiment la peine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thracinee 13/01/2009 12:30

Je viens de terminer ce roman et je l'ai trouvé passionnant. Certains passages sont certes cruels mais je trouve qu'il serait dommage de passer à côté d'un roman aussi puissant.

sylire 13/01/2009 19:03


@Tracinee : oui, c'est un roman très fort, comme tout ce que fait Sylvie Germain. C'est une romancière que j'admire beaucoup.


Moustafette 23/03/2007 10:47

Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours résisté à cette auteure, mais j'ai décidé de commencer par Magnus, dont j'ai entendu bcp de bien. Peut-être qu'il me donnera l'envie de continuer la découverte ...

sylire 23/03/2007 17:27

J'ai bien l'impression qu'avec Sylvie Germain, on aime beaucoup ou pas du tout. Pas d'autre solution donc, que de tenter Moustafette !

Bellesahi 21/03/2007 15:05

Voilà j'ai noté tous les titres de cet auteur !

sylire 21/03/2007 20:43

C'est un auteur à tenter Bellesahi !

Lily 20/03/2007 18:07

Coïncidence des blogs , Alice parle aujourd'hui sur son blog de "Tobie des Marais".J'avais bcp aimé Magnus... C'est un signe, il faut que je continue à lire Sylvie Germain !Merci Sylire !Je note au passage les références de l'étude présentée par Béatrix Delarue, très intéressant !

sylire 20/03/2007 21:03

Je cours voir l'article d'Alice !
Moi aussi je vais continuer à explorer l'oeuvre de Sylvie Germain. A bientôt donc pour échanger nos impresssions sur nos blogs respectifs Lily !

Philippe 20/03/2007 16:34

Y'é ném pas dé tou sylvie germain, mé alors pas dé tou !!!

sylire 20/03/2007 21:00

FILIP  ! Ta tou tafé droi . Toule mond il aim pas la maim choz et c bien comssa