Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 23:49

 

Audiolib novembre 2012 (Albin Michel 1992) - 6 heures 20 d'écoute

lu par Guila Clara Kessous

 Voilà bien des années que je ne m'étais pas plongée dans l'univers d'Amélie Nothomb, dont j'ai dévoré (presque) tous les premiers romans. Le presque a son importance car je n'avais pas lu "Hygiène de l'assassin". Plus exactement, j'avais essayé de le lire et je l'avais abandonné car je suis assez hermétique aux romans "à dialogues". Par la suite, j'ai cessé de lire la romancière, lassée de ses thèmes récurrents (la laideur, l'obésité, les histoires d'amour "bizarres). Son humour noir, accrocheur au départ, a fini par m'agacer. 

Je n'étais pas mécontente toutefois de retrouver, l'espace de quelques heures, l'univers de la romancière. Le début de l'écoute, laborieux en raison des dialogues, a bien failli me décourager. Puis contre toute attente, au bout d'une heure, j'ai commencé à m'intéresser à l'histoire...

En résumé, voici de quoi il s'agit : Nous sommes en 1990, peu avant la guerre du golfe. Pretextat Tach, vieil écrivain sachant sa mort prochaine, accepte de donner quelques interviews. Laid, obèse et misanthrope (un affreux personnage à tous niveaux), il écourte les premiers entretiens, ridiculisant les journalistes. Puis arrive le tour d'une jeune femme qui, à la différence de ses confrères, connaît parfaitement l'oeuvre de l'écrivain. Mieux, elle a su lire entre les lignes... Une joute verbale se met en place. Pretextat use et abuse de la mauvaise fois et de la vulgarité qui le caractérisent pour tenter de déstabiliser la jeune femme. Mais cette dernière ne se laisse pas démonter et amène le vieillard à livrer les secrets qui ont nourri son oeuvre.    

La lectrice, Guila Clara Dessous, change de voix selon les personnages rendant les dialogues très vivants et je dois dire que je me suis régalée à écouter la journaliste mettre à nu les secrets du prétentieux Pretextat. La fin est un peu décevante mais logique.

Relirai-je pour autant Amélie Nothomb ? Pas tout de suite, c'est certain. J'aurai trop peur de me lasser de nouveau.

Une agréable lecture

Les avis de de Valérie - Hécléa 

 

Lu dans le cadre du prix audiolib : 9ème lecture / 10

 

Je vous rappelle que vous pouvez voter parmi les 5 audio-livres sélectionnés par les blogueurs (ici) (et gagner des livres !)

logo du site 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Praline 09/07/2013 09:34


Je crois que c'est par ce livre que j'ai découvert Nothomb. Il me laisse un excellent souvenir alors qu'ensuite... ça a plutôt été la déception.

bladelor 07/07/2013 12:02


Comme toi je me suis lassée de cette plume alors que j'avais dévoré tous ces premiers romans.

sylire 07/07/2013 20:03



@Bladelor : dans un an ou deux je retenterai pour voir...



sous les galets 06/07/2013 21:31


Comme toi, je me suis lassée d'A.Nothomb , c'est vrai que les thèmes tournent en rond au bout d'un moment, et avec un livre pas an, le niveau n'est pas toujours le meilleur!! Mais si d'aventure,
j'avais envie d'un petit moment nothomb, je lirai celui-là, comme toi, je ne l'ai pas encore ...probablement en version papier d'ailleurs. Bon week-end (et bonne baignade demain:-)

sylire 06/07/2013 21:45



@Sous les galets : sans le prix je n'aurais sans doute pas relu Nothomb. Dans quelques années, je remettrai cela !


Pour la baignade : merci ! 



Valérie 06/07/2013 10:08


Ce fut vraiment une grosse déception pour moi (sauf que je n'en attendais pas grand chose). Cette lectrice m'a horripilée. 

sylire 06/07/2013 21:44



@Valérie : je me souviens effectivement de tes impressions...



enna 06/07/2013 09:33


Je le mettrai en ligne le 16 juillet ;-)

sylire 06/07/2013 09:38



@Enna : comme on a échangé nos impressions par mail, j'avais l'impression d'avoir déjà lu ton billet !