Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 00:24

 

  Un extrait :

On arpente sa vie. On choisit un chemin. On s’y habitue. On tente de retenir la route. L’itinéraire. C’est normal, il faut un biais pour découvrir. Un plan. Le chemin devient familier. Rassurant. On élabore nos propres repères. A partir de ce que l’on connaît. Mais on ne connaît rien. Les vrais ignorants ignorent leur ignorance. C’est un peu comme voir le paysage par une petite, petite, toute petite fenêtre.Et finir par croire que le paysage se limite à ce qu’on voit par cette petite, petite, tout petite fenêtre. Au lieu d’essayer d’élargir la fenêtre. De casser les murs. On préfère réduire ce paysage. Penser qu’il n’est que ce que l’on en voit. S’en contenter. C’est plus confortable. Et puis un jour on se rend compte que le monde est plus grand que nos yeux. Et on reste là, perdus. Au bord du vertige. » (p. 47)    

 

Nous sommes en compagnie d'un jeune couple qui vient de prendre possession d'une maison, à la campagne. Les lieux ne sont pas étrangers au jeune homme. Il y a passé autrefois des moments difficiles. Le couple bricole, range et profite de la nature environnante. C'est un nouveau départ et une rupture avec la vie d'avant. La jeune femme est sereine et heureuse. Elle s'est prise d'affection pour une petite fille sourde et muette et apprend la langue des signes. Le jeune homme (le narrateur) apprend à faire la paix avec son passé, donne un coup de main à un voisin agriculteur et peu à peu trouve la sérénité.   

Lire "Ici ça va", c'est s'accorder une heure de douceur et de calme, loin de l'agitation du monde. L'écriture, poétique, est simple et limpide comme la rivière qui coule en bas de la maison. Ce petit roman, à la fausse naïveté, donne envie de profiter des  moments simples de la vie en se disant qu'au fond, rien n'est insurmontable. 

 

Un petit livre réconfortant et plein de charme    

Merci à Mirontaine pour le prêt et à Aifelle , Antigone et quelques autres pour m'avoir donné envie découvrir ce titre. Voilà un auteur qui, je le sens, va faire partie de mes auteurs fétiches !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Loo 10/03/2013 16:01


Ce serait donc dommage de passer à côté de ce livre.

sylire 10/03/2013 21:20



@Loo : si tu aimes ce genre littéraire, assurément !



Alex-Mot-à-Mots 03/03/2013 14:00


Je te sens sous le charme de l'écriture de l'auteur.

sylire 03/03/2013 20:09



@Alex : complètement sous le charme....



Stephie 27/02/2013 08:24


Bon, je sens qu'il faut noter et découvrir... c'est bien ça ? 

Hélène 25/02/2013 09:12


Thomas Vinau est un auteur que j'aime beaucoup, je te conseille son blog ainsi que son petit recueil 'birc à brac hoppérien"...

sylire 25/02/2013 21:33



@Helène : Je note le recueil, pour ce qui est du blog, je l'ai découvert !



Flo 24/02/2013 18:18


Lu dans le cadre d'une pré-sélection pour un prix littéraire, j'ai été déçue. Malgré l'écriture poétique que j'ai apprécié, je n'ai pas réussi à entrer dans l'univers de ce jeune couple. J'ai
trouvé ce roman trop "anecdotique"malgré le thème abordé. Je suis passée à côté, je crois.

sylire 24/02/2013 22:05



@Flo : c'est vrai que ce livre est d'une grande simplicité mais c'est ce qui m'a plu je crois...