Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:21

 

null

                                                                                   Gallimard 2011 - 200 pages

Nous sommes en 1187. La jeune Esclarmonde fait scandale le jour de son mariage en refusant de prononcer le "oui " qu’on attend d’elle. Elle ne veut pas de l’homme que son père lui a choisi et préfère s’offrir à dieu. Elle demande à être emmurée dans une chapelle construite avec l’argent de sa dote. Son père, fou de colère et de tristesse, n’a d’autre choix que de se soumettre au désir de sa fille. Dans un premier temps, Esclarmonde est plutôt heureuse dans sa vie de recluse, recevant des visiteurs et priant le reste du temps. Mais sa sérénité est de courte durée car un évènement nullement prévu au programme vient bouleverser son existence…

Bien que ce livre permette de passer un bon moment sans forcément aller plus loin, il incite toutefois à la réflexion une fois refermé (durant la lecture, on est trop pris par l’histoire !). Un parallèle avec notre époque peut se faire sur différents thèmes, celui du fanatisme religieux par exemple, ou celui de la condition féminine. Esclarmonde, enfermée dans sa chapelle, vit intensément sa vie de femme. Ses préoccupations sont, d’une certaine façon, très modernes !

Tout en ayant beaucoup aimé ce roman, j’ai lu en diagonale certains passages, pourtant essentiels à la compréhension de l’histoire. D’une part parce qu’ils n’accrochaient pas mon attention mais surtout parce qu’ils m’éloignaient pour un moment d’Esclarmonde ! Il s’agit des pages évoquant la croisade en terre sainte, à laquelle participe le père de la jeune fille. Une fois le livre terminé, j’ai relu les pages survolées, saisissant mieux l’histoire, mais le charme était un peu rompu.

Quoi qu’il en soit, "Du domaine des murmures" restera pour moi une lecture marquante et d’une certaine façon jubilatoire. Je dois aussi souligner à quel point j’ai apprécié, dans ce roman comme dans le précédent, le travail de dentelière que réalise Carole Martinez avec sa plume et ses mots.

Un bémol il est vrai, mais une lecture que je conseille !  (enfin s'il reste quelqu'un qui ne l'a pas encore lu...)

Parmi les très nombreux avis de la blogosphère :  Clara - AifelleKathel - Gambadou

1pour_cent_litt_raire_2011                                                                       11/14

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joelle 20/02/2012 14:27


Mais oui, bien sûr, il en reste qui ne l'ont pas encore lu ... moi par exemple ! Jamais dispo à la biblio, victime de son succès et donc j'attends d'y mettre la main dessus. Le thème m'intéresse
beaucoup mais je suis un peu inquiète concernant le style : les quelques extraits que j'ai pu lire sur les blogs ont semblé ne pas trop me convenir mais on verra bien ... si l'histoire est
passionnnante, j'en oublierai le reste ;)

sylire 20/02/2012 22:42



@Joelle : l'histoire de la jeune fille est originale et on a vraiment h^ate de savoir comment elle va s'en sortir, vu ce qui lui tombe dessus... je n'en dis pas plus...



Géraldine 18/02/2012 21:37


J'ai lu, j'ai plus qu'adoré. Comme toi, j'y ai vu des thèmes très modernes, mais pas forcément les mêmes que toi. Moi, j'y ai vu un parallèle avec la célébrité acquise très vite et trop jeune...


Et comme toi, les passages sur les croisades m'ont moins captivée !

dasola 15/02/2012 19:03


Bonsoir Sylire, il faut reconnaître que les lycéens ont du goût dans leur choix littéraire: très beau roman qui vaut surtout par l'écriture magnifique. Quant à l'histoire, je comprends que l'on
puisse ne pas y être très sensible. Bonne soirée.

Flo 15/02/2012 09:35


Moi, je ne l'ai pas encore lu ! Je me le garde pour cet été.

moustafette 14/02/2012 18:53


Non plus, je l'ai commencé et abandonné rapidement  !

sylire 14/02/2012 20:22



@Moustafette : le conte n'est peut-e^tre pas ta tasse de thé...