Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 20:00

 

 null null 

 

Sans Famille a été édité pour la première fois en 1878 chez "Eugène Dentu"

Quand j’étais enfant, je dévorais des livres, le soir, au lit, jusqu’à… pas d’heure. Et quand j’avais éteint (enfin) la lampe de chevet, avant de m’endormir, j’inventais des histoires en m’inspirant de mes lectures.  « Sans famille » faisait partie des livres que j’aimais réinventer à ma façon.

null Grâce à mon lecteur MP3 et à la superbe voix de Victoria (lectrice bénévole que l'on retrouve sur différents sites de lecture audio), Rémi m’a accompagnée cet été en Turquie et notamment durant le voyage-aller, qui a duré la journée en raison d’un problème à l’aéroport.  J’ai bien apprécié d’avoir une histoire suffisamment prenante pour ne pas m’ennuyer le moins du monde durant ces heures d’attente, où chacun s’occupe comme il peut.  La lecture audio de « Sans famille » dure plus de treize heures (417 pages dans l’édition du livre de poche). J’avais pioché cette lecture sur le site d’audiolivres.com (lien).

 A noter qu’une musique accompagne très judicieusement l’introduction et le final de chaque chapitre. Il s’agit d’« Amour et printemps » d’Émile Waldteufel, à l’orgue de Barbarie (air très connu). D'autres intermèdes musicaux viennent agrémenter la lecture, la rendant très vivante.

Rémi, Mattia et Capi

 

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de « sans famille », je pense aux plus jeunes car les autres ne peuvent pas être passés à côté, il s’agit du périple  d’un jeune orphelin, acheté à sa famille adoptive par Vitalis, un saltimbanque qui parcourt la France avec sa petite troupe (un singe et deux chiens), donnant des représentations dans les villages qu’il traverse. D’abord effondré de devoir quitter sa bonne mère Barberin, Rémi se console car il apprend des tas de choses avec son Maitre Vitalis et notamment à lire et à écrire. Hélas, la troupe perd ses membres les uns après les autres et Remi se retrouve seul sur les routes de France. Toutes sortes d’aventures et de rencontres se présentent à lui, qui l’enrichissent et le fond grandir…  (sur la photo à droite, on le voit représenté avec son ami Mattia et Capi, le fidèle chien).

C’est un roman d’apprentissage et d’aventure mais également une peinture réaliste de la vie des français au 19ème  .On ne peut s’empêcher d’être  épouvanté par le sort des enfants défavorisés à cette époque. J’avais oublié à quel point certaines scènes étaient tristes et je dois dire que j’ai pleuré de nouveau, comme autrefois. Mais avec Rémi, le chagrin est vite remplacé par l’optimisme et la joie de vivre. C’est un petit garçon débrouillard, courageux, qui se lie facilement… 

Un roman « doudou »  à relire avec des yeux adultes…

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

SophieLJ 03/10/2011 13:59



Il est dans ma PAL celui là. Je ne prévois pas de le lire tout de suite mais ce sera une totale découverte.



sylire 03/10/2011 21:16



@Sophie : belle découverte alors :



gambadou 26/09/2011 20:53



Je suis en train de le lire à ma fille de 10 ans. J'avais fait ça aussi avec les deux aînés, et j'avais aimé autant qu'eux !



sylire 27/09/2011 22:14



@Gambadou : dis-donc, cela doit te prendre du temps vu le nombre de pages. Tu es bien courageuse !



Alex-Mot-à-Mots 26/09/2011 13:54



Pas déçue, donc, par cette expérience d'audio-livres.



sylire 27/09/2011 22:13



@Alex : non, j'y prends go^^ut !



Manu 25/09/2011 13:33



Je l'ai lu plusieurs fois quand j'étais petite mais à chaque fois, je pleurais !



sylire 25/09/2011 22:53



@Manu : et je mets ma main au feu que si te le relis aujourd'hui, tu pleureras encore



droopyvert 24/09/2011 20:30



100% d'accord sur le premier paragraphe, mais se remettre dans ce texte doloriste ça va être difficile j'ai l'impression...



sylire 24/09/2011 23:12



@Droopyvert : je ne le vois pas comme un texte doloriste...