Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 00:30

 

Editions du Point  (seuil 2000) - 220 pages

Un extrait tout d’abord, qui donne le ton du livre : 

M'appelle Birahima. Suis p'tit nègre pas parce que suis black et gosse. Non ! parce que je parle mal le français. Mon école n'est pas arrivée très loin ; j'ai coupé cours élémentaire deux. J’ai quitté le banc parce que tout le monde dit que l'école ne vaut plus rien, même pas le pet d'une vieille grand-mère […] parce que même avec la licence de l'université, on n'est pas fichu d'être infirmier ou instituteur dans une des républiques bananières corrompues de l'Afrique francophone. […] Avant de débarquer au Libéria, j'étais un enfant sans peur ni reproche […], j'étais un enfant de la rue. Et quand on n'a plus personne sur terre, ni père ni mère ni frère ni sœur, et qu'on est petit, un petit mignon dans un pays foutu et barbare où tout le monde s'égorge, que fait-on ? Bien sûr on devient un enfant soldat.

 

Birahima est un jeune garçon que des circonstances familiales conduisent au dur « métier » d’enfant-soldat. Nous commençons par faire la connaissance du jeune garçon dans son village natal. En dépit de la lourde infirmité de sa mère, l’enfant vit relativement bien. Après la mort de celle-ci, nous le suivons dans sa nouvelle vie. Au Libéria puis en Sierra Leone, Birahima participe à des pillages et des massacres. Il semble conscient des atrocités auxquelles il participe, mais se montre fataliste. L’enfant n’est pas sans cœur et pleure ses camarades morts, ce qui ne l’empêche pas d’exécuter sa tâche d’enfant-soldat avec une certaine fierté. On comprend, à la lecture de ce texte, comment une telle dualité est possible. Ces enfants ont un passé assez lourd, sont approvisionnés en drogue dure pour tenir le coup et sont conditionnés à tuer sans scrupule.

 

Quelques mots sur le style qui fait l’originalité du texte mais peut dérouter. Le narrateur Birahima s’exprime en « petit nègre » (l’extrait que je cite en donne un aperçu). Après une courte période d’adaptation je me suis faite à ce style particulier. Par ailleurs, j’ai bien apprécié les petites notes d’humour, jurons… qui ponctuent le récit et détendent l’atmosphère. Certaines scènes sont si pénibles que ces petites parenthèses sont les bienvenues.

 

Le thème est intéressant et l’histoire de ce jeune garçon éclaire bien sur la réalité des enfants soldats mais j’ai trouvé la lecture assez fastidieuse, notamment la seconde partie. L’histoire politique des deux pays et des nombreux clans qui s'entretuent prend beaucoup de place dans le récit, l’entrecoupant constamment. Quelques repères m’auraient suffit. Je dois avouer que j’ai sauté quelques pages à plusieurs reprises pour revenir à l’histoire personnelle de Birahima, plus évocatrice à mes yeux de la terrible situation de ces pays d'Afrique. 

 

Je n’ai donc pas été totalement séduite par ce livre, qui a obtenu de nombreux prix (dont le prix Renaudot et le Goncourt des lycéens), mais je ne regrette pas pour autant cette lecture très instructive. 

 

blogoclubLes avis de : GrominouNina - Gambadou - Fransoaz - Mango - Pascale - Alice - Mango  - Titinehelène - KeishaClaudialuciaLisa - Zarline - Catherine -La conteuse

 

N'oubliez pas de mettre le lien vers vos billets en commentaire ! 

 

Le 1er juin (prochaine session du blogoclub), nous proposons une lecture libre autour d'Andrée Chedid, qui nous a quittés récemment.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DeL 14/03/2011 22:22



Avec un peu (beaucoup) de retard, voici le lien vers mon billet :


http://bookophiles.wordpress.com/2011/03/14/ahmadou-kourouma-allah-nest-pas-oblige/


 



Jul 12/03/2011 23:58



Ok Sylire, je te remercie !!



Jul 12/03/2011 17:47



J'ai tout de même fini mon billet (avec du retard oui oui ! ^^) que vous pouvez trouver ici : Allah n'est pas obligé. Bonne lecture ! 



sylire 12/03/2011 21:07



@Jul : je vais aller voir cela et je te mets en lien.



mimi54 05/03/2011 19:27



Je prends note pour une lecture autou de Andrée Chedid.Merci de m'y inscrire



Alex-Mot-à-Mots 05/03/2011 16:16



Un roman dérangeant et par le style et par ce qu'il raconte. Je l'avais bien aimé, à sa sortie.