Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 23:03
Ce livre des Editions Thierry Magnier est issu de la collection "photo roman" dirigée par Jeanne Benameur et Francis Jolly. Le principe de la collection est le suivant :
"Une série de photographies dont il ignore tout est confiée à un écrivain. Il s'aventure alors dans l'écriture d'un roman où ces photographies croiseront la vie du héros pour la transformer."
A La fin du livre, l'auteur et le photographe expliquent leur démarche.
 
Maximilien est un monsieur de 80 ans qui vit dans une maison de retraite. Reprenant l'écriture de son journal intime abandonné il y a 45 ans, le vieil homme évoque avec résignation mais non sans humour sa vie quotidienne à la "Maison". Il revient sur sa vie passée, racontant ses désillusions d'ancien militant. Il croyait dur comme fer que le communisme allait changer le monde. Il raconte aussi sa passion de toujours pour la correspondance de Flaubert (dont il nous livre au passage quelques extraits appris par cœur autrefois).
Son regard sur le monde est désabusé, certes, mais pas désespéré car le vieil homme est encore capable d'aimer et d'aller vers les autres. Il entretient avec son petit-fils photographe une relation complice et affectueuse. Et quand une vieille dame d'origine russe s'installe dans l'appartement d'à côté, il cherche très vite à faire sa connaissance, intrigué par toutes les photos et icônes qu'elle met sur ses murs…
  
C'est un roman jeunesse mais il me semble qu'il a plus de chance de plaire aux adultes qu'aux jeunes. Le thème et les photos, très réalistes voire dérangeantes, peuvent rebuter au prime abord.
Vous ne savez peut-être pas ce que sont "les Giètes" (si oui, vous m'épatez !). La définition est livrée au cours du roman, que j'ai refermé en me disant que le titre était fort bien choisi.
 
Un vrai coup de cœur pour un roman original autant par le fond que par la forme.
Une collection à suivre !

Partager cet article

Repost0

commentaires

BelleSahi 15/12/2008 14:55

Je note !

PICOT Gérard 11/02/2008 15:16

Bonne nouvelle :
"Les giètes" a reçu le très convoité Prix rhône-Alpes du Livre jeunesse décerné par un jury de 12 prfessionnels : bibliothécaires, journalistes, directeurs de Fêtes du Livre.
Par ailleurs fabrice Vigne sera le 6 avril à Villeurbanne pour une rencontre avec le public pendant la Fête du Livre jeunesse.
Continuez à le faire connaître.
bien à vous,
Gérard Picot

Joelle 28/08/2007 15:16

Quelle idée originale ! Je ne connaissais pas du tout ... je me demande si ma bibliothèque aura acheté ce titre !

Fabrice 23/08/2007 08:49

Bonjour, Fabrice Vigne à l'appareil. Ce que vous dites sur mon livre me fait grand plaisir, naturellement, mais je me permets de préciser une chose : ce n'est PAS un roman jeunesse. Ce serait plutôt, pour reprendre une plaisanterie de ma bonne marraine Jeanne Benameur (à qui le livre est dédié), un "roman vieillesse". Sa place en bibliothèque ou en librairie devrait être ailleurs que sur des étagères pour enfants, mais on ne maîtrise pas la vie du bouquin... En tout cas je remercie infiniment Jeanne, ainsi que toute l'équipe chez Magnier, de m'avoir donné carte blanche pour écrire ce machin ; que quelqu'un, ensuite, l'estampille "jeunesse" me concerne peu. Ce qui m'intéresse dans la littérature jeunesse, au fond, c'est davantage la littérature que la jeunesse. Mais je vous le certifie : dans ce monde riche et encore largement méconnu qu'est la "littérature jeunesse", on peut tout faire, y compris de la littérature. Merci encore à vous et bonne journée.

sylire 23/08/2007 19:03

Bonjour Fabrice. Je suis très honorée de votre passage sur mon modeste blog.
Merci pour  toutes ces précisions. Je ne suis pas étonnée que ce livre ne soit pas pour vous un livre "jeunesse". Pour moi non plus, comme je l'ai laissé entendre dans mon billet,  ainsi que dans ma réponse à Anne. Je serais d'ailleurs curieuse d'avoir l'avis de jeunes qui l'ont lu. Il est peut-être dommage qu'il soit classé "jeunesse" car des adultes risquent de passer à côté, mais il est la preuve qu'on peut trouver dans la littérature jeunesse de très belles choses.
Si mon article permet de le faire découvrir à quelques personnes, j'en serai ravie car comme je l'ai dit, c'est un coup de coeur pour moi !

Cécile 21/08/2007 22:42

Coucou! A lire aussi, absolument, du même auteur : "TS". (dispo à la bib.) Un très grand roman sur l'adolescence et sur les mots : l'histoire de Luc, jeune garçon d'une quinzaine d'années, qui essaye de mettre des mots sur la difficulté d'être ado face à sa famille, le lycée, la société en général. Fabrice Vigne a obtenu le Prix des Lycéens du Nord-Finistère il y a 3 ans et les 2 rencontres qu'il a faites à Landi ont laissé de très bons souvenirs. J'ai hâte de lire celui dont tu parles, ça fait très envie!

sylire 21/08/2007 23:03

J'avais tenté de lire TS mais ce n'était pas le bon moment pour moi. Je retenterai. Je regrette d'avoir raté ces deux rencontres ! Brrrr !
Je pense que ce livre te plaira Cécile, Colette a beaucoup aimé. C'est elle qui me l'a conseillé. Bises.