Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 00:04


Le livre de poche (Editions Pauvert) - 316 pages

Six personnages font vivre ce roman : trois jeunes hommes, trois jeunes filles. Côté garçons il y a d’abord Colin, personnage principal, qui aspire au début du roman à trouver l’âme sœur. Les deux autres personnages sont Chick, son meilleur ami, un ingénieur qui ne travaille pas beaucoup, accaparé par sa passion d'un auteur qu’il vénère : Jean-Sol Partre (admirez la contrepétrie). Le troisième larron est Nicolas, le cuisinier de Colin. Côté filles nous avons Alise (petite amie de Chick et sœur de Nicolas), Isis (l’amie de Nicolas) et enfin la douce et belle Chloé qui deviendra très vite la femme de Colin. Parler de l’histoire est assez difficile car elle est totalement loufoque. Disons que deux éléments font déraper la vie paisible de ces jeunes gens : Chloé tombe malade (un nénuphar lui pousse dans un poumon) menant Colin à la ruine financière car il doit lui fournir des fleurs dont le parfum la soulage. L’autre catastrophe est en relation avec Chick, que la passion dévorante pour Jean-Sol Partre conduit à de graves ennuis (c’est le moins que l’on puisse dire…)

 

Bien qu'originale et remplie de surprises, cette lecture m'a assez vite lassée. Curieusement, j'avais hâte d'arriver au bout. Je ne regrette pas de m’y être collée, ne serait-ce que pour ma culture personnelle. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, vraiment trop irréels à mes yeux en raison du contexte surréaliste de l’histoire. Je salue toutefois la richesse du texte et l’inventivité de la langue. Le texte foisonne de jeux de mots, néologismes, contrepétries et métaphores (comme celle du nénuphar dans le poumon, pour le cancer du poumon par exemple). C’est un conte à la fois burlesque et désespéré : le travail n’apporte à l’homme qu’aliénation, les histoires d’amour finissent mal... A noter aussi la caricature terrible des gens d’église, uniquement motivés par l’appât du gain.  Le jazz occupe place de choix dans le roman mais je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur, ne connaissant pas grand-chose à ce genre musical.

 

Boris Vian a écrit ce roman à l’âge de 26 ans, une performance remarquable. C'est une oeuvre d’une très grande richesse mais dont la lecture ne m'a pas totalement emportée (trop différent de ce que je lis habituellement ?)
 

Pour conclure, une citation extraite du livre :

 
"Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun".



Cette session du blogoclub était une lecture libre de Boris Vian, mort à 39 ans d'une crise cardiaque, il y a 50 ans cette année.



Pour en savoir plus sur cet auteur qui a marqué son époque : le site officiel


Prochaine lecture commune
: "Si c'était un homme" de Primo Levi - le 1er janvier 2010

Les billets des participants :
L'écume des jours : Taylor - Sophie - aBeilleNinaLa féearilThalia - Cagire - Deliregirl - Christelle - La conteuse - Lisa -
Armande - Gambadou
L'arrache-coeur : Mirontaine - Grominou - Thais - Chaplum - Ori - Papillon - Alice - sarawasti
Conte de fées à l'usage des moyennes personnes : Stephie - Pimprenelle
L'herbe rouge : Keisha - Arlette
Le loup garou : Denis
Et on tuera tous les affreux : Karine et karine- Lisa - Lilly
j'irai cracher sur vos tombes : Loumina - Midola - Ankya - Jumy - Alex - Del -
Les morts ont tous la même peau : Nanne
Elles ne se rendent pas compte  : Thais - Martine C kathel
Le ratichon baigneur : Cocola
L'automne à Pékin - Soie
Un hommage en musique :
La complaine du progrès :
Mimi
Des biographies :
Boris Vian - Claire Julliard :
Nol Lisa
Boris Vian, le sourire créateur - Valère-Marie MARCHAND :
Brize
Un hommage en poésie :
Je mourrai d'un cancer de la colonne vertébrale -
Mango
 "Un poète c'est... "- Celsmoon
Cent sonnets : Jules
Elle a fait du "hors-piste" :
kali a lu un roman de
Simenon (on fête le 20ème anniversaire de sa disparition)

Surtout n'hésitez pas à vous manifester si je vous ai oublié !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nanne 13/11/2009 20:28


La lecture de "L'écume des jours" ne m'avait pas touchée plus que cela et j'avais même fini par détester l'auteur ! J'étais adolescente et ceci peut expliquer cela ... Heureusement, grâce au
Blogoclub je me suis rattrapée avec "Les morts ont tous la même peau". Un petit bijou de noirceur et de critique de la société ! Je ne lirai plus que ses romans écrits sous son pseudonyme
dorénavant ...


sylire 14/11/2009 12:29


@Nanne : il faudrait un jour ou l'autre que je tente un de ceux-là.


Gio 10/11/2009 18:41


Zut ! J'ai raté le challenge Boris Vian ... et j'aurais été ravie de participer au prochain mais j'ai déjà lu ( plusieurs fois Si c'est un homme) ... je serai contente de représenter la littérature
italienne avec le dernier Benacquista ... ???


sylire 10/11/2009 22:26



@Gio : tu peux proposer un titre si tu es inscrite. Je ne t'ai pas trouvé dans ma liste.



Taylor 10/11/2009 14:35


mon billet est en ligne également.

Bises


sylire 10/11/2009 22:13



Très bien Taylor, je vais aller voir cela !



Marie 05/11/2009 08:15



pour ma part, j'avoue que ce titre fait partie de mes livres cultes. Je l'ai lu à l'adolescence, relu récemment, et j'apprécie toujours autant...  




sylire 05/11/2009 22:36


@Marie : ceux qui l'ont lu a l'adolescence n'ont pas osé le relire (enfin la plupart... )alors bravo d'avoir risqué la déception !


Mirontaine 03/11/2009 21:08


Voilà, j'ai lu L'Arrache-Coeur mais je suis un peu déçue alors que L'Ecume des jours m'avait laissé un bon souvenir.


sylire 04/11/2009 11:10


@Mirontaine : tu n'es pas la seule dans ce cas, plusieurs participants ont fait cette remarque.