Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 22:34

Martin Dressler, ou le roman d'un rêveur américain

Le livre de poche (Albin Michel 2000) - 286 pages - traduit de l'anglais (Etats-unis)

Nous sommes à New York à la fin du XIXème siècle, une époque où tout homme qui a le sens des affaires peut faire fortune. Martin Dressler est le fils d’un marchand de cigares. Très tôt il manifeste de grandes dispositions pour le commerce. Engagé dans un hôtel comme chasseur, il gravit presque tous les échelons, jusqu’à ce que l’envie d’avoir sa propre affaire se manifeste. Travailleur infatigable, il est insatiable et visionnaire. Quand il réussit à monter une chaîne de restaurants, il se lance très vite dans la rénovation puis dans la construction d’un hôtel, puis d’un deuxième… Nous suivons parallèlement sa vie privée et notamment son mariage avec un "ensemble" constitué de 2 sœurs et de leur mère. Une des sœurs (la plus belle) est celle qu'il a épousée mais elle est ennuyeuse à mourir. La seconde femme lui apporte une aide efficace dans ses affaires, quant à la mère, elle est incontournable.

 new-york.jpg


 La première partie du roman m’a captivée : la progression de Martin dans le contexte euphorique d’un New York qui se développe à vue d’œil est très prenante. J’ai aimé imaginer les rues se dessiner et les constructions prendre forme pour devenir le New York que nous connaissons aujourd’hui. Mais dans la deuxième partie, la description des hôtels imaginés par Martin (aussi extraordinaires soient-ils)  m’a semblée bien trop détaillée et lassante. Par ailleurs sa vie sentimentale s’enlise, la léthargie de sa femme étant incurable. La fin du roman nous montre que du côté des affaires, il traverse également une mauvaise passe...

Au final c’est donc un avis un peu mitigé qui se dégage de ma lecture.

 L'avis de Keisha - Cuné - Diddy -

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hambre 16/02/2010 21:43


Je l'ai noté !!!


Florinette 24/01/2010 18:12


Je me souviens avoir bien aimé ce livre dans la première partie, mais ensuite cet éternel insatisfait a commencé à me lasser...
Bonne soirée Sylire !



sylire 24/01/2010 22:21


@Florinette : nous sommes d'accord. Bonne nuit si tu es devant ton ordi !


Marie L. 24/01/2010 13:47


Mouais, alors non! J'ai tellement de bouquins sur ma PAL, ce serait vraiment peu correct d'en ajouter encore... ;)


sylire 24/01/2010 22:21


@Marie : je comprends, mieux vaut ne retenir que les livres qui ont les meilleures critiques.


Anne 24/01/2010 11:44



Etonnant un tel mariage
Je n'encombre pas ma LAL.



sylire 24/01/2010 22:18


@Anne : c'est le moins que l'on puisse dire. La légitime est complètement nouille. Pour te dire, il a fallut que le monsieur appelle la mère, la nuit de noces pour qu'elle explique à sa
fille ce qu'il attendait d'elle...


denis 23/01/2010 20:37


heureux de retrouver ici cet auteur dont j'avais acheté et lu son premier livre "la vie trop brève..." un livre étonnant mais génial
il faudrait que je revienne vers cet auteur apèrs une si longue abssence de mes lectures...


sylire 23/01/2010 23:13


@Denis : c'est un livre intéressant même si je ne suis pas totalement convaincue.