Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 23:02

 

Audiolib août 2013 (Edtions Guerin) - 6 heures d'écoute - Lu par Vincent Schmitt      

 

Avec beaucoup d'humour, de l'autodérision et d'un brin de moquerie vis-à-vis de certains pèlerins qui le méritent bien, Jean-Christophe Ruffin nous raconte Son chemin de Compostelle. Avec une motivation assez floue au départ, l'écrivain-médecin a pris la route "la bouche en cœur", sans trop savoir ce qui l'attendait. Le début a donc été un peu laborieux. Toutefois, il a vite compris que les fâcheux contretemps et galères diverses faisaient partie du voyage et qu'il fallait les accepter pour apprécier les bons moments à leur juste valeur. Bien que n'ayant pas entrepris ce périple pour des raisons religieuses, JC Ruffin s'est laissé gagner peu à peu par un certain sentiment mystique, une fois le chemin bien entamé.

   

J'ai écouté ce récit le sourire aux lèvres, assez captivée par les rencontres et expériences diverses du Jacquet (c'est ainsi qu'on appelle le pèlerin de Compostelle). Je ne doute pas que cette expérience soit fort enrichissante mais je me contenterai probablement de l'avoir vécu par procuration. Traverser des zones industrielles ou longer des autoroutes (même si c'est pour déboucher au bout d'une dizaine de kilomètres sur un paysage magique), ne me tente guère, pas plus que de croiser des bobos qui sont là pour la frime. Je n'ai pas non plus spécialement envie de me coucher entre deux ronfleurs, après avoir compté mes ampoules aux pieds. Je ne voudrais pas avoir l'air de réduire le chemin à ces petits désagréments mais je ne pense pas avoir la motivation nécessaire pour les surmonter. Quoi qu'il en soit, le sujet m'intéresse toujours autant !

 

La forme audio convient parfaitement à ce type de livre, notamment pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec la lecture audio. Pas de noms de personnages à mémoriser ni de construction compliquée, il suffit de se laisser porter par la voix. Et six heures, ça passe vite !

 

J'ai beaucoup aimé ce récit de voyage, je vous le conseille. 

Pour en savoir plus et écouter un extrait, c'est ici 

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article

commentaires

Géraldine 23/09/2013 21:49


C'est assez grisant de réaliser un exploit, juste un peu au dessus de sa taille, ca permet de se dépasser ! En 2005, au Népal, j'ai réalisé un exploit sur moi même. J'y suis arrivée, même si j'en
ai bien plus bavé que tous les autres !

sylire 24/09/2013 21:39



@Géraldine : je n'ai jamais épaté personne (ni moi-même) avec un exploit physique mais bon... qui sait...



Géraldine 22/09/2013 20:19


Pareil, ce sont aussi les deux ronfleurs qui me freineraient... Histoire de se donner un prétexte ! Néanmoins, j'aimerais bien en parcourir une partie.  Dans l'absolu, avec du temps et de la
motivation, je pense que c'est le seul exploit que je pourrais encore réaliser !

sylire 23/09/2013 20:29



@Géraldine : de même mais ai-je vraiment envie de réaliser un exploit ?



cristie 20/09/2013 18:40


Un de mes rêves !

sylire 21/09/2013 22:12



@Cristie : ce livre devrait te donner une bonne idée de ce qui t'attend si tu le fais...



eimelle 18/09/2013 19:34


je l'ajoute à maliste d'envies!

sylire 20/09/2013 06:59



@Emeille : c'est une lecture vraiment chouette !



Alex-Mot-à-MOts 16/09/2013 15:13


Pas fan des récits de voyage. Je passe mon tour.

sylire 17/09/2013 07:05



@Alex : si tu n'aimes pas les récits de voyages, effectivement, il vaut mieux que tu passes ton tour !