Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 23:14

Folio 2012 (Gallimard) - 480 pages - traduit par José Kamoun

Mr Sim est une sorte de looser de 48 ans, qui vient de se faire larguer par sa femme . Souffrant de dépression, en arrêt de travail, il décide de rendre visite à son père. Durant le voyage, il prend la décision de sortir de sa coquille et de s'ouvrir aux autres, ce qui se fait pas sans mal. De retour de voyage, il n'a pas, plus qu'autrefois, réussi à briser la glace qui le sépare de son père, mais il se sent plus sûr de lui dans les relations humaines. 

Quand un ami lui propose de traverser l'Angleterre pour promouvoir des brosses à dents "révolutionnaires", il n'hésite pas longtemps, persuadé que cette expérience lui permettra de rebondir au niveau professionnel. Mais durant ce road-movie, il disjoncte, se mettant à converser avec son GPS... Lors d'une visite à l'ancien appartement inoccupé de son père, il découvre le secret de dernier (et celui de sa naissance par la même occasion). Sans doute fallait-il que ce secret soit levé pour que Monsieur Sim puisse cheminer vers un avenir plus souriant.

Bien que l'existence de Monsieur Sim ne soit pas des plus rigolotes, cette histoire n'est jamais triste car notre homme a beaucoup d'humour et pratique l'autodérision avec talent. En dépit de quelques longueurs vers le milieu du livre, j'ai passé un bon en moment compagnie de ce personnage fort attachant, en pleine crise existentielle. La fin nous montre qu'il faut parfois un long cheminement pour comprendre qui on est vraiment. On pense tout connaître de soi, mais pas toujours...  

J'ai bien aimé ce livre mais moins que "la maison du sommeil" du même auteur. Je me suis demandée, plusieurs fois au cours de ma lecture, où nous amenait l'auteur. La fin ne m'a pas déçue, loin de là, mais une centaine de pages de moins n'auraient pas été un mal.

 

Lu dans le cadre du mois anglais organisé par  Titine  et Lou

C'est une lecture commune autour de l'auteur Jonathan Coe.

Les autres billets

La pluie avant qu'elle ne tombe chez Enna  et Estellecalim 

Testament à l'anglaise chez Valérie 

La maison du sommeil chez Virginie et Denis

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Je l'ai lu il y a quelques mois et j'avais aimé même si je m'attendais à plus d'humour. Par contre contrairement à toi je l'ai préféré à "La maison du sommeil" ;-)
Répondre
S


@Petit spéculoos : l'humour est bien présent mais il est discret, c'est vrai !



M

Encore un titre que je dois sortir de ma PAL ;-)
Répondre
S


@Manu : j'ai bien aimé ! Quelques longueurs vers le milieu mais je suis contente de l'avoir lu.



V

même si j'ai aimé Un testament à l'anglaise (l'as-tu lu?), je te rejoins, j'ai aussi trouvé ça long. Mais j'aimerais découvrir celui-ci!
Répondre
S


@Violette : non je n'ai pas lu testament à l'anglaise. Dommage pour ces longueurs, ça gâche un peu tout de même le plaisir.



Y

Je commencerai donc par la maison du sommeil ^^
Répondre
S


@Yuko : c'est mieux oui...



U

Parce que tu y trouverais tous les titres que tu aimes ou aimerais lire !
Répondre
S


@Un autre endroit : je n'en doute pas vu que c'est toi qui choisis