Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 00:06

Audiolib 2014 (Grasset 2013) - 9 heures 10 - lu par Féodor Atkine

Tout a commencé par une histoire d'amitié, sans laquelle rien ne serait arrivé. George, le narrateur, a rencontré Sam alors qu'il était étudiant. Tous deux étaient passionnés de théâtre. Sage et réfléchi, il forçait l'admiration de George. Gauchiste plus ou moins activiste, Georges avait des idées politiques bien arrêtées, Sam était plus modéré. Ce dernier, juif d'origine grecque, avait été marqué dans sa chair par la révolte contre la dictature des colonels, en 1973. Il était alors un militant engagé. Sam est devenu le meilleur ami de Georges, le témoin de son mariage puis le parrain de sa fille.

Quelques années plus tard, dans les années 80, Sam, gravement malade et condamné, demande à George une chose insensée. Il s'agit de continuer à sa place le projet qu'il avait engagé : monter la pièce "Antigone" d'Anouilh, à Beyrouth, en pleine guerre civile. Cette pièce est un prétexte pour tenter d'organiser une trêve de quelques heures dans la barbarie de la guerre, en réunissant les ennemis autour d'un projet commun. George, ne pouvant rien refuser à son ami, laisse alors femme et enfant pour se rendre au Liban, les notes de son ami en poche et une bonne dose d'inconscience dans ses valises. Il ne sait pas encore qu'il ne rentrera pas de ce voyage indemne. Une tragédie se jouera bien à Beyrouth, mais pas celle que l'on croit. Georges, qui ne voulait pas prendre parti pour un camp ou pour un autre, se trouve embarqué malgré lui dans la violence et la haine de l'autre. 

Sorj Chalandon réussit l'exploit de raconter l'irracontable, l'inimaginable, avec une écriture ou chaque phrase est porteuse de sens, dont on voudrait se souvenir absolument pour la méditer plus tard. Mais impossible de les noter toutes alors on les enchaîne, sans répit, jusqu'au bout. Avant de commencer cette lecture, je m'étais replongée un peu dans le contexte de la guerre du Liban, une guerre civile absolument terrible, marquée notamment par les massacres de Sabra et Chatila. Au travers des mots de Sorj Chalandon, j'ai eu l'impression de vivre cette guerre en direct, embarquée aux côtés de Georges dans l'horreur de ce combat fratricide. Jai été écoeurée par ce que je voyais. J'ai pleuré de tristesse et tremblé d'effroi. J'ai rarement été aussi secouée par un texte.

Dans l'entretien qui suit la lecture de l'ouvrage, Sorj Chalandon nous explique avec beaucoup d'émotion qu'il a couvert le Liban dans les années 80, comme journaliste de guerre, et que George, c'est un peu lui. Il nous explique qu'il a écrit ce livre pour se soulager un peu du poids cette expérience traumatisante dont il n'est pas sorti indemne, lui non plus. 

Sorj Chalandon nous offre un roman absolument bouleversant, à lire (ou mieux à écouter) absolument. A noter que le 4ème mur a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens en 2013.

La version audio est formidable (je pèse mes mots). Le lecteur (Fédéor Atkine) a exactement le ton qui convient à ce texte. 

écoute communeEcoute commune avec les copines du Prix Audiolib Enna et Sandrine

16/18

challenge_goncourt_des_lyc_ens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MrsB 12/04/2014 06:55


Je viens de le finir! Boulversant!

sylire 12/04/2014 22:36



@Mrs B : et une conquise de plus !



Géraldine 05/04/2014 21:46


Pareil... Ce livre a provoqué un énorme séisme en moi. Bouleversant.

sylire 06/04/2014 20:36



@Géraldine : séisme est le mot qui convient.



somaja1 04/04/2014 20:07


Il est dans ma pal, mais tu me donnes plutôt envie de l 'écouter. En plus j'adore la voix de F. Atkin.

sylire 05/04/2014 17:47



@Somaja : je dois dire que je vais guetter ton nom sur les livres audios dorénavent.



Emma 03/04/2014 20:06


Magnifique article ! Il  faut vraiment que je le lise mais je vais attendre un peu.

sylire 03/04/2014 22:03



@Emma : merci ! Je ne peux que te conseiller cette lecture...



Alex-Mot-à-Mots 01/04/2014 19:14


Le personnage principal qui, au départ joue le Choeur et qui, à la fin, se transforme en Antigone. Bizarre !

sylire 01/04/2014 19:53



@Alex : Je ne te suis pas, là... je ne suis pas certaine d'avoir lu le livre de la même façon que toi.