Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 00:08

Gallimard - août 2013 - 376 pages

 

Alors qu'elle attend Olivier, son mari, pour se rendre au cinéma, Juliette reçoit un coup de ce dernier, lui disant de but en blanc qu'il a une liaison depuis quelques mois, que sa maitresse fait une crise d'épilepsie et qu'il ne peut pas faire autrement que de rester avec elle. Sidérée, abattue, Juliette accuse le coup mais sans flancher. Bien vite, elle décide de se battre, de ne laisser aucune chance à cette femme de lui prendre son mari. Elle accepte de se remettre en question et réfléchit sur l'origine de la crise que traverse leur couple. Mais le hic, c'est que la maîtresse en question est hystérique et manipulatrice et qu'elle joue avec Olivier à un chantage amoureux dont il n'a pas la force de se sortir. Il faut dire que cet homme semble totalement inconscient du mal qu'il fait autour de lui et qu'il met beaucoup de temps à prendre une décision franche et définitive. 

J'ai eu un peu de mal, au début du roman, à accepter la position de Juliette que je trouvais un peu trop conciliante vis à vis de son mari. Bien vite j'ai admiré son sang froid et sa détermination à se battre pour que ses enfants ne soient jamais amenés à côtoyer cette demi-folle. Car il faut bien le dire, Victoire, la maîtresse, a un comportement totalement déplacé et son hystérie dépasse les bornes. Cette élue socialiste (que son mari a rencontrée dans le cadre de son travail de journaliste politique) est prête à tout pour briser le couple. Certaines scènes sont hallucinantes.

Un peu mal à l'aise au début du roman, au milieu de ce triangle amoureux dévastateur, j'ai été très vite happée par cette histoire qui prend peu à peu l'allure d'un thriller. J'ai beaucoup aimé la façon dont Nelly Alard analyse les relations de couple, le sentiment amoureux, la trahison et la reconstruction progressive du couple. La fin est un peu déstabilisante mais pas si surprenante que cela, au fond...

En 2010, j'avais eu un coup de coeur pour le précédent roman de Nelly Alard "le crieur de nuit-". Quand j'ai su qu'elle sortait un livre à l'occasion de cette rentrée littéraire, j'ai eu irrésistiblement envie de retrouver sa plume et je m'en félicite car c'est très bon roman, subtil et captivant.

 

L'avis de Clara - Cathulu

Rentrée littéraire 2013 (8/12)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DENIS 22/11/2013 18:22


et elle a reçu le prix Interallié

sylire 23/11/2013 19:03



@Denis : oui, j'ai vu cela !



Fransoaz 14/11/2013 09:56


Tout pareil! Curieuse de retrouver l'auteure du "Crieur de Nuit" malgré une thématique assez repoussante. Je vais me le faire réserver.

sylire 15/11/2013 07:03



@Fransoaz : sans le nom de Nelly Alard, je ne crois pas que j'aurais eu envie de me plonger dans cette histoire mais une fois dedans, j'ai beaucoup aimé.



manU 12/11/2013 22:33


Envie avec E, c'est encore mieux ! ^^

manU 12/11/2013 22:23


Ton avis donne envi de découvrir cette auteure et ce roman.

sylire 12/11/2013 22:29



@Manu : j'en suis ravie !



zazy 12/11/2013 21:50


Pas envie du tout de lire ce bouquin.

sylire 12/11/2013 22:15



@Zazy : tu n'es pas la seule et je peux comprendre. Le thème et le côté autobiographique peuvent faire fuir.