Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 00:01
Je connaissais cet auteur pour avoir lu  La maison des célibataires. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'univers de Jorn Riel, grâce au choix du club des blogueuses pour cette session de janvier.
 
Il s'agit ici de racontars qui mettent en scène des chasseurs du Groenland. Jorn Riel a passé seize ans de sa vie sur la banquise comme esquimaulogue et ethnographe. Ce sont les années au contact de la population esquimaude qui lui ont inspiré ces histoires aussi improbables que truculentes.
 
De braves chasseurs vivent seuls ou à deux dans des cabanes en bois. Leur vie quotidienne est rude mais ils ne s'en plaignent pas, sachant rendre positive chaque situation. Dotés d'un humour à toute épreuve, ils dégagent une sympathie immédiate. Bons vivants, ils ne ratent jamais une occasion de faire la fête. Ils sont également farceurs et toujours prêts à jouer un bon tour à celui qui n'accepte pas les règles de vie qu'ils ont mises en place.
 
Il m'a semblé que les nouvelles allaient "crescendo" dans la drôlerie et l'exagération. Ce sont celles de la fin, que j'ai préférées et notamment :
 
-                        Les joyeuses funérailles : Les chasseurs se réunissent pour fêter les funérailles de l'un des leurs. Pour que le mort participe à la fête, on l'installe sur une chaise en bout de table, complètement congelé, avec sa pipe à la bouche. De temps en temps, on le met dehors pour qu'il re-congèle. Mais en fin de repas, après avoir trop bu, tout le monde se retrouve sous la table, y compris le mort, qu'on a oublié de re-congeler ! La fin de la nouvelle, assez inattendue, est vraiment irrésistible. 
 
Je relirai certainement Jorn Riel dont l'univers, très riche, m'attire bien. Il me semble qu'on a beaucoup à apprendre de l'art de vivre des esquimaux, comme le souligne Jorn Riel dans une interview accordée à LIRE en 2003 :
 
Lire : Jean Malaurie a déclaré que, de son séjour dans le Grand Nord, il était revenu «esquimauisé». Est-ce votre cas aussi?
 J.R. Oui, moi aussi, je le suis.
 Lire : En quoi cela consiste-t-il précisément?
 J.R. Cela signifie que l'on a adopté les formes de vie des Esquimaux, que l'on a appris la tolérance et à ne jamais s'attarder sur ce qui va mal ou a été mal mais, au contraire, sur ce qui fait plaisir, ce qui apporte de la joie. Que l'on a appris aussi à mettre la nature au-dessus de tout.
 
Pour lire l'intégralité de l'interview, c'est ICI
 
Des personnages pittoresques et attachants, un lieu inhabituel et dépaysant et de la bonne humeur  ! Tout est réuni pour un bon moment de détente tout en prenant, mine de rien, une leçon de vie.
 
Elles ont aimé :
 
Il a aimé (premier homme à participer au club, ça se souligne, surtout que pour être accepté il s'est teint en blond et s'est engagé à porter le kilt  !) : YVON
Ont lu autre chose en rapport avec le titre :
 
Ont moins aimé ou pas du tout (et c'est bien leur droit !) :
L'avis d'Antonia :
J'ai bien apprécié ces petites histoires, entre la nouvelle et le récit. C'est tantôt drôle, tantôt étonnant et même parfois effrayant (bien qu'un ours polaire ne leur fasse pas peur) ; de toute façon dépaysant.Quand à ce groupe d'individus dans des conditions extrêmes qui sont à la fois : tolérents, vantards, jaloux, généreux, colériques et surtout philosophes.
Bref ce livre est un très bon moment de détente et très rafraîchissant !!!!!!
Si j'ai oublié quelqu'un, qu'il n'hésite pas à se manifester.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Papillon 15/01/2008 19:05

J'ai l'impression que l'on a battu des records de participation cette foisci, non ?

sylire 15/01/2008 19:24

Mais oui, Papillon  ! 44 cette fois et 40 la dernière fois !

solenn 11/01/2008 11:30

Encore en retard (j'espère que ça ne va pas devenir une habitude!), mon commentaire est enfin en ligne: http://carnetdelectures.over-blog.com/article-15505544.html

sylire 11/01/2008 18:49

Mieux vaut tard que jamais Solenn ! Mais tu n'es pas la seule, je crois que la date du 1er janvier n'a pas été évidente !

solsol 09/01/2008 17:50

SAlut Sylire,
j'ai apprécié cette lecture quant à moi. Malgré l'écart de température gigantesque entre la réalité et la fiction. ces grands hommes durs m'ont amusée. sans parler de certaines de leurs pratiques...
A bientôt.

sylire 09/01/2008 19:11

Alors nous sommes d'accord Solsol !

praline 08/01/2008 13:56

Alexandre était vraiment chouette !! Bonne année 2008 !

sylire 08/01/2008 18:53

Oui, elle était sympa celle-là aussi !
Bonne année à toi PRALINE !

Joelle 07/01/2008 16:44

Je commence juste à rattraper mon retard dans la lecture des billets du club ! C'est un livre un peu plus "masculin" (si on peut dire ça !) ... est-ce pour cela qu'il y a eu plus d'avis mitigés que d'habitude ?? Ou bien la tête n'était pas à la lecture avec les fêtes de fin d'année ? En tout cas, j'ai eu la même impression que toi à cette lecture !

sylire 07/01/2008 18:53

@Joelle : Peut-être qu'effectivement, ce livre est plus masculin. Je crois aussi que la culture nous est un peu étrangère et peut surprendre !