Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 23:16

 

Gallimard 2008 162 pages

 

J’ai prévu un billet récapitulatif de mes lectures de vacances mais je fais une exception pour ce  livre qui mérite à lui seul un billet :

 

Un extrait :

Fille des môles, des ports que mouillait une fine lumière, légère et vénitienne, des grèves et des chemins vertigineux des proues de l’Armorique, Hélène portait en elle cette tradition et ce legs, elle aimait les rafales, l’air qui cingle, la rudesse de l’élément, le tumulte des vagues à l’approche de la tempête.

 

« Fleurs de tempête », quel joli titre pour ce récit qui raconte une belle histoire d’amour, ou plutôt d’amitié ? je ne sais pas comment définir le lien qui unissait les deux êtres dont il est question ici. Le narrateur a entrepris ce récit peu de temps après la mort celle qui fût son amie pendant plus de vingt ans, Hélène. Pour une raison que l’on devine, leur passion n’était pas charnelle. Ensemble ils aimaient voyager, parler de livres et de musique, refaire le monde. Quand le narrateur a pris connaissance, de la bouche de son amie, du cancer qui rongeait, le ciel lui est tombé sur la tête. Elle occupait tant de place dans son cœur et dans sa vie…  

 

Avec courage et dignité, Hélène s’est battue contre la maladie. Le narrateur l’a accompagnée, en second plan car Hélène avait un mari et une petite fille. La seconde partie du récit raconte la lutte d’Hélène contre le cancer et le désespoir du narrateur de voir son amie dépérir de jour en jour.

 

C’est un très bel hommage, d'une grande délicatesse et écrit dans une langue riche et littéraire. En toile de fond, une Bretagne authentique et sauvage, formidablement bien décrite. Je n’ai pas lu ce livre par hasard, il m’a été conseillé par une amie d’Hélène. Sans doute l’ai-je lu un peu différemment, je n’ignorais pas tout du narrateur et de son amie. 

  Merci Catherine pour ce conseil de lecture, qui date un peu, il me fallait sans doute un peu de temps pour accepter de me plonger dans un récit qui je le savais, me bouleverserait...

 

Philippe Le Guillou raconte une passion platonique entre un écrivain et sa muse.

Crédit photo : http://www.lefigaro.fr/livres/2008/03/06/03005-20080306ARTFIG00490-mon-port-d-attache-c-est-toi-.php

 

   Les avis opposés de : Laure - Bladelor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yv 29/08/2011 13:15



C'est le genre de récit casse-gu... soit on aime soit on déteste. Pas facile d'aborder ni en tant qu'écrivain -j'imagine- ni entant que lecteur les rivages de l'intime, de la mort de très
proches. 



sylire 30/08/2011 21:26



@Yv : c'est sans doute pour cela que les avis de Laure et de Bladelor sont divergeants...



La plume et la page 28/08/2011 09:55



Je lirai sans hésiter une seule seconde ce roman de Philippe Le Guillou dont l'écriture m'avait charmée dans "Le bateau Brume". Cela avait été un vrai coup de coeur, une rencontre extraordinaire.
Merci pour le partage de cette lecture et je vais me renseigner à ma bibliothèque si ce titre est dans les étagères.



sylire 28/08/2011 22:32



@La plume : je serai ravie que mon billet fasse tache d'huile et que ce titre soit lu de façon plus large dans la blogosphère... Je lirai certainement encore Philippe Le Guillou, j'ai
trouvé son écriture belle et travaillée.



Dominique 28/08/2011 09:45



S'il n'est pas trop récent j'ai une chance en bibliothèque je vais garder la référence car le sujet m'intéresse même s'il est dur



sylire 28/08/2011 22:28



@Dominique :  J'espère que tu le trouveras et que tu l'apprécieras tout comme moi.



antigone 27/08/2011 16:29



Je l'ai noté également, il y a longtemps.



sylire 28/08/2011 22:26



@Antigone : la plume te plairait sans nul doute. C'est un livre dont on a trop peu parlé. J'aimerais qu'il sorte en poche.



bladelor 27/08/2011 14:13



Mmmm, comme tu le sais, moi j'étais loin du coup de coeur, mais tant mieux si c'en est un pour toi, c'est toujour génial de vibrer pour un livre !



sylire 28/08/2011 22:25



@Bladelor : ton billet est très bien argumenté et j'ai compris tes réticences, sans toutefois les partager comme tu le sais.