Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:58

 

Gallimard 2011 - 162 pages

 

"Ma fille est partie dans une autre ville, vivre sa vie. Dix-huit ans avec ma fille, dans cet appartement au milieu des tuiles, des cheminées et des oiseaux. Maintenant je vis avec le silence."

 

Dans "La fiancée des corbeaux", sorte de journal intime couvrant huit mois de son existence, René Fregni nous parle de sa vie d’aujourd’hui, en se remémorant celle d’hier. Sa fille Marilou est partie, il vit seul à Manosque désormais. Il rend souvent visite à une amie, Isabelle, dont le papa a perdu la boule. Il consacre du temps au vieil homme pour soulager son amie. De très belles pages sont consacrées aux journées en tête à tête avec le vieux monsieur. Entre les lignes, on devine que l'écrivain est un peu amoureux de la douce Isabelle. Le reste du temps, il observe la nature, rencontre des amis, regarde ses jeunes voisins par la fenêtre de son appartement et bien-sûr il écrit. Au fil des pages et des saisons, l’écrivain évoque les rencontres marquantes de sa vie et les épisodes douloureux qui l’ont jalonnée. La quatrième de couverture ne ment pas. Ce livre est un prolongement de " Elle danse dans le noir" et je l’ai lu avec la même émotion.

 

La Provence est magnifique sous la plume de René Fregni. Je venais tout juste de la quitter après y avoir séjourné une semaine, quand j’ai commencé le roman. Durant mes vacances là-bas, j'ai visité Manosque en pensant à l'écrivain. J’avais lu quelque part qu’il aimait prendre son café sur une place de la ville, j’aurais pu le croiser…  Si vous n’avez jamais lu René Fregni, vous pouvez commencer par "la fiancée des corbeaux" sans aucun problème.  Si vous connaissez déjà l’auteur et appréciez son univers, vous serez comblé. C'est assurément un de ses plus beaux livres.

 

 La dernière phrase du livre est sublime, elle résume à elle seule la leçon de vie qui se dégage du livre : "Nos mères ne nous abandonnent pas, elles nous confient à un monde de douceur, un petit coin qui ressemble à l'enfance, à un jardin, aux jours d'été, à lumière"

  

J’ai adoré…

 

 

   Je vous mets en lien le billet que j'ai consacré il y a un petit moment déjà à René Fregni : http://sylire.over-blog.com/article-6575251.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leiloona 08/06/2011 16:49



La citation ne peut que me faire noter ce livre ! ♥



sylire 08/06/2011 19:50



@Leiloona : j'aurais pu en citer des tas d'autres !



Nathalie Coupey 06/06/2011 20:45



J'ai beaucoup aimé "Elle danse dans le noir", dont l'écriture m'avait touchée... Je prends donc note de celui-ci :-)



sylire 06/06/2011 23:05



@Nathalie : vous allez passer un excellent moment je pense... Revenez me dire ce que vous en avez pensé !



Nina 05/06/2011 21:25



Je ne le connais pas du tout, en plus il est édité chez Gallimard c'est quand même une belle référence (j'ai des toc de bibliothécaires on fait attention aux maisons d'éditions !!!) je le note
dans mon petit carnet pour le lire.



sylire 06/06/2011 23:02



@Nina : et le faire découvrir à tes lecteurs ! C'est ma bibiothécaire de l'époque qui me l'a fait découvrir d'ailleurs...



Gwenaelle 05/06/2011 15:38



Cette lecture tombait bien pour toi! Je ne connais pas René Frégni mais je pense que son univers me plairait beaucoup... 



sylire 06/06/2011 23:01



@Gwen : euh... elle n'est pas tombée par hasard la lecture. J'ai acheté le livre dans une librairie là-bas, pour rester dans l'ambiance un peu plus à mon retour. Il y en avait des piles
dans les librairies (l'auteur du pays...). Oui, je pense que tu aimerais...



alain 05/06/2011 10:34



Tu en parles très bien. J'avais entendu aussi Bernard strainchamps de bibliosurf en dire aussi le plus grand bien.



sylire 06/06/2011 22:59



@Alain : c'est un auteur que l'on voit assez peu sur les blogs, une lacune à mon sens.