Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 23:50

 

Edition de l'Olivier - 191 pages - mai 2014

Il m'est arrivé une chose étrange avec ce recueil de nouvelles... Les quatorze histoires qui le composent ont refusé de s'imprimer dans ma mémoire. Au fil de ma lecture, sitôt lues, Sitôt oubliées. J'ai fini hier soir les deux dernières nouvelles et ce sont les seules dont je me souvienne (et encore, en faisant un effort). La 4ème de couverture parle de nouvelles étourdissantes. D'une certaine façon, c'est le cas en ce qui me concerne !

En dehors du fait que je les ai oubliées au fur et à mesure, je n'ai rien à reprocher à ces nouvelles, lues avec plaisir (mais un poil d'agacement tout de même de les oublier si vite). Pour écrire ce billet j'ai relu certains passages en cherchant des points communs à ces histoires. Ce qui saute aux yeux, c'est qu'elles sont écrites à la première personne du singulier. Le narrateur raconte un épisode de sa vie où il a pris conscience de l'absurdité de son existence ou du "caillou dans la chaussure" qui le gênait pour avancer dans la vie. Certaines nouvelles sont à la limite du surnaturel, d'autres sont plus réalistes. Les narrateurs ont souvent un humour "pince sans rire". 

Un extrait de la dernière nouvelle, qui donne son titre au recueil et le ton des nouvelles :

"Et toi tu fais quoi dans la vie ?

- Je suis historienne.
- Ah, prof d'histoire? (Léger soupir désabusé dans la voix.)
- Non, enfin, j'enseigne, mais je fais surtout de la recherche. (L'interlocuteur bâille, il a envie de changer de conversation, peut-être va-t-il prétexter l'urgence d'aller remplir nos verres.) J'organise des colloques.
- Ah ouais, sur quoi?
- Sur la Shoah."
Et là, il se passait quelque chose. Quelque chose d'atroce. La tête que faisaient les gens quand je leur disais ça était un évènement en soi, une œuvre, un kaléidoscope. La grimace n'était pas toujours la même. Sa variété constituait une menace. Parfois je pensais à faire un catalogue. Irais-je jusqu'à l'exposition? me demandais-je. Je me promènerais alors avec un appareil photo et, au moment où je décocherais ma réponse, j'appuierais sur le déclencheur. L'exposition aurait pour titre : La tête que font les gens quand je leur dis que je travaille sur la Shoah.

Un recueil agréable à lire, une jolie plume mais pourquoi n'ai-je pas réussi à retenir ces histoires ? 

Les avis (très positifs) de Clara - Cathulu

Merci à entrée livre pour ce partenariat.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fayssal 18/04/2015 11:04

Vous aimez lire les Romans?
Notre Cadeau pour vous : Plein de Romans GRATUITS sur :
http://telecharger-ebook-gratuit.blogspot.com/p/romans_30.html

Flo 21/09/2014 10:48


Je crois que l'étrangeté à deux conséquences opposées : soit elle contribue à renforcer le souvenir (c'était tellement bizarre que l'on ne peut oublier), soit elle brouille les pistes nous
faisant perdre nos repères et du coup une histoire chasse l'autre. Or ce recueil n'est pas banal. Il est parfois un peu galère à suivre mais comparé aux nouvelles "classiques", ça dépote et comme
je lis pas mal de nouvelles, j'avais apprécié cette fraîcheur, ce côté inédit. Que m'en reste-t-il quelques mois après ma lecture ? Peut-être pas grand-chose mais c'est un peu l'éternel problème
avec les nouvelles en général.

sylire 22/09/2014 07:14



@Flo : oui, c'est tout à fait cela, une histoire chasse l'autre. C'est donc une lecture à déguster sur le moment mais sans en attendre autre chose.



L'or rouge 18/09/2014 11:40


Toutes les deux font aussi des romans (excellents d'ailleurs, je dis ça je dis rien )

L'or rouge 16/09/2014 10:42


C'est pour ça que je n'apprécie pas trop les nouvelles, parce qu'elles me font souvent le même effet qu'à toi ; sitôt lues, sitôt oubliées... Mais certaines sortent tout de même du lot pour moi ;
celles de Laurie Colwin ou de Simonetta Greggio... 

sylire 17/09/2014 20:55



@L'or : je n'ai lu ni celles de Colwin, ni celles de Greggio. Mais là, je n'ai pas envie d'en lire tout de suite.



Une ribambelle 12/09/2014 20:48


ça ne m'étonne pas. Je ne suis pas très fana de nouvelles car je trouve qu'il y manque toujours quelque chose ou alors que ça reste très banal. Et bien souvent, effectivement, on les oublie vite

sylire 13/09/2014 23:19



@Une ribanbelle : je vais laisser très certainement passer un peu de temps avant de relire des nouvelles.