Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 00:57

   

Elyzad 2013 - 149 pages

Quand j'ai choisi ce livre dans la sélection proposée par Libfly pour l'opération "La voix des indes" (dont le but est de promouvoir les maisons d'éditions peu médiatisées), j'avais au moins deux bonnes raisons de choisir "Tunisie Carnets d'incertitude". Le nom de la maison d'édition, dont j'avais entendu le plus grand bien et le nom de l'auteure, Cécile Oumhani, dont j'ai lu et beaucoup aimé plusieurs romans (avant d'ouvrir mon blog). 

Cécile Oumhani est née en Belgique et vit actuellement en France. Très ouverte sur les cultures méditérranéennes, elle entretient une relation privilégiée, depuis de nombreuses années, avec la Tunisie. Elle a vécu la révolution tunisienne intensément, prenant le temps de noter au cours de l'année 2011 le bonheur, l'euphorie puis la déception et l'inquiétude quand les résultats de l'élection d'octobre sont tombés. Elle a repris la plume en février 2013 pour exprimer sa peur quand la violence faisait rage en Tunisie.  

J'ai lu ces carnets l'espace d'une soirée et bien apprécié le regard à la fois proche et extérieur de Cécile Oumhani sur la révolution tunisienne. Par ailleurs, comme j'avais lu la chance de rencontrer l'écrivaine en 2005 à l'occasion de sa participation au Prix Cézam pour "Un jardin à la Marsa"(elle avait obtenu le Prix), j'ai eu un peu l'impression, en lisant ses carnets, de prendre de ses nouvelles.   

Une précision : le livre en tant qu'objet est très beau (une très belle qualité de papier notamment).     

 

Un grand merci aux Editions Elyzad et à Libfly Ce livre rentre dans le cadre du challenge 1 % - rentrée littéraire 2013 (7/12)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philisine Cave 06/11/2013 17:47


J'aime bien cette maison d'éditions : je commence à bien la connaître ! Bisous

sylire 06/11/2013 18:40



@Philisine : j'ai vu cela sur ton blog, effectivement ! Bises à toi !



gambadou 06/11/2013 15:27


je ne connais pas cette maison d'édition, effectivement

sylire 06/11/2013 18:39



@Gambadou : je l'ai découverte par les billets des blogueuses.



kathel 06/11/2013 10:44


Je le note en espérant que la bibliothèque connaisse ! 

sylire 06/11/2013 18:38



@Kathel : pas certain... à moins que ce ne soit une grosse bibliothèque.



sous les galets 05/11/2013 15:41


Vu que je viens de lire un doc sur les révolutions arabes, forcément, ça me parle...

sylire 06/11/2013 18:37



@Sous les galets : effectivement...


Ici, il s'agit de réflexions, d'impressions, le tout avec une plume poétique. On n'est pas dans le documentaire.



zazy 05/11/2013 12:04


Les Editions Elyzad sont mes chouchous. Une très belle qualité d'impression et d'expression

sylire 05/11/2013 13:16



@Zasy : oui, je me souviens de ton billet sur cette maison d'édition et je partage ton enthousiasme.