Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 00:00
 
Editions Métailié- 2007
L'histoire :
 
L'histoire commence par le retour au Brésil de Lucina. Depuis quelques années, après avoir été torturée par la police politique brésilienne, elle était exilée à Marseille. Dès la sortie de l'avion on lui fait comprendre qu'il lui est fortement déconseillé de se mêler de politique, comme elle a pu le faire par le passé.
Lucina se tient donc relativement tranquille et ne peut que constater avec horreur les ravages de la dictature qui contrôle tout, y compris l'économie du pays.
Elle se prend d'affection pour les pivetes, de jeunes enfants qui vivent dans les rues et dont le nombre augmente de façon exponentielle au rythme du développement économique. Avec le père Thomas, dont elle tombe amoureuse, elle tente de leur venir en aide, ou du moins d'attirer l'attention sur leur cas.
Mais les ennuis recommencent, car elle est surveillée de près par un militaire haut placé, autrefois amoureux d'elle et jaloux des hommes qui l'approchent. Et cet homme est prêt à tout pour empêcher Lucina de trouver le bonheur avec un autre homme que lui-même. 
 
 
 
 Mon avis :
 
Ce roman est le troisième volet d'une trilogie qui couvre l'histoire du Brésil de 1920 à 1985. Les trois opus peuvent se lire séparément.
L'histoire et les personnages m'ont semblé secondaires. Le but de l'auteur est d'aborder une période de l'histoire d'un pays qu'il aime profondément. Par moments, le roman tourne au documentaire. On peut le regretter mais  cela ne m'a pas vraiment dérangée. Je connaissais mal la géopolitique du Brésil de ces années-là et le sujet m'a passionnée.
C'est un roman engagé qui n'hésite pas à dénoncer le rôle désastreux des Etats-Unis durant cette période. 
Le brésil, plus que tout autre, est un pays de contrastes. Des paysages d'une beauté à couper le souffle, du luxe à outrance mais aussi des favellas où  règne la misère. On ne peut qu'être épouvanté par le sort réservé à ces malheureux enfants des rues que l'on n'hésitait pas à supprimer de façon abominable pour en diminuer le nombre.
Dans Samba triste, Jean-Paul Delfino nous raconte avec indignation comment on en est arrivé là.
J'ai très envie, maintenant, de lire les autres volets de la trilogie !
 
Un roman pour en savoir plus sur l'histoire du Brésil.
J'ai lu ce livre dans le cadre du Prix Inter-Ce
Elfe a aimé ce livre

Partager cet article

Repost0

commentaires

josselin 08/04/2008 18:06

moi ma passion c'est la capoeira et le Brésil.  Viens faire un tour sur mon blog : http://acro-capoeira.skyblog.comSi tu aimes ce que je fais, ajoute moi dans tes amis et n'oublie pas de me laisser un com pour me dire ce que tu en penses. merci et à bientôt.

sylire 08/04/2008 21:58


@Josselin : Je suis allée voir ton blog, c'est sympa mais un peu loin de mon univers ! Merci tout de même pour cette découverte !


yves 12/02/2008 17:06

Je viens de finir Samba triste, et je suis assez déçu. Je n'accroche pas à l'histoire même si le décor du Brésil pendant cette période est très prenant (c'est même le seul intérêt du livre, à mon sens) L'écriture est facile à lire, presque trop lisse. Pour le moment sur les 5 que j'ai lus du prix interCE , il se place après Canaille Blues (vraiment très bien) et Julien Letrouvé (Très belle écriture, malgré une histoire qui manque d'une petite étincelle), mais avant Toutes ces vies qu'on abandonne(histoire et écriture banale) et bien avant Train bleu train noir (qui m'est tombé des mains tellement plein de platitudes et mal écrit !)

sylire 12/02/2008 21:52

@Yves : Je suis d'accord avec vous sur Toutes ces vies qu'on abandonne, en revanche je n'ai pas du tout accroché à Julien Letrouvé, même si l'écriture est belle. C'est pour l'instant le livre de Marie Sizun qui a ma préférence.

Joelle 05/02/2008 09:04

Ca y est, je l'ai lu et même si j'ai bien aimé, je n'ai pas été aussi accrochée que toi ! Je crois que le côté docu m'a dérangée en créant un espace entre moi et les personnages du roman ! Mais c'était très intéressant !

sylire 05/02/2008 12:55

Oui, je comprends ce que tu veux dire par rapport aux personnages. C'est un peu ce que j'ai ressenti aussi, c'est pourquoi je ne l'ai pas classé dans mes coups de coeur. Je me demande aussi si cet aspect de distance avec les personnages ne vient pas du fait que l'on prend la trilogie en cours de route.
 

Gambadou 09/01/2008 21:01

Ils ont l'air très bien ces livres. J'aime beaucoup quand en plus du roma,  j'apprends l'histoire d'un pays.

sylire 09/01/2008 21:13

Alors tu ne serais pas déçue par celui-ci Gambadou !

Essel 08/01/2008 22:04

N'hésitez plus les filles : la critique de quatre de ses romans dans mes petits carnets :Corcovado : http://essel.over-blog.com/article-1196391.htmlDans l'ombre du condor : http://essel.over-blog.com/article-2785216.htmlSamba triste : http://essel.over-blog.com/article-6354932.htmlChair de lune : http://essel.over-blog.com/article-15232057.htmlet un entretien avec lui sur :http://essel.over-blog.com/article-6602208.htmlUn auteur vraiment à découvrir !

sylire 08/01/2008 22:09

Merci pour ces liens Essel !