Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 09:16

l
Si c'est un homme

       Pocket (juliard 1987-traduit de l'italien) - 315 pages - permière parution en 1947

« Alors, pour la première fois, nous nous apercevons que notre langue manque de mots pour exprimer cette insulte : la démolition d'un homme. En un instant, dans une intuition quasi prophétique, la réalité nous apparaît : nous avons touché le fond. Il est impossible d'aller plus bas : il n'existe pas, il n'est pas possible de concevoir condition humaine plus misérable que la notre. Plus rien ne nous appartient : ils nous ont pris nos vêtement, nos chaussures, et même nos cheveux ; si nous parlons, ils ne nous écouteront pas, et même s'ils nous écoutaient, ils ne nous comprendraient pas. Ils nous enlèveront jusqu'à notre nom : et si nous voulons le conserver, nous devrons trouver en nous la force nécessaire pour que derrière ce nom, quelque chose de nous, de ce que nous étions, subsiste ». 

Primo Levi est né en 1919 en Italie, dans une famille bourgeoise d’origine juive. En 1943, il vient tout juste d’adhérer à un mouvement de résistance, quand il est arrêté et déporté à Auschwitz. Il en ressortira miraculeusement en janvier 1945 après avoir connu l’enfer, qu’il raconte et analyse dans « si c’était un homme ». 

Primo Levi nous explique comment, conçu pour broyer l’individu, le camp de concentration fabrique des sous-hommes dont la seule préoccupation est de tenter de survivre. Devenu esclave, affamé et luttant contre les maladies, le détenu doit faire face à une organisation complexe qu’il doit intégrer au plus vite pour avoir une petite chance de rester vivant. S’ajoute à cela une lutte perpétuelle entre les détenus eux-mêmes. Chacun doit faire preuve de ruse pour ne pas mourir de froid ou d’épuisement, quitte à pénaliser les autres. Ce qui impressionne, dans l’expérience personnelle de Primo Levi c’est sa lucidité de tous les instants face à ce qu’il vit, et sa capacité à rester un homme quoi qu’il arrive, réussissant même à nouer des relations d’amitié. De constitution plutôt faible, c’est son mental qui l’a sauvé (et la chance, bien-entendu). 

Voilà un livre qui me faisait peur et dont je remettais toujours la lecture à plus tard. Le choix du blogoclub m’a forcé la main, c'est une bonne chose. Je voudrais encourager ceux qui, comme moi, hésitent à se lancer. Le sujet est difficile, il faut prendre sur soi, mais j'ai trouvé la lecture moins insoutenable que je l'imaginais. Sans doute parce que Primo Levi s’exprime calmement, sans haine ni passion, avec une grande humanité. Grâce à la réflexion philosophique qu'il retire de sa terrible expérience, il nous apporte des clés pour une meilleure compréhension de l'être humain.

nullUn témoignage impressionnant à côté duquel il ne faut pas passer.
 

blogoclubdefi_classique.jpg

  Les avis de
  Thais - Mango - Lisa - Cathe - Papillon - Soie - katell - Manu - Cagire - Martine - MarieKarine - OriDenis - Jumy - Arlette - DelLoumina - Diddy - MidolaNina - NolTaylor Thalia - BooklineGrominou - MirontaineCocolas - Amy - Catherine - Karine -
 

  Autres oeuvres de Primo Levi :
  La trève : Keisha - Nanne -
  Lilith : Praline 
 
  Autres billets sur le thème de la littérature iltalienne :
  Soie - Alessandro Baricco : Stephie
  A l'insu de la nuit - Rossetta Loy : Yvon
  Malavita encore - Tonino Benequista : Gio
 


Prochaine lecture : le 1er mars. Au choix : Maudit Karma de David Safier et Saga de Tonino Benacquista

Si je vous ai oublié, n'hésitez pas à vous signaler.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Garde-mots 02/07/2010 21:15



Tu ne le regretteras pas.



Le Garde-mots 02/07/2010 20:50



Maus est une BD tout à fait étonnnante où les juifs sont des souris. La suite ici :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Maus



sylire 02/07/2010 20:56



@Le garde-mots : décidément, il faut que je le lise, celui-là !



Damouredo 02/07/2010 20:40



Comme toi j'avais trop peur de ce que j'allais y trouver. Et puis ma fille en 1ère a pris comme thème de TPE la shoah en BD. Donc elle s'est pas mal documentée, a rapporté plein de livres à la
maison. Dont celui-ci. Tu ne sors pas indemne c'est certain. Mais on arrête de se plaindre de ses petits soucis pendant quelques temps après cette lecture. A lire également mais pas à la suite
'La mort est mon métier" de Merle. Et une BD sur le sujet qui m'a énormément plu :"Maus" de Art
Spiegelman. Bel été à toi. Je continue mes recherches pour cet été...



sylire 02/07/2010 20:53



@Damouredo : Il FAUT avoir lu Primo Levi. Tout le monde devrait le lire !



Le Garde-mots 07/03/2010 11:18


Très bonne analyse. Le livre de Primo Lévi est sombre mais il ne fait pas peur. Quand bien-même, il faudrait, malgré tout, le lire : c'est un devoir envers l'humanité.


sylire 07/03/2010 19:40


@Le garde-mots : merci pour la visite et le commentaire


Hambre 16/02/2010 21:31


Eh bien pas encore lu mais il est là, j'ai un peu de retard par rapport au blogoclub !!! et je ne passerai pas à côté :)


sylire 19/02/2010 18:43


@Hambre : oui, vraiment je t'incite à le lire. C'est une lecture importante.