Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 23:07

Cinq matins de trop

Le livre de poche (Autrement) - 218 pages - traduit de l'anglais (Australien)

 

"Cinq matins de trop", aujourd’hui considéré comme un classique en Australie, a été écrit par Kenneth Cook en 1961 alors qu’il avait 32 ans.  

Nous sommes dans l’Outback, région  semi-aride d’Australie et plutôt inhospitalière d’un point de vue géographique. John Grant est un jeune instituteur nommé à Tiboonda pour deux longues années.  A l’issue de la première année, il s’apprête à rentrer chez lui à Sidney pour les vacances d’été. Il se réjouit de cette pause à laquelle il rêve nuit et jour, ne supportant plus la chaleur insoutenable de la région et s’y ennuyant à mourir. Avant de rejoindre Sidney, il doit faire une halte dans la ville la plus proche. Il s'agit de « Bundanyabba ». Malheureusement pour lui, mais par sa faute, cette halte va se transformer en un véritable cauchemar. Je n’ai pas envie de vous en dire plus, mieux vaut commencer cette lecture sans trop savoir où l'on va.

« Il se sentit dans la position impossible d’un homme devant résoudre un problème accablant, mais dénué de l’énergie neuronale lui permettant de s’y atteler. A un moment ou un autre, il devrait songer au moyen d’arriver à Sidney, ou de faire quelque chose, mais pas maintenant, pas juste maintenant ».

Je me suis laissé embarquer immédiatement dans le cauchemar éveillé de John, qui tombe dans une sorte de guet-apens sans trouver la force de s’en sortir. Une certaine angoisse s’est progressivement emparée de moi, effrayée par l’engrenage infernal de cette aventure et la violence de certaines situations (je pense notamment à une chasse aux kangourous absolument sidérante). J'avais envie de secouer ce jeune instituteur, de lui crier de réagir, j'attendais un sursaut de sa part, mais ne pouvais que constater qu'il en était absolument incapable. L'histoire est angoissante mais non dénuée d'humour, étonnamment. Le dénouement, que l'on n'arrive pas à imaginer tant la situation semble inextricable, est assez inattendu. 

Un bon roman d’initiation et d'aventures, qui se lit comme un thriller.

(Je vais tenter de le faire lire à mon fils de vingt-ans...)

 

Les avis enthousiastes de Cathe - Dasola - Keisha - Yvon

En revanche praline n'a pas du tout aimé.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Tu as raison c'est vraiment un cauchemard éveillé. A chaque page on se dit qu'il ne peut pas lui arriver pire et si... C'est incroyable, parce qu'on ne peut pas s'empecher de tourner les pages,
impatient de ce qui va lui arriver... le pauvre! Bref, moi aussi j'ai adoré


 
Répondre
S


@ Le Koala : on voudrait qu'il sorte de cette galère mais il replonge à chaque fois et nous avec. On sort de là rincé, mais c'est génial !



E


J'ai beaucoup aimé....et j'ai donc lu les autres....


Yvon



Répondre
S


@Yvon : c'est un roman plus masculin que féminin mais j'ai apprécié !


Bonne soirée :-)



D


Bonsoir Sylire, merci pour le lien. Et oui, je suis enthousiaste, l'histoire est remarquablement mené. Je suis contente d'avoir découvert cet auteur. Bonne soirée.



Répondre
S


@Dasola : Cinq matin de trop est un livre surprenant, très différent de mes lectures habituelles



Y


j'ai lu Le koala tueur



Répondre
S


@Yv : c'est un livre qui pourtant a beaucoup plu. Mais tu as parfaitement le droit d'avoir une opinion contraire !



P


Ce n'est pas une critique ! Mais je suis une lectrice ayant tendance à lire la fin sinon je saute des pages et je bacle ma lecture, alors tu comprendras aisément que ce mystère m'est intrigué.
Cela m'a donné encore plus envie de le lire, d'ailleurs.


Bonne soirée à toi !



Répondre
S


@Patacaisse : ravie de t'avoir intriguée