Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 00:02

Voilà plus de trois semaines que je n’ai pas rédigé de billets sur mes lectures. Je vous propose donc un billet récapitulatif, comme je l’avais fait après ma pause d’été. 

 

La centrale – Elisabeth Filhol (Editions POL - 2010 - 140 pages)

Impossible pour moi d’entrer dans ce roman, qui évoque le monde des centrales nucléaires, à travers le récit d’un intérimaire en mission dans l’une d’entre elles. C’est certainement un livre intéressant mais j’ai déclaré forfait très rapidement, ce qui est rare. Je crois qu’un reportage télévisé sur le sujet m’aurait davantage convenu.

Les avis très positif de Keisha ; Brize ; Yv  (beaucoup plus positifs que le mien)

 

En attendant la montée des eaux – Maryse Condé (JC Lattès - 2010 - 364 pages)

Babakar a du fuir le Mali en pleine guerre civile. En Guadeloupe, accompagné de l’esprit de sa mère défunte, il vit paisiblement jusqu’à ce que le destin mette entre ses mains la vie d’une petite orpheline d’origine haïtienne. Soudainement rejeté par la population, il choisit de partir pour Haïti, sur les traces de la famille de la petite.

J’ai aimé ce roman foisonnant et envoûtant qui m’a fait voyager entre l’Afrique, la Guadeloupe et Haïti. Un petit regret : j’aurais préféré que l’histoire se concentre sur Babakar et que les personnages secondaires prennent moins de place dans le récit. Cela dit, d’un point de vue géopolitique, le roman est passionnant. Bien que ce livre soit présenté comme une fiction, le rapprochement avec certains faits est troublant. La plume est vive et colorée. C’est une intéressante découverte, que je dois à Clara (merci !)

Les avis de : Stephie - Midola - Sandrine

Les yeux bleus de Mistassini – Jacques Poulin (Actes Sud - 2002 - 187 pages)

Les yeux bleus de mistassini

Jack Waterman est écrivain et libraire dans le Vieux Québec. Sa mémoire commence à lui jouer de sérieux tours et il souhaite passer le relais. Il jette son dévolu sur le jeune Jimmy (souvent accompagné de sa sœur Mistassini). Nous suivons le parcours initiatique du jeune homme qui comporte entre autres un séjour à Paris. Jimmy doit prendre progressivement les rênes de la librairie, une librairie atypique où il est autorisé de voler des livres !

Un petit bémol dans ma lecture, mais accessoire à l’histoire : j’ai trouvé assez surprenante que la relation presque incestueuse de Jimmy avec sa jeune sœur soit présentée comme naturelle. Toutefois, quel bonheur de retrouver la jolie plume de cet auteur québécois et son univers peuplé de chats, d’écrivains et d’amoureux de la littérature !

Les avis de Cathe  - Laure - Alice

Le cœur régulier – Olivier Adam (Editions De l'Olivier - 2010 - 231 pages)

 Sarah a perdu son frère et s’est réfugiée au Japon, quittant mari et enfants pour une durée indéterminée. Depuis le décès de son frère, la culpabilité ronge la jeune femme et la met face à ce qu’elle est devenue : une autre qu’elle-même. Le Japon est le voyage de la dernière chance, celui qui l’achèvera ou la fera renaître . Ce n’est pas une destination  au hasard. Son frère y avait séjourné et créé des liens, que Sarah va découvrir…

Pour différentes raisons, je me suis sentie proche du personnage de Sarah, j’ai aimé l’accompagner dans ce voyage au cœur d’elle-même. Olivier Adam a le don de décrire avec une grande justesse les tourments les plus intimes de l’être humain et les ambiances de bord de mer, que j'aime tant. Depuis « falaises », je n’avais rien lu Olivier Adam. Ce que j’entendais au sujet de ses derniers livres me laissait penser qu’il écrivait toujours un peu le même roman, aussi déprimant et noir que le précédent. C’est un auteur que j’avais écarté un peu vite, à tort.

Les avis de : Clara - Alain - Géraldine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 15/01/2011 11:33



Concernant Les yeux bleus de Mistassini, j'avais adoré mais j'avais eu la même réserve que toi concernant la relation ambigüe de Jimmy avec sa soeur. Toutefois, le pas catastrophique n'est jamais
franchi, il faut le noter. De plus j'ai remarqué que dans chacun de ses livres Jacques Poulin aime bien explorer toutes les facettes des relations amoureuses, avec des interférences sur les
relations amicales et fraternelles. Certaines de ses points de vue sont sympas, comme dans La tournée d'automne par exemple, mais parfois sa manière d'appréhender les choses est plus
dérangeante...


 



sylire 15/01/2011 22:20



@Marie : oui, tu as raison, les relations amoureuses chez Jacques Poulin sont toujours "à la bordure", les personnages ne paraissent pas aller jusqu'au bout de la relation amoureuse, se
contentant d'un flirt poussé.



Anne 12/01/2011 16:39



Pour les 3 premiers, je ne suis pas tentée du tout. Les romans sur l'Afrique ne me plaisent jamais et J.Poulain m'ennuie un peu. Bon peut-être le Olivier Adam, bien que je me m'étais promis après
avoir lu "A l'abri de rien" que plus jamais...vraiment trop noir. Le com' de Gambadou me fait réfléchir (fléchir?)


PS: Réponse à Cathe à 22h....et 27min???? Mais je croyais que...



sylire 12/01/2011 20:18



@Anne : Madame, je f'rai plus  ! Heureusement que tu es là pour me remettre en ligne . Pour ce qui est d'Olivier Adam, celui-ci est, de l'avis général, un peu plus apaisé.



cathe 10/01/2011 12:24



Ah, notre cher Jacques Poulin :-)  Mais comme toi j'avais été interloquée par les relations frère-soeur !!!



sylire 10/01/2011 22:27



@Cathe : les relations sont étonnantes et plus encore le naturel avec lequel l'auteur les raconte, comme si c'était monnaie courante !  .



gambadou 09/01/2011 21:39



pas le temps d'écrire, mais le temps de lire, ce qui est le plus important... Moi aussi j'ai été réconciliée avec Olivier Adam grâce à ce livre



sylire 10/01/2011 22:20



@Gambadou : oui, je prends toujours le temps de lire, ne serait-ce qu'une demi-heure par jour, avant de m'endormir.



dasola 09/01/2011 19:17



Bonsoir Sylire, concernant La centrale, je me sens moins seule. Je l'ai lu jusqu'au bout: je n'ai rien compris ou presque. Le style est aussi abstrait que l'histoire. Bonne soirée.



sylire 10/01/2011 22:19



@Dasola : je dois dire que pendant que je baillais sur "la centrale", le coeur régulier me faisait de l'oeil sur la table de nuit et il a eu gain de cause !