Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 00:57

Albin Michel 2013 - 309 pages - août 2013

Loubia et lui Enzo occupent un grand appartement bourgeois que Loubia est chargée de garder en l'absence des propriétaires. Enzo, son fils pré-adolescent, fréquente l'école du quartier où il est devenu la tête de turc de ses camarades. Enzo n'est pas dans les normes. Trop gros, mal habillé aux yeux de ses camarades, il n'a pas les codes qu'il convient pour fréquenter les gosses de riches. Il souffre en silence, n'osant se confier à sa trop jeune mère, qui l'éduque comme elle peut. 

Le jeune garçon, dont le nom "Popov" sonne russe, s'interroge sur ses racines. Sa mère refuse de lui en parler alors Enzo s'invente des histoires, le soir, dans son lit. Le matin, la peur au ventre, il doit quitter ses rêves et affronter ses camarades. Un soir, après l'école, un groupe d'élèves s'en prend à lui avec une brutalité inouïe. On se demande comment le pauvre Enzo va pouvoir surmonter cette épreuve...

On ne peut que s'attacher à ce pré-adolescent intelligent et sensible que ses camarades de classe ne méritent pas. Comment ne pas être révolté par la cruauté indicible de ses camarades envers lui ? La violence décrite ici est d'autant plus choquante qu'elle émane d'enfants provenant de milieux aisés, que l'effet de groupe transforme en démons. Il est question de violence et de cruauté enfantine mais curieusement, ce livre n'est pas si noir qu'il n'y parait car Enzo n'est pas seul au monde. Il a sa mère, ses livres et surtout ses rêves pour le porter. La fin du roman est assez surprenante, ce sera mon bémol. Je trouve qu'Enzo a grandi bien vite...

Un portrait d'enfant touchant.

Les avis de Philisine - Laure - Gambadou

12/12 (2%)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

somaja1 28/02/2014 20:17


Je note. Mais j'avais tellement aimé "Bord de mer" que j'ai un peu peur d'être déçue, de ne pas retrouver l'émotion et la grande claque.

sylire 06/03/2014 15:31



@Soja : je n'ai pas lu "bord de mer". Je ne peux donc pas comparer.



Géraldine 21/02/2014 20:57


J'avais adoré "Cet été là " du même auteur ! je découvrirais bien ces récents romans, mais j'ai d'abord un de ses livres qui trainent dans ma pal ! Donc, un jour !!! 

sylire 22/02/2014 18:03



@Géraldine : il peut attendre !



sous les galets 11/02/2014 14:57


Je ne suis pas sûre qu'il soit pour moi celui-là....les enfants qui se font embêter à l'école (voire pire) ça me glace toujours!

sylire 13/02/2014 07:02



@Sous les galets : moi aussi et j'ai pu me rendre compte au travers de mes enfants à quel point les enfants sont cruels entre eux.



Philisine Cave 09/02/2014 20:29


oui, c'est cela, je suis d'accord sur le portrait touchant de cet enfant mais pour le reste, ce n'est pas gai du tout, mais vriament pas ! bisous

sylire 09/02/2014 21:07



@Philisine : il y a des passages très durs mais aussi de l'espoir. On sent qu'il va s'en sortir.



zazy 09/02/2014 19:33


Pas trop aimé ce livre, trop de longueurs, de clichés...

sylire 09/02/2014 21:06



@Zazy : ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai bien aimé et je ne me suis pas ennuyée.