Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 23:27

Orages ordinaires, de William Boyd, lu par Alain Ghazal

Audiolib (Seuil 2010) - 13 h 70 - traduit par Christianne Besse - Lu par Alain Ghazal

Adam Kindred est un jeune climatologue qui vient tout juste de débarquer à Londres avec l'idée d'un nouveau départ dans la vie. Il vient de divorcer et s'est présenté le matin même à un entretien pour un emploi qui comblerait ses espérances. Mais sa journée va prendre une bien curieuse tournure...

En effet, par un concours de circonstances, il tombe sur scène d'un crime et pressent qu'il sera le premier suspect. Par instinct de survie, il prend la fuite et se cache pour réfléchir posément à la situation. Le temps passe et il se rend compte qu'effectivement, il a eu raison se fier à son instinct. Recherché à la fois par la police et par un tueur à gages, il doit déployer des trésors d'ingéniosité pour ne pas se faire prendre...  

Tombé rapidement dans la clochardise parce qu'il ne possède plus un sou, il fait les bonnes rencontres, déjoue les pièges et parvient même à changer d'identité. Etonnamment, il regrette très peu sa vie d'avant, prenant sa malchance comme une aventure à vivre le mieux possible. Ne pouvant compter sur la police pour trouver l'assassin de la victime du meurtre, il décide de mener lui même l'enquête. Une enquête qui va le mener dans les dessous peu glorieux de l'industrie pharmaceutique.

Orages ordinaires est un "thriller tranquille", qui tient toutefois en haleine. C'est aussi l'histoire d'un homme qui apprend à se connaître dans l'adversité. Découvrant une autre facette de lui-même, il se rend compte qu'il n'est pas si attaché qu'il le croyait à la vie matérialiste qu'il menait auparavant. D'emblée, je me suis attachée à Adam Kindred, jeune scientifique sympathique et ouvert d'esprit. Je dois dire que je l'ai quitté à regret et que j'aurais bien aimé faire encore un bout de chemin à ses côtés.

Voilà un bon moment que je voulais découvrir la plume et l'univers de William Boyd, je ne suis pas déçue.

Rien à dire sur le lecteur, parfait ! 

Une lecture commune avec Mrs B et Sandrine, dans le cadre du challenge de Valérie :

free-road-trip-games-audio-book

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sous les galets 17/09/2013 10:25


Ca va faire un moment que j'attends de le découvrir cet auteur...peut-être que je pourrais commencer par celui-là!!

sylire 19/09/2013 22:21



@Sous les galets : d'après les commentaires , ce n'est pas son meilleur. Comme c'est le seul que j'ai lu, je ne peux pas t'en dire plus sinon que j'ai beaucoup aimé cette
lecture.



bladelor 16/09/2013 18:45


Tiens, je te l'emprunterais bien à l'occasion (quand on se verra, quoi !!!) celui-là !!!

sylire 17/09/2013 07:08



@Bladelor : je l'ai empruté pour le lire mais comme je l'ai enregistré sur mon ordi, je pourrai te le copier sur une clé usb .


Cette fois, il faut qu'on arrive à fixer une date !



keisha 16/09/2013 14:09


Un bon roman, qui ne se lâche pas!

sylire 17/09/2013 07:04



@Keisha : enfin quelqu'un qui est d'accord avec moi sur les qualités de ce livre !



Emma 16/09/2013 09:48


Jamais lu ses livres, je retiens donc celui-ci même si apparemment il n'a pas fait l'unanimité dans votre lecture commune, je vais voir chez Sandrine.

sylire 16/09/2013 13:15



@Emma : effectivement, je suis en minorité sur ce coup-là !



Valérie 16/09/2013 09:08


Tu fais partie des rares non déçues alors. ;)

sylire 16/09/2013 13:14



@Valérie : on dirait oui... Ceci dit ce n'est pas non plus un coup de coeur. Un bon moment de lecture audio, simplement (mais c'est déjà bien). Je ne sais pas si j'aurais autant apprécié
une lecture "papier".