Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:30

 

L'éditeur - 2011 - 221 pages

 

Nous sommes dans les années 50. Anaïs n’est pas une jeune fille comme les autres. Contrairement aux filles de sa génération, elle ne rêve pas de fonder une famille. A l’inverse, elle souhaite vivre libre et sans entrave. Pour cela, elle n’hésitera pas à laisser à ses parents l’enfant non désiré qu’elle a mis au monde, pour « monter à Paris » vivre comme elle l’entend. Nous la suivons de l’enfance à l’âge adulte. C’est par fragments que l’on reconstitue son histoire, à la façon d’un puzzle. Quelques lettres s’intercalent dans le récit, le rendant très vivant. 

  

J’ai lu ce roman polyphonique d’une traite, portée par son écriture poétique et sa construction captivante. J’ai beaucoup aimé son ambiance surannée. Petit bémol, je ne peux pas dire que je me sois attachée à Anaïs, la trouvant superficielle et égocentrique. Elle aurait mérité d’être remise en place par son entourage, qui lui pardonne ses graves manquements, sans un reproche. La vie d’Anaïs est artificielle et peu enviable au final, mais je n’ai pas ressenti de compassion pour elle.  

Pour conclure, je dirais que c’est un roman bien écrit mais un peu dérangeant par le manque d’empathie que l’on éprouve pour son personnage principal.

 

L'avis de Bookine : très proche du mien 

 

Merci à BOB  et l'EDITEUR  !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 25/03/2011 11:53



Ma libraire m'a offert un des marques-pages à l'image de la première de couverture du livre. Très joli !


Mais j'avoue ne pas être tentée plus que ça par cette lecture...


 



sylire 25/03/2011 22:01



@Marie : il faut bien reconnaître que mon billet n'incite pas vraiment  le découvrir. 



antigone 13/03/2011 15:15



Oh mince, ce que tu en disais au début de ton billet me tentait pourtant bien...



Choupynette 12/03/2011 12:36



je me tate: ne pas sentir d'empathie pour le personnage principal peut souvent être ennuyeux...



sylire 12/03/2011 21:04



@Choupynette : je ne m'en suis pas vraiment rendu compte pendant ma lecture. J'attendais un sursaut de la part d'Anais et il n'est pas venu.



Bookine 12/03/2011 11:57



Coucou! merci pour ton commentaire, je viens de le modérer et j'ai également ajouté un lien vers ton billet . 


pour la tristesse et bien, finalement, j'ai peut-être éprouvé de la compassion pour Anaïs, sans m'en rendre compte.


@ bientôt



Bookine 12/03/2011 10:18



Comme je confirme le manque d'empathie pour le personnage! pourtant, le livre est court et se dévore et on est porté par l'écriture légère et poétique. 



sylire 12/03/2011 10:32



@Bookine : Nos avis se rejoignent. Je viens de laisser un commentaire sur ton article mais je ne vois pas. Je mets un lien vers ton billet qui exprime mon ressenti à l'exception près
que je n'ai pas éprouvé de réelle tristesse pour Anais, preuve que je ne me suis pas attachée à elle.