Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 00:45

 

 

cousine bette

 

Présentation (source Wikipédia) : La Cousine Bette est un roman d’Honoré de Balzac, paru pour la première fois en feuilleton dans  le Constitutionnel, d’octobre à décembre 1846. Publié en volume en 1847, il fait partie des Scènes de la vie parisienne, section Les Parents pauvres de  la Comédie humaine(il constitue un diptyque avec « le cousin Pons »)

     

 

La  cousine bette (Lisbeth) est une vieille fille aigrie,  jalouse de sa belle et riche cousine Adeline. Elle a pris sous sa protection un jeune artiste étranger, qu'elle mène au doigt et à la baguette jusqu'au jour où le jeune homme s'éprend d'Hortense, la fille d'Adeline... Furieuse, la cousine Bette décide de se venger en s’en prenant à la famille d’Adeline toute entière. La faille est facile à trouver. Il s’agit du baron Hulot, le mari d’Adeline, un homme volage qui trompe sans vergogne sa vertueuse épouse. Quand Hulot s’entiche de Valérie, une courtisane aussi belle que perverse, la déchéance de la famille est enclenchée,  car pour le malheur de la famille, Lisbeth et Valérie se rapprochent dangereusement...

Les personnages sont volontairement caricaturaux :

-  la vertueuse Adeline (qui supporte l’inacceptable avec une patience telle qu'on voudrait la secouer comme un prunier pour l’obliger à réagir).

- la machiavélique cousine Bette (loin d’être bête, mais particulièrement méchante).

- la perverse courtisane, Valérie (qui manipule sans scrupules ses amants pour leur soutirer de l’argent…).

- le baron Hulot (insatiable coureur de jupons, qui n’apprend jamais à ses dépens en dépit des leçons qu'il reçoit)

Autour de ces quatre personnages principaux, en gravitent d’autres. Tous contribuent à la tragédie familiale dont la cousine Bette tire les fils avec une adresse (presque) remarquable. Je dis "presque" parce qu’un retournement de situation finira par se produire…

En dehors de quelques longueurs et digressions dont je me serais bien passée, j'ai passé un bon moment avec cette histoire sacrément bien ficelée (de la part de Balzac, je n’en attendais pas moins, cela dit…) et qui donne un aperçu des mœurs de l'époque.

nullUne lecture audio offerte par Cécile, donneuse de voie bénévole de :

  littérature-audio.com.      

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

Violette 27/11/2011 22:47


les longueurs et digressions font tout le charme balzacien! :)) Une petite question : la lecture était-elle de qualité? Je suis une adepte des livres audio mais je n'ai pas encore tenté les
gratuits.

sylire 29/11/2011 18:57



@Violette : oui, la lecture est de qualité. J'ai testé plusieurs voix et celle-ci est tout à fait satisfaisante. Merci pour la précision concernant le charme Balzacien



Alex-Mot-à-Mots 22/11/2011 10:46


Un site gratuit que j'aime bien, même si ce ne sont pas des acteurs professionnels qui racontent et lisent.

sylire 22/11/2011 19:49



@Alex : effectivement, ce ne sont pas des professionnels mais certains ont une excellente diction !



moustafette 21/11/2011 19:52


Balzac en audio ce serait sans doute pour moi le seul moyen de le refréquenter ! 

sylire 22/11/2011 19:49



@Moustafette : oh, mais moi aussi ! 



keisha 21/11/2011 09:23


Un des meilleurs Balzac, crois moi!

sylire 22/11/2011 19:48



@Keisha : je n'avais pas lu Balzac depuis des lustres, impossible donc de comparer mais ce que je sais en revanche, c'est que ce n'est pas l'auteur classique que je préfère parmi les
derniers lus.