Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 23:59
 
Je vous ai présenté il y a quelques mois Le Théâtre des rêves (ICI). Il fait partie de la sélection du Prix Inter-Ce 2007.
*
La semaine dernière, j'ai eu la chance de  rencontrer Bernard Foglino grâce à une rencontre de lecteurs organisée dans le cadre de ce prix. Comme d'habitude (ou presque) il n'y avait que des femmes ! La rencontre se déroulait au siège social d'une banque, pas de dépaysement donc pour l'auteur qui est analyste financier.
*
Le Théâtre des rêves est le premier roman qu'il publie. Deux autres avaient vu le jour auparavant. Il les avait écrits d'abord pour se faire plaisir. Aucun éditeur ne les avait retenus. Avant de se remettre à l'ouvrage, il s'est promis de pas oublier le lecteur, voulant vraiment, cette fois, être publié. La réponse positive  de Buchet-Chastel l'a ravi, sans vraiment l'étonner. Il pensait en effet que son livre pouvait correspondre à la sélection de cette maison d'édition.
*
L'écriture est venue à lui assez tard. L'idée lui trottait dans la tête depuis un moment mais il reportait sans cesse l'échéance, jusqu'à ce jour où, croyant sa dernière heure venue, il s'est juré de se mettre à écrire s'il s'en sortait. Il s'en est très bien sorti (simple malaise vagal) et s'est donc mis à l'ouvrage.
*
Quand il a commencé l'écriture de ce roman, il avait les  trois personnages principaux en tête, une envie de parler des collectionneurs et d'évoquer la nostalgie des années 70 (clin d'oeil  à la mode actuelle pour les objets un peu kitchs de ces années-là). Mais il n'avait pas vraiment d'histoire. La fascination pour les collectionneurs lui est venue de la fréquentation d'un ami, qu'il accompagnait dans des salons spécialisés à la recherche de voitures miniatures. Lui-même possède une collection de 250 crayons à papier. Je lui ai fait part du rapprochement qui m'était apparu entre son roman et "Le potentiel érotique de ma femme" de Foenkinos, qui aborde également le thème de la manie de la collection. Je ne suis pas la seule à avoir fait le rapprochement mais Bernard Foglino ne connaît pas ce livre.
*
Sans plan pré-établi, il ne savait pas précisément, jusqu'au chapitre 14, où il allait amener le lecteur. (Le lecteur, quant-à-lui, ne sait absolument pas où il va et ce jusqu'à la dernière page !) Nous avons parlé de la fin imprévisible, sans trop en dire toutefois, car certaines n'avaient pas encore lu le roman.
*
Il ne faut pas chercher dans cet ouvrage de message particulier que l'auteur aurait glissé. Selon lui, le romancier est là pour faire passer un bon moment au lecteur, pas pour donner son avis sur tel ou tel sujet de société. Le style est pour lui fondamental. Il pense également que l'auteur doit laisser une grande part d'interprétation au lecteur (c'est le cas dans ce livre ! ).
*
Le titre à été choisi par l'éditeur, comme c'est souvent le cas. Le Théâtre des rêves est, dans cette histoire, le nom du café dans lequel se retrouvent des amateurs de foot. C'est également, d'après ce que j'ai compris, le surnom du Stade de foot de Manchester. (Ma culture footbalistique est plus que nulle  mais je vous rassure, cela m'a nullement empêchée d'apprécier le roman!). On peut trouver une autre signification au titre après avoir lu les dernières lignes.
*
A la fin de l'entretien, nous avons parlé de ses lectures. Il lit beaucoup et un peu de tout (sauf quand il écrit, par crainte d'être influencé par le style de l'auteur). Ses auteurs préférés sont Romain Gary (il conseille "les racines du ciel"), mais également l'américain Richard Brautigan.
*
J'ai bien apprécié cette rencontre. Bernard Foglino est une personne sympathique et très abordable ! Son livre est dans mes favoris pour le Prix Inter-Ce 2007. J'ai encore quelques jours pour faire mon choix …
*
Petit détail qui peut vous intéresser, Le Théâtre des rêves va sortir en format poche (10-18)
*

joelle a également rencontré l'auteur dans le cadre du prix, mais dans une autre ville.

*

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cécile 06/06/2007 19:37

oups... c'est encore moi! c'est pas ce soir le spectacle, c'est demain jeudi (au cas où ça te tente!!). à +

sylire 06/06/2007 22:01

@Cécile : Je suis ravie d'avoir pu  représenter la biblio ! Amélie était contente.
Je ne pourrai pas aller à Chateaulin. J'ai de la famille à la maison et en plus mon fils s'est cassé le pied et s'est fait opéré aujourd'hui. @ bientôt. J'espère que tu vas bien....

Cécile 06/06/2007 15:11

Coucou Sylvie! Quel plaisir de lire ton résumé, ça m'enlève un peu de la frustation de ne pas avoir assisté à cette rencontre! Ce soir il y a le nouveau spectacle du Bibliothéâtre à Châteaulin : cette fois c'est sur le thème du sport (ça s'appelle "Vestiaire"),  il y a 6 comédiens  et  cette fois encore c'est une mise en scène à partir d'extraits de différents romans. Je ne pourrai pas y aller (ggrrr...) mais j'espère bien que quelques personnes de Landi se déplaceront pour pouvoir me donner leur avis afin qu'on les fasse venir un jour ou l'autre! à très vite! bises

Joelle 05/06/2007 07:39

Moustafette, je vais répondre avant Sylire mais le foot fait partie du roman d'où le titre qui peut être interprétré de diverses façons ! Et comme elle le dit, même si on n'aime pas du tout ce sport, le livre est néanmoins excellent (j'ai horreur du foot et j'ai aimé le livre). Quant au tabouret, j'avais moi aussi le même ... et de la même couleur en plus !  mdr !

sylire 05/06/2007 18:27

@joelle : Tu as répondu parfaitement à Moustafette. :-)
@Moustafette : rien à ajouter à ce qu'à dit Joelle. Le tabouret il est rigolo c'est vrai. Le jour de la rencontre je portais une tunique très années 50 avec des motifs géométriques, tu vois le style. Mais je n'avais même pas fait exprès (mdr)

Moustafette 04/06/2007 23:01

Quel titre enchanteur, mais quelle décevante explication, quest-ce que le foot vient faire là ?  En tout cas ce bouquin a l'air bien sympa, je le note. Et ce tabouret m'a fait rire, ado, j'avais le même !

BelleSahi 04/06/2007 22:00

Qu'il sorte en poche est intéressant en effet ! je le note !