Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 21:52

 

Les Belles Choses que porte le ciel   Le livre de poche - Albin Michel - 282 pages


« Un homme coincé entre deux mondes vit et meurt seul. Cela fait assez longtemps que je vis ainsi, en suspension. » 

Il s’appelle Sepha. Voilà dix-sept ans, il a quitté l’Ethiopie pour se réfugier aux Etats-Unis. Depuis, il vit dans un quartier modeste de Washington, une existence simple et plutôt solitaire. Ses liens sociaux se résument aux clients de sa petite épicerie et à deux bons amis africains qu’il voit régulièrement. Il est partagé entre les souvenirs de là-bas et la vie entre parenthèses qu’il mène ici. La lecture occupe une grande place dans sa vie. Grâce à elle, il parvient à tromper un peu la monotonie de son quotidien. Un jour une jeune femme blanche et sa petite fille métisse viennent s’installer dans la maison en face de chez lui. Cette rencontre met un peu de piment dans son quotidien, notamment grâce à la relation privilégié qu’il établit avec la petite fille. Avec la maman c'est plus compliqué, ils ne sont pas du même monde. Cette installation marque la fin d’une époque pour le quartier… 


Sépha est un personnage intéressant, sensible et attachant. Au fil du roman nous découvrons les terribles raisons de son exil. Ses blessures ne sont pas refermées et ne le seront jamais sans doute. Dinan Mengestu, jeune écrivain d’origine éthiopienne,  nous offre ici un beau portait d’homme auquel s’ajoute une peinture intéressante d’une population d’exilés qui vivote, en marge de la société américaine. Tout n'est pas rose dans ce roman, il s'y dégage pourtant une douce mélancolie que j'ai beaucoup aimée.

"Chaque fois que je levais les yeux sur elle, je prenais conscience de la perfection de l'instant. Je me disais que des années plus tard je me souviendrais de cette période avec une nostalgie écrasante et dévastatrice, parce que, naturellement, je savais déjà à l'époque que je finirais par me retrouver tout seul. Et, chaque fois que cette prise de conscience menaçait de détruire la scène, Naomi faisait un petit quelque chose, comme tourner une page un peu trop tôt, ou bouger sur sa chaise, et, à nouveau, j'étais heureux
."



  
Une interview très intéressante de l'auteur

 

Ce livre a obtenu en 2007 le Prix du Roman Etranger.

L'avis de
Cuné - Saxaoul - Cathulu - Catherine

  Merci à  et au Livre de poche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catherine 19/12/2009 17:43


Merci de m'avoir citée en lien. Un très beau livre, vraiment très beau !


Soie 09/12/2009 16:23


J'ai très envie de le lire, le thème me plait beaucoup et comme il a été publié à l'origine en américain, il rentre dans le cadre du challenge "100 ans de littérature américaine".
L'année 2010 va encore être bien remplie. :-)


sylire 09/12/2009 21:37


@Soie : je suis certaine que cette lecture te plaira ! et vraiment, dans le cadre des 100 ans de littérature américaine, il colle parfaitement. Si tu veux que je te le l'envoie, fais-moi
signe.


Florinette 06/12/2009 12:38


Je l'avais noté dès sa sortie et maintenant qu'il est en poche, je ne vais plus hésiter ! ;-)



sylire 06/12/2009 18:52


@Florinette : il te plaira certainement.


Mango 05/12/2009 18:51


Je reviens te voir pour te signaler que je te passe la chaîne de l'amitié! Ne t'inquiète pas! Rien de plus simple! 


Manu 05/12/2009 11:35


Les avis semblent tous assez positifs sur ce roman. Je le lirai si je croise son chemin.


sylire 06/12/2009 18:44


@Manu : oui, il fait l'unanimité.