Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:48


Le livre de poche (Zulma 2007) - 155 pages

Nous sommes à Hébron, en Cisjordanie, une ville particulièrement touchée par le conflit Israélo-palestinien car elle abrite le caveau des Patriarches(photo ci-dessous), lieu sacré pour les juifs comme pour les musulmans. 600 colons juifs s’y sont installés sous la protection de 2000 soldats, au milieu de 170 000 palestiniens partiellement dépouillés de leur biens et luttant comme ils peuvent contre l’oppression des colons. 


Avec ses mots de romancier, plus efficaces que tous les discours, Hubert Haddad nous raconte l’histoire d’un jeune soldat israélien enlevé, puis abandonné par un commando palestinien en déroute.  Gravement blessé et inconscient, il est recueilli par deux palestiennes pacifistes, une mère et sa fille qui le protègent et lui offrent une nouvelle identité, qu’il accepte d’autant plus facilement qu’il ne se souvient plus de la sienne. Il devient Nessim, le fils de la maison. Il découvre alors la vie de la population opprimée et tombe amoureux de sa pseudo-sœur, très affectée par des malheurs qui ont décimé une partie de la famille. Ces malheurs, liés au conflit, ne sont hélas pas terminés pour la famille martyre. Je n’en dirai pas plus sur l’histoire, sinon que Cham n’en a pas fini avec sa vie d’avant…
 


J’ai un petit reproche à adresser au Livre De Poche : « Pourquoi avoir utilisé une police de caractères aussi minuscule, alors que le livre ne comporte que 155 pages ? » Il m’a fallu faire un effort de concentration supplémentaire, ce qui m’a empêchée de me laisser porter comme je le l’aurais aimé par l’écriture très poétique de l’écrivain. Ceci dit, c’est un très beau texte, triste mais porteur d’un message d’apaisement. La destinée de Cham illustre parfaitement l’absurdité de la situation dans cette partie du monde. Né à Tunis, de culture judéo-bèrbère, Hubert Haddad se sent particulièrement concerné par la question israélo-palestinienne et lutte contre le manichéisme qui entretient l’enlisement d'un conflit qui ne semble pas avoir d’issue. 
 

 

« Palestine »  a obtenu le prix des 5 continents de la francophonie 2008.

 

Une lecture commune avec Solenn
Un reportage passionnant sur la situation à Hebron

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nina 22/03/2010 22:28


Je l'ai lu il y a une quinzaine de jours et c'est un vrai coup de coeur, je n'ai pas encore fait d'article, j'ai vraiment beaucoup aimé comment l'auteur aborde le problème israélo-palestinien avec
beaucoup de délicatesse, de sobriété, on voit toute la violence de ce conflit de l'intérieur et comme tu dis ça vaut tous les discours que l'on peut entendre.


sylire 23/03/2010 18:16


@Nina : j'attends donc ton billet.


Géraldine 18/03/2010 20:44


Je viens de finir L'attentat de Khadra qui me laisse encore toute chanmboulée, alors je vais attendre avant de replonger dans cet horrible conflit.


Solenn 17/03/2010 16:38


Voilà mon avis est en ligne ;) Nos billets sont très différents, j'ai eu beaucoup de mal à aller au bout de cette lecture... Comme toi j'aurais du prendre le temps de me documenter un peu pour
mieux apprécier ce roman.


sylire 18/03/2010 09:12


@Solenn : sympa les lectures communes. On est impatient de découvrir l'avis de l'autre.


Anne 17/03/2010 15:56


Alors c'est que je suis plus "atteinte" que toi


Joelle 17/03/2010 10:15


Je me rappelle que j'ai été perdue dès le départ sur qui était de quel côté vu que je ne suis pas trop au courant de ce qui se passe dans ce coin du monde (je ne regarde pas souvent les infos). Et
le style lyrique et poétique est beau mais, comme tu le sais, ce n'est pas trop ma tasse de thé ;) 


sylire 17/03/2010 12:13


@Joelle : je dois dire que j'ai lâché le roman assez vite pour me documenter car j'étais un peu perdue aussi au départ ! Connaissant tes goûts, je sais que ce n'est pas une lecture pour toi
!