Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 23:31

 

Flammarion - 177 pages - janvier 2012

Les petites Mères, ce sont les trois femmes qui se sont occupées de Rose quand elle était enfant : sa mère, sa grand-mère et son arrière grand-mère (surnommée la vieille-en-sucre). Elles n'ont pas grand chose en commun, ces femmes, sinon un élément essentiel : elles ont dû élever seule leur enfant parce que le géniteur s'était fait la malle.

Ce soir, Rose doit présenter son fiancé à ses petites mères. Prenant le contre-pied des femmes de sa lignée, elle s'est choisi un fiancé bien comme il faut. Elle vit dans un bel appartement luxueux et ne veut surtout pas d'enfant tout de suite. Le roman se déroule sur une journée. Nous découvrons tour à tour les trois petites mères de Rose. Les portraits sont assez truculents, elles nous apparaissent avec leurs qualités et leurs défauts. Toutes ont du caractère, il a bien fallu s'endurcir pour faire face aux responsabilités. On sent qu'il y a de l'amour dans cette famille mais un gros problème de communication qui gâche la vie de toutes. 

Le soir arrive et Rose se trouve enfin chez sa mère avec son fiancé. C'est sans "chichi" que la mère de Rose les reçoit et le fiancé ne semble pas très à l'aise. Il faut dire qu'il vient d'un milieu bourgeois, très éloigné de celui de Rose. Ce décalage interpelle la jeune femme... 

J'ai beaucoup aimé cette histoire de femmes, que l'on découvre un peu à la manière de poupées russes. Quelle chance pour Rose d'avoir été aussi bien entourée ! Mais quel poids de recevoir ce lourd héritage familial. Comment faire pour éviter que l'histoire ne se répète ? Faut-il prendre le contre-pied à tout prix ? C'est le chemin que semble prendre Rose. Mais est-ce vraiment le bon choix ?  

Un roman original et bien écrit sur le thème du poids de l'héritage familial dans nos choix de vie.

       Les avis de Lucie - Aifelle et Antigone

Une interview de Sandrine Roudaix   

Prix "L'autre page" 2012 (décerné par un jury de psychanalystes) 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G

Encore un roman bien tentant !
Répondre
S


@Géraldine : et oui, un de plus à ajouter sur la liste !



U

j'ai survolé ton avis, je vais bientôt le lire. Il était dans une commande de la bibli. Je l'ai eu aujourd'hui.
Répondre
S


@Un autre endroit : je pense qu'il devrait te plaire... J'attends ton avis.



A

Ub roman de femmes qui me tente....
Répondre
S


Alex : alors n'hésite pas...



J

Il m'a fallu attendre soixante ans pour me libérer définitivement du poids de l'héritage familial, alors je peux comprendre et m'en vais de ce pas acheter ce livre !...
Répondre
S


Jeanmi : bonne lecture, alors !



F

J'accepte cette sympathique proposition pour la rentrée. Merci beaucoup!
Répondre
S


Avec plaisir Fransoaz !