Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 18:15

Belfond - 222 pages - août 2014

Le nom de "Frédérique Martin" ne m'était pas inconnu quand j'ai choisi cette lecture. J'avais noté, dans ma liste à lire, son précédent roman "La où meurt cette verveine", plébiscité par de nombreux blogueurs. La couverture de "Sauf quand on les aime" fait penser à une histoire de voisins ou de colocataires et c'est le cas, effectivement. Comme Enna, j'ai fait le rapprochement avec "Ensemble c'est tout", mais bien vite j'ai oublié cette référence. "Sauf quand on les aime" est une histoire moins optimiste que le conte des temps modernes d'Anna Gavalda, sans pour autant sombrer dans le désespoir, je vous rassure. 

Trois jeunes gens, Claire, Juliette et Kader, vivent en colocation par choix autant que par nécessité. Payer un loyer, quand on vit de petits boulots, n'est pas chose aisée. Par ailleurs, en situation de précarité, il est plus rassurant de ne pas mener sa barque tout seul. Un beau matin, Claire ramène à l'appartement Tisha, une jeune fille qui vient de se faire agresser dans le train. Cette agression marque le point de départ de l'histoire et sera son tragique fil conducteur.

"Sauf quand on les aime" reprend les préoccupations des jeunes de nos cités : se loger, trouver un emploi, faire face à la violence dans les lieux publics, trouver un sens à sa vie dans un contexte économique et social difficile. L'amitié est leur valeur refuge, celle qui leur permet de jamais sombrer. Je reprocherai peut-être à Frédérique Martin d'aborder trop de sujets. On peut en effet ajouter aux thèmes que j'ai déjà évoqués ceux de l'homophobie, du racisme, de l'isolement dans les grandes villes... Il est vrai que tous ces thèmes sont d'actualité mais je trouve que l'accumulation dessert le roman.

Quoi qu'il en soit, c'est un roman intéressant, fortement ancré dans notre époque et qui interpelle les citoyens que nous sommes. Frédérique Martin est une auteure que je vais désormais suivre de près.

Une lecture commune (un peu en décalé) avec Enna et Sophie.

frédérique-martinPour en savoir plus sur l'auteure, allez donc jeter un oeil chez Stephie, qui a proposé toute la semaine un coup de projecteur sur l'oeuvre de Frédérique Martin.

Livre lu dans le cadre de Masse Critique de Babelio  

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

8/12

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fayssal 18/04/2015 10:55

Vous aimez lire les Romans?
Notre Cadeau pour vous : Plein de Romans GRATUITS sur :
http://telecharger-ebook-gratuit.blogspot.com/p/romans_30.html

Exquimots 19/01/2015 16:02


Merci pour cet article. Je ne connaissais pas du tout

Leiloona 12/11/2014 14:53


Ah c'est marrant, je n'ai pas appréhendé ces différents thèmes comme des accumulations artificielles.

sylire 13/11/2014 22:10



@Leiloona : j'ai trouvé que cela faisait beaucoup tout de même. Mais c'est le quotidien de certains jeunes, je n'en doute pas :-(



sous les galets 08/11/2014 13:53


hou la la, je pense qu'il vaut mieux que je tente un autre titre, ce que tu en dis me fait craindre de ne pas l'aimer...

sylire 08/11/2014 23:53



@Sous les galets : un peu comme pour "Zou", je trouve des qualités à ce livre mais il ne fera partie de mes lectures marquantes de l'année.



Mango 30/10/2014 08:53


Je ne connais pas encore cette auteure mais tu viens de me donner envie de la découvrir! Je retiens les deux œuvres citées. 

sylire 31/10/2014 21:40



@Mango : à mon avis, on va entendre parler l'elle dans les années qui viennent.