Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 17:00

Le livre de poche (éditions Jacob-Duvernet) - 280 pages

 

Définition de « la pintade » telle que figurant sur la quatrième de couverture : « Etre une pintade, c’est être une femme d’aujourd’hui, légère et sérieuse, féminine et féministe ».   

« Les pintades » est une collection qui propose une série de chroniques sur la vie quotidienne des femmes dans des grandes villes du monde. Sont également fournis : de bons tuyaux et bonnes adresses pour les femmes qui souhaiteraient y séjourner. Autant le dire tout de suite, je n’ai pas l’intention d’aller passer mes vacances à Téhéran. Mais cela ne m’empêche pas d’être tout à fait intéressée par la vie des femmes de ce pays.

 

Delphine Minoui, sans cacher les très sérieuses contraintes auxquelles sont soumises les femmes en Iran, nous montre qu’elles ne restent pas pour autant cloîtrées chez elles à ruminer leurs malheurs, qu’elles trouvent mille et une astuces pour contourner les lois et se battre au quotidien contre leur condition, souvent dans la bonne humeur. A la fois rebelles et soumises, elles jonglent avec les interdits. Sous leurs tchadors, beaucoup d’entre elles portent des dessous coquins ou des chaussures à talons hauts et laissent dépasser de leur foulard des cheveux méchés… Les plus audacieuses organisent des soirées privées pour se défouler, usent et abusent de la chirurgie esthétique et déclament des vers dans la rue… Un pays tout en contrastes et contradictions et les femmes n’échappent pas à la règle. 

 

Cette collection « Les Pintades » a pour parti pris la légèreté. Toutefois, au détour des pages, Delphine Minoui dénonce les inégalités inacceptables dont sont victimes les femmes. Il faut savoir par exemple, qu’en matière de justice, un témoignage masculin vaut celui de deux femmes. Autre exemple : un iranien peut avoir officiellement quatre conjointes alors qu’une femme ayant commis l’adultère sera condamnée à la lapidation. Leur sort n’est guère enviable mais elles ne souhaitent pas pour autant subir une invasion massive de notre culture occidentale.  La journaliste, qui a séjourné assez longuement en Iran, nous explique que les femmes qu’elle a côtoyées préfèrent voir le pays évoluer vers la modernité progressivement et sans trop de pression externe. 

 

J’ai mis un peu de temps à lire cet ouvrage car sa construction, sous forme de chroniques, peut se révéler un peu lassante au bout d'un moment. Sur un sujet similaire, j’ai lu il y a quelques temps « Passeport à l’iranienne », un livre qui évoque la vie quotidienne des iraniens (et  iraniennes) sous forme de roman, plus fluide à la lecture. Je suis toutefois ravie d’avoir eu l’occasion, grâce à ces chroniques, d’en savoir plus sur la culture d’un pays dont on parle beaucoup dans les médias, sans évoquer la vie quotidienne de ses habitants. L’intérêt principal de ce livre est d’apporter cet éclairage.

Une lecture commune avec Solenn

L'avis de Keisha - (et des photos de son séjour la-bas !)

 

Le site des pintades : http://www.lespintades.com

Le blog de Delphine Minoui "chroniques orientales" : http://blog.lefigaro.fr/iran/  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nina 01/03/2011 21:44



Je n'ai jamais commandé cette série pour ma bibliothèque mais ça me donne envie de le faire. c'est rassurant que ces femmes utilisent les interdits pour s'amuser un peu.



sylire 02/03/2011 19:52



@Nina : c'est un éclairage intéressant et inattendu sur ce pays.



Alex-Mot-à-Mots 28/05/2010 18:51



Pourtant le titre et la couverture font plutôt penser à de la Chick-litt.



sylire 29/05/2010 16:42



@Alex : on ne peut pas dire que ce soit de la Chick-litt, même si c'est léger.



liliba 28/05/2010 11:43



J'avais bien aimé Passeport à l'iranienne, mais j'ai trouvé que vu le contexte politique de ce pays, les Pintades ne s'y prêtaient pas trop...


Mon billet : http://liliba.canalblog.com/archives/2010/04/01/index.html



sylire 29/05/2010 16:28



@Liliba : je vais de ce pas lire ton billet :-)



pom' 26/05/2010 13:04



j'ai beaucoup aimé ce livre



Géraldine 24/05/2010 22:25



Un titre que je garde en tête, car je ne doute pas de son intérêt.



sylire 27/05/2010 22:18



@Géraldine : oui, je trouve vraiment qu'il a un intérêt. Il montre une autre facette des femmes iraniennes que celle que l'on nous présente dans les médias. Intéressant de ce point de
vue-là.