Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 00:18

 

Lu par Thibault de Montalembert - 2011 - 3 heures 20

Nous sommes à Constantinople en 1506. Michel Ange, en froid avec le pape, considère comme un honneur et une aubaine d'avoir été sollicité par le sultan pour réaliser un pont dans la ville ottomane. Dans une très belle langue, poétique et travaillée, Mathias Enard nous raconte le séjour de l'artiste. A Constantinople, Michel Ange dessine ou se promène dans les rues de la ville, dépaysé par cette rencontre avec une autre civilisation que la sienne. Il s'est lié d'amitié avec un poète et se montre sensible au charme d'un chanteur androgyne. Il n'oublie pas Florence et espère que le Pape finira par l'appeler à lui.

"Bien sûr, Michel-Ange ne pense pas alors à ces fresques qu'il réalisera trois ans plus tard et qui lui vaudront une gloire encore plus immense ; pour l'heure il n'a qu'un pont en tête, un pont dont il souhaite achever le dessin au plus tôt afin de toucher ses gages et de quitter cette ville troublante, à la fois familière et résolument autre, dans laquelle il ne se lasse pas pourtant de se promener et d'engranger des images, des visages et des couleurs".

J'ai apprécié ce roman bien que je me sois interrogée tout au long de ma lecture sur la véracité de l'histoire d'un point de vue historique. La version audio se termine par un entretien avec Mathias Enard qui m'a bien éclairée. L'auteur nous explique que l'idée de ce livre lui est venue après avoir découvert que Michel-Ange avait été sollicité par Le Sultan Barjazet pour réaliser un pont dans sa ville. Il n'est pas prouvé que Michel-Ange se soit rendu à Constantinople. Le romancier a donc puisé dans son imagination pour nous conter cette immersion de Michel Ange dans l'Orient Byzantin.

Une très belle écriture et un roman intéressant mais qui m'a moins emportée que "Rue des Voleurs", du même auteur.

Le lecteur (Thibault de Montalembert) est parfait dans cette interprétation, comme toujours.

 

Lu dans le cadre de "écoutons un livre chez Valérie

free-road-trip-games-audio-book

challenge_goncourt_des_lyc_ens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

somaja1 08/03/2014 10:42


Oui, j'avoue, je suis fan. J'ai eu l'ocasion de le voir pusieurs fois sur scène et il est à chaque fois parfait!

sylire 09/03/2014 22:40



@Somaja : j'aimerais bien le voir un jour sur scène moi aussi !



somaja1 28/02/2014 20:21


Toujours pas lu, mais si c'est le talentueux Thibault de Montalembert dont j'adore la voix qui commet ce livre audio , je me laisserais bien tenter.

sylire 06/03/2014 15:33



@Somaja : je vois que tu es aussi fan que moi de la voix de T De Montalembert...



Fleur 21/02/2014 23:13


Moi aussi, j'ai beaucoup aimé ce roman dans sa version audio. Je me suis également interrogée sur sa véracité historique mais j'ai manqué l'interview à la fin...

sylire 22/02/2014 18:05



@Fleur : dommage pour l'entretien car il est très intéressant. Bon, maintenant, avec mon billet, tu sais ce qu'il en est !



ingannmic 20/02/2014 18:09


J'ai beaucoup aimé ce roman, l'écriture de Mathias Enard, et sa façon de jouer avec son imagination pour nous livrer de Michel Ange un portrait très personnel...


Du coup, je note Rue des voleurs, s'il est encore mieux, cela promet un beau plaisir de lecture à venir !

sylire 21/02/2014 07:08



@Inannmic : oui, j'ai préféré rue des voleurs et je te le conseille vivement. C'est un auteur que je relirai  certainement.



Fransoaz 19/02/2014 15:22


Un bon souvenir que ce titre énigmatique mais plus pour l'écriture chaude et sensuelle que pour l'histoire ou l'Histoire.