Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 23:28

null

                                                       Éditons Héloïse d'Ormesson - août 2011 – 233 pages

  

 

L’histoire commence avec la découverte, par une femme de chambre, d’un double meurtre. Les victimes sont éditeurs et amants de passage. Ils séjournent dans un hôtel de Francfort qui accueille des professionnels du livre à l’occasion de la Buchmesse (foire internationale du livre).

Dans ce même hôtel séjourne le narrateur, un jeune éditeur à succès nommé Florent. Il a passé la nuit avec Léna, une jeune femme assez étrange dont il vient de faire la connaissance. Florent n'est pas très à l'aise en Allemagne, en raison de son histoire familiale. Son père était un sympathisant nazi. Il a été abattu en allemagne, sans doute par un mouvement d’extrême gauche (La RAF - Fraction Armée Rouge).

De retour en France après la foire aux livres, le jeune éditeur se rend chez son ex-femme, atteinte d’une maladie incurable et dont les jours sont comptés. Elle aussi a un passé familial en lien avec l’Allemagne. Elle le prie de retourner en allemagne enquêter sur les zones d'ombre de ce passé, qu'elle voudrait éclaircir avant de mourir. Florent accepte bien volontiers...

De l’histoire, je n’ai pas envie d’en dire davantage sinon qu’elle est assez tarabiscotée. On plonge dans la seconde guerre mondiale mais aussi dans la période tourmentée qui l’a suivie. La cicatrisation des blessures du passé ne s’est pas faite sans mal, notamment en Allemagne. Des mouvements d’extrême-gauche comme la bande à Baader ont œuvré dans le sang.

Destins croisés, histoires de cœur, grande histoire, voilà les ingrédients de ce roman noir. J’ai bien aimé le contexte germanique de l’histoire, les mots allemands qui se glissent dans le texte (il m’en reste quelques souvenirs), les descriptions des paysages traversés… J’ai moins apprécié le style, très oral, trop à mon goût. Quant à l'intrigue, elle tient en haleine mais m'a paru confuse par moments. Mon avis sur ce livre est donc assez partagé.

Liliba a rencontré l'auteur

Livre chroniqué dans le cadre de l'opération Masse critique de Babelio     null                                                      1pour_cent_litt_raire_2011

                                                                                                          4/7

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 17/10/2011 00:07



rien ne me tente dans ce livre : ni le fond, ni la forme, ni le pays ni ce que tu en dis. je m'abstiendrai donc !



sylire 17/10/2011 20:30



@Géraldine : bon, bon... je n'insiste pas



Fransoaz 12/10/2011 16:33



J'ai peu d'accointances avec cet auteur (pas trop accroché aux effroyables jardins) par contre avec cette femme qui a un livre au milieu de la tête oui!



sylire 14/10/2011 21:22



@Fransoaz : elle interpelle cette couverture, c'est vrai.



gambadou 11/10/2011 22:06



j'aime cet auteur, mais je ne lirai pas celui là !



sylire 14/10/2011 21:14



@Gambadou : sans le style qui ne m'a pas convenu, je pense que j'aurais été enthousiaste. Dommage...



Alex-Mot-à-Mots 11/10/2011 16:05



Tu n'es pas le premier avis mitigé que je lis.



sylire 11/10/2011 18:50



@Alex : non, ce titre ne fait pas l'unanimité.



argali 11/10/2011 09:16



Ta critique ressemble à la mienne. Nous avons aimé ou pas aimé les mêmes choses. Peut-être que ce style convient mieux à un polar plus "classique". J'en lirai d'autres, on verra bien.



sylire 14/10/2011 21:21



@Argili : je suis allée lire ton billet. Effectivement nos ressentis sont très proches !