Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 23:47

  

Rouergue 2009 (La Brune) -219 pages

Il s’appelle Pierre. On le découvre à la campagne, dans une maison qu’il a achetée une bouchée de pain car personne n’en voulait : le long d’une route, entre la Flèche et le Mans. Dès les premières pages, le lecteur se glisse dans les bottes de Pierre et s’y sent bien. Dans la maison, règne un bric-à-brac chaleureux. Pierre est brocanteur et fait quelques extras, dans une crêperie. Pour meubler sa vie, il recueille des animaux, rend visite à sa voisine Paulette et entreprend une biographie de Rosa Bonheur, une femme peintre du 19ème, qu’il admire pour ses choix de vie, très libres pour l’époque. De temps en temps, il reçoit les visites d’un homme qui fait battre son coeur, un certain R. Peu à peu, Pierre nous dévoile sa vie d’avant, quand il était mannequin pour gagner sa vie, et étudiant pour s’occuper l’esprit. Un jour, il a tout plaqué.

 

Ce livre m’a totalement séduite. Je m’y suis sentie merveilleusement bien. Et quelle plume… Chaque phrase est un délice. Je ne me lasse pas d’en relire des passages.  Pierre est un être attachant. Comme chacun d’entre-nous, il a des faiblesses, qu’il livre avec sincérité et une pointe d’ironie, tournée vers lui-même. Il évoque aussi les blessures qui sont à l’origine de son mal-être. Ce livre est l’histoire de de son cheminement vers la sérénité. Je peux vous dire, sans trop dévoiler l’histoire, qu'on y trouve une belle histoire d’amour entre deux hommes. Cette histoire est abordée avec pudeur et sensualité, prouvant que les deux ne sont pas incompatibles (j’ai lu tout de suite après « Apocalypse bébé » de Virginie Despentes, quel contraste !).  Je pourrais aussi vous parler des nombreuses références musicales ou culturelles du roman mais je ne veux pas trop en dire...

 nullLisez « Bonheur fantôme », c’est un petit bijou d’intelligence et de délicatesse.

 

Juste quelques phrases :  

"Je vis en bordure du néant, en rat des champs. Comme dit ma mère, « marginal, mais pas méchant" .  

« Je voudrais bien, comme Paulette, me caler sur mon siège et attendre le grand déraillement final. Mais par les vitres de mon train, on aperçoit toujours la gare de départ. Je ne suis pas encore assez loin ».  

« On ne me saoule jamais, même pas d’histoires. Je tiens l’ennui comme d’autres tiennent l’alcool. Je ne contredis pas, je ne polémique pas, j’écoute ».  

Ils sont également très enthousiastes : Papillon ; Anne ; Incoldblog (avec en prime des questions posées à l'auteur); Aifelle ; Cathulu et sans doutes d'autres...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 24/10/2010 03:55



Pudeur et sensualité, ça me va tout à fait!  Noté!



sylire 24/10/2010 20:15



@Karine : tu fais bien :-)



Anne 21/10/2010 17:03



Pudeur et sensualité peuvent s'entendre...c'est vrai que c'est l'une des choses que l'on peut retenir de ce roman



sylire 21/10/2010 18:46



@Anne : et des tas d'autres, comme l'art de dépecer un lapin, ça pourrait te servir à la campagne, non ?



Nina 20/10/2010 23:30



Bon je le note en effet il a l'air vraiment croustillant d'intelligence ce roman enfin je te fait confiance !!!



sylire 21/10/2010 18:38



@Nina : lourde responsabilité pour moi  !



Alex-Mot-à-Mots 20/10/2010 21:33



Devant un tel coup de coeur, je ne peux que le noter.



sylire 20/10/2010 22:12



@Alex : oui, je me suis lâchée dans ce billet !



Anatole dit Boulie Bouffetout 20/10/2010 11:36



Ca a l'air canon ça !!


Je le note dans mon pense-bête


Boulie



sylire 20/10/2010 22:10



@Boulie : tu ne devrais pas le regretter.