Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 17:20

Dans la luge d’Arthur Schopenhauer

Le livre de poche 2007 (Albin Michel) - 88 pages

La philosophie est un lointain souvenir pour moi … J’aimais cela et, si je me souviens de quelques noms de philosophes, je ne sais plus en revanche à qui attribuer telle ou telle théorie. Pour tenter de comprendre quelque chose à ce livre, je me suis un peu documentée sur les théories évoquées ici : celle de Spinoza qui, pour résumer à l’extrême (je vais me faire taper sur les doigts par les spécialistes), représente la joie et celle de Schopenhauer, le pessimisme.
  

Le personnage central de ce livre est un philosophe, spécialiste de Spinoza, qui sombre dans une profonde dépression, embarqué « Dans la luge de Schopenhauer » et reniant en quelque sorte son maître à penser. Quatre personnages de l’entourage de cet homme (dont son psychiatre) prennent la parole tour à tour pour nous livrer leur vision de la vie.  

Je ne sais que penser de ce court texte que je qualifierai de burlesque. Qu’a voulu faire passer l’auteur comme message : l’absurdité de la vie, peut-être ? On y trouve des réflexions comme celles-ci, qui effectivement donnent matière à réfléchir :  

« Beaucoup de choses peuvent avoir du sens et de la pertinence, c'est la vie qui n'en a pas, le tout n'a aucun sens mais chacune des parties en a. » 

« La vie conjugale nous a tués, comme elle tue tout le monde, et ce n'est pas la philosophie croyez-moi qui vous donne un coup de main dans la vie conjugale, d'ailleurs je ne vois rien qui puisse vous sortir la tête de cette embarcation maudite, surtout pas la philosophie qui en gros, sous des allures plus ou moins provocantes, s'est toujours attachée à calmer les esprits, à réduire la bête sauvage, notre meilleure part [...]" 
Un texte que j’ai lu sans déplaisir, mais qui me laisse perplexe. Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soie 24/10/2009 16:22


Bonjour Sylire,
Merci pour ton message sur mon blog.
Je ne connais Yasmina Reza que par deux pièces de théâtre, Art et Le Dieu du carnage, ces pièces me paraissent être des histoires beaucoup plus claires que l'extrait que tu proposes. Si tu as
l'occasion de les lire, je t'y encourage quand même, j'avais trouvé dans ces deux pièces qu'elle sait bien partir d'un incident banal pour explorer les âmes .. le premier traite de l'amitié et de
la solitude, le deuxième plutôt de l'éducation et derrière un humour parfois un peu caustique, j'avais trouvé de l'émotion et une certaine réflexion. Son écriture est parfois un peu provocante, un
peu cynique aussi ... dans cet extrait on pourrait voir le ras le bol nevers une société qui cherche à uniformiser les pensées et à nous clôner plus ou moins les uns sur les autres (ceci dit c'est
dur d'interpréter un extrait hors de son contexte)
Si je le lis, je te dirai ce que j'en ai pensé.
Si tu as l'occasion de lire un des deux autres, essaie quand même ;-)
Bonne fin de journée.


sylire 27/10/2009 21:55



Bonjour Soie ! Je suis ravie de ton passage sur mon blog.
Je lis peu de pièces de théâtre, mais si l'occasion se présente pourquoi pas.



Brize 22/10/2009 12:54


Sylire, merci pour ta très sympathique proposition, mais ne te donne pas cette peine : je peux le lire ici en bibliothèque.


sylire 22/10/2009 19:08



@Brize : ok ! (c'était avec plaisir)



Mango 21/10/2009 19:26


Je vais également me tenir à l'écart de ce livre,plein de clichés apparemment, philosophiques ou pas! 


sylire 21/10/2009 22:28


@Mango : Des clichés, oui sans doute. Tu peux passer ta route sans problème.


Mariel 21/10/2009 19:17


Allez, je passe... Pas envie de me "prendre la tête"!


sylire 21/10/2009 22:29


@Mariel : je reconnais qu'il m'a fallu revenir en arrière plusieurs fois pour tenter de comprendre quelque chose et le pire c'est que je n'ai pas tout compris.


Alex-Mot-a-Mots 21/10/2009 18:09


Ahhh, la philo.....


sylire 21/10/2009 22:55



@Alex : j'aime bien mais quand c'est accessible !