Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 23:46
Le diable Vauvert - 489 pages - nov 2014
Le diable Vauvert - 489 pages - nov 2014

.

La quatrième de couverture résume parfaitement l'esprit du livre :

« Le désir peut-il être si sclérosé qu’il disparaît pour de bon ? Enfoui trop profondément pour être un jour de nouveau attisé ? Vous pensiez ne plus jamais vouloir coucher avec quelqu’un, que ce genre de vie était derrière vous. Vous aviez eu vos enfants. Le sexe avait rempli son rôle. Vous aviez l’impression d’être cassée, qu’il était trop difficile de vous réparer. Les adultes ne se réparent pas. Leur état empire. La vie les consume peu à peu et ils en portent les cicatrices jusqu’à la fin de leurs jours. En fait, elles durcissent, se calcifient. Mais vous vous sentez libérée. Par miracle. »"

Quand commence ce roman, nous sommes en Angleterre. Une femme d'une quarantaine d'années, d'origine australienne, s'ennuie à mourir dans son couple. Son rôle de mère de famille ne suffit plus à l'épanouir. Voilà bien longtemps qu'elle n'a plus aucun désir pour son conjoint. En a t'elle eut un jour, d'ailleurs ? Nous comprenons qu'elle s'est mariée plus ou moins par défaut, après une période de célibat assez longue. Son corps ne s'est jamais remis d'une rupture amoureuse vécue à l'adolescence, A. ce stade de sa vie, elle éprouve le besoin de retourner en Australie, avec comme prétexte de passer quelques temps avec son père. Ses enfants l'accompagnent. Une fois sur place, elle ne peut s'empêcher de mettre ses pas sur les traces de l'homme qui a bouleversé son adolescence.

Ce livre est clairement un roman érotique. Nous revivons, au travers des souvenirs de la jeune femme, l'initiation sexuelle qu'elle a reçue autrefois. La jeune fille était amoureuse mais elle n'a jamais su si cet amour était réciproque ou pas. Quoi qu'il en soit, l'homme faisait preuve d'une grande délicatesse vis-à-vis d'elle, respectant ses envies, la guidant vers le plaisir sans empressement. Leurs jeux érotiques allaient crescendo, tout semblait se passer pour le mieux et pourtant, sans aucune explication, l'homme a mis fin à la relation du jour ou lendemain, la laissant complètement anéantie. Plus de vingt ans plus tard, cette fin brutale la mine encore. Il lui faut percer ce mystère avant de retourner en Angleterre.

Ce roman, par son volet initiation, pourrait faire penser à "Cinquante nuances de Grey" mais il n'en rien. Le langage est parfois cru mais jamais vulgaire. La jeune fille n'a rien d'une nunuche et l'homme est un anti-Christian Grey. La sexualité féminine est abordée avec subtilité et intelligence. Le livre s'adresse principalement aux femmes, ce qui n'empêche pas les hommes de s'y intéresser bien au contraire. Il se peut qu'ils y trouvent quelques clés, bien utiles pour comprendre la sexualité féminine (on n'est jamais trop informé). La fin du roman est peut-être un peu convenue mais elle a le mérite de donner de l'espoir aux les femmes qui se sont un peu endormies de ce côté-là.

Vraiment bien !

Les avis de : blablamia - Valérie - Canel - Gwenaëlle

Merci à l'agence "Anne et Arnaud" pour la découverte.

Lu dans le cadre du challenge "le premier mardi,chez Stéphie, c'est permis"

Avec mon corps - Nikki Gemmell

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 23/05/2015 22:17

Il y a des années et des années, j'avais lu un magnifique roman de cette auteure : les noces sauvages !
Ce roman ci me tente moyennement.

jerome 11/05/2015 13:11

Je me dis que je dois le lire depuis le billet de Valérie, tu confirmes !

sylire 11/05/2015 13:21

@Jérôme : ce serait très intéressant d'avoir un avis masculin sur ce livre, certainement !

keisha 07/05/2015 08:22

Mais j'avais déposé un commentaire? Overblog les mange?
Juste pour dire que c'est pas mon truc, j'en ai reçu deux exemplaires, donné un, en reste un ...Feuilleté quand même! ^_^

keisha 09/05/2015 08:30

Mais oui!

sylire 07/05/2015 22:16

@Keisha : il est bien là ton commentaire, mais il faut faire "plus de commentaires" pour le voir.

katell 06/05/2015 18:29

J'adore l('écriture de Nikki Gemmel (alors qd je vois une allusion à 50 nuances de grey ds le mm post arggggggggggggggg lol) et j'ai démarré celui ci mais je l'ai laissé (momentanément?) de côté.

sylire 06/05/2015 22:20

@Katell : c'est une allusion mais pour dire que ça n'a rien à voir !
Le début met un peu de temps à démarrer. Il ne faut pas se décourager.

sous les galets 06/05/2015 07:48

Je me souviens du billet du Valérie, l'enthousiasme est assez général quand même.
(la couverture est affreuse par contre)

sylire 06/05/2015 22:19

@Sous les galets : disons qu'elle ne passe pas inaperçue...