Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 16:08

Folio - traduit de l'anglais par Anne Rabinovitch - 440 pages (publié en 2005)

La narratrice s'appelle Kathy H. Elle nous annonce, dès les premières lignes, qu'elle est, accompagnante de "donneurs", depuis onze ans. Pour que nous comprenions son histoire, la jeune femme remonte à l'époque où elle était pensionnaire dans un établissement anglais. Deux de ses compagnons, Ruth et Tommy, comptent beaucoup elle. Nous aurons l'occasion de les retrouver plus tard.

Dans un lieu d'apparence idyllique, les élèves étaient éduqués dans un but bien précis que nous devinons dès le départ, sans en connaître les tenants et les aboutissants. Nous constatons que l'histoire est ancrée dans l'époque contemporaine mais nous sommes plongés dans une sorte de monde parallèle. Je n'ai pas été surprise d'apprendre que l'auteur était originaire du pays du soleil levant. On retrouve un peu l'ambiance des romans japonais.

Si j'ai déploré des longueurs, je n'ai pas eu envie d'abandonner les personnages, assez curieuse de découvrir le sort que leur réservait l'auteur. D'une certaine façon, je crois que Kazuo Ishiguro est parvenu à m'ensorceler. Pour autant, je ne vous dirai pas que j'ai aimé cette oeuvre, au final très dérangeante. Sans déflorer l'histoire, je peux vous dire qu'il est question du conditionnement de l'enfant, du don de soi, du sens de la vie.

Un roman assez déroutant.

Je possède le DVD de l'adaptation cinématographique, je me demande si mon ressenti sera le même.

 

 

 

 

 

Lu pour le mois anglais - et livre sorti de ma PAL pour l'occasion

Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 23:11

Arléa - Mai 2017 - 166 pages 

Après avoir exploré l'enfance au travers de plusieurs romans, Marie Sizun fait un focus sur le couple dans un recueil de nouvelles qui aurait pu s'appeler, avec un brin de provocation, "Il n'y a pas d'amour heureux".

Il est principalement question de couples qui se disputent ou se séparent, de femmes malheureuses qui se rebellent ou se promettent de quitter leur mari un jour. Comme dans la vraie vie, les enfants subissent le mauvais climat familial et souffrent en silence. Quant aux hommes, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas le beau rôle. Méprisants envers leurs conjointes, violents ou lâches, ils ne sont pas à la hauteur de celles qui partagent leur vie. Il n'est donc pas surprenant qu'elles finissent par reprendre leur liberté, d'une façon ou d'une autre. Quelques moments de bonheur surgissent parfois. Ils sont fugitifs mais donnent à espérer qu'il n'est n'est pas impossible de s'épanouir dans une relation amoureuse, à la condition que chacun ait possibilité de rester "soi".

Les histoires sont concises, percutantes et non dénuées d'humour (noir). D'humeur féministe, Marie Sizun nous montre une autre facette de son talent. Si l'auteure porte regard désabusé sur le couple, elle apporte aussi un message d'espoir à l'attention des femmes malmenées par leur conjoint. Elles ont en elles les ressources pour choisir leur destin.

J'ai lu ce recueil à un moment où je manquais de temps et j'ai beaucoup apprécié de découvrir chaque soir deux ou trois nouvelles. 

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 23:36

Le livre qui parle (Flammarion 2016) - 5 h 12 - lu par l'auteure

Pré-ado, j'ai lu tous les "Agatha Christie" qui me tombaient sous la main. Aussi, quand l'occasion d'écouter "La chapitre disparu s'est présentée à moi, je n'ai pas hésité à renouer avec l'univers de la célèbre romancière.

Dans "Le chapitre disparu", Brigitte Kernel raconte un épisode méconnu de la vie d'Agatha Christie. En 1926, elle a disparu de la circulation pendant une dizaine de jours, défrayant la chronique. Elle a alors 36 ans et traverse une période difficile : sa mère vient de mourir et son mari la trompe avec une femme plus jeune qu'elle.  Coup de tête, amnésie ou escapade minutieusement préparée ? Nul ne le sait car Agatha Christie n'a jamais voulu raconter ce chapitre de sa vie, laissant la porte ouverte à toutes les suppositions.

Journal de l'époque....

Journal de l'époque....

L'hypothèse choisie par Brigitte Kernel est celle d'un suicide prémédité et raté, suivi d'un plan improvisé : se cacher pour "punir" son mari de la tromper et le créer du tracas. Pour élaborer cette fuite, l'auteur imagine qu'elle bénéficie de la complicité d'une amie. Nous suivons donc la célèbre romancière à Harrogate, dans le Yorkshire où elle prend ses marques dans un hôtel thermal pendant que des recherches sont menées pour la retrouver. Cette partie de l'histoire est inspirée de la réalité. C'est en effet à Harrogate qu'on la retrouvera, des employés de l'hôtel l'ayant reconnue et "dénoncée" à la police. Sa cavale s'arrêtera là et Agatha reprendra le cours de sa vie, comme si rien (ou presque) ne s'était passé. 

Pour démêler le vrai du faux, j'ai éprouvé le besoin de me documenter un peu sur ce que l'on sait de la disparition d'Agatha mais on peut tout à faire lire le roman sans rien savoir de cette histoire. C'est une lecture assez amusante, qui nous plonge dans les années 20 en Angleterre. On peut se rendre compte à quel point Agatha Christie était en avance sur son temps. Elle gagne sa vie, conduit sa voiture et refuse de fermer les yeux sur les tromperies de son mari (les femmes de l'époque préféraient se taire pour éviter les scandales). On la voit aux prises avec la création littéraire (elle écrit en effet durant ces dix jours). Brigitte Kernel s'est-elle approchée de la réalité des faits ? Nul de le sait mais son hypothèse a le mérite d'être crédible.

Mon bémol concernant cette écoute concerne l'interprétation, que j'ai trouvée ratée. J'aime bien écouter Brigitte Kernel à la radio mais je ne l'ai pas trouvée convaincante comme conteuse. Dommage.

Une lecture commune avec Enna

 

 

 

Lu dans le cadre de "Ecoutons un livre"

 

Et pour le mois anglais organisé par Lou et Cryssilda 

 

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:44

 

Les billets :

Sylire et Enna : Le chapitre disparu - Brigitte Kernel 

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 09:40

 

Cliquez sur l'image pour voter

 

Je suis ravie de pouvoir vous annoncer les cinq titres finalistes pour le Prix audiolib 2017.

· Le dernier des nôtres d’Adélaïde de CLERMONT-TONNERRE, lu par Rémi Bichet.

· Désorientale de Négar DJAVADI, lu par Lila Tamazit.

· Petit pays de Gaël FAYE, lu par l’auteur.

· Trois jours et une vie de Pierre LEMAITRE, lu par Philippe Torreton.

· Voici venir les rêveurs d’Imbolo MBUE, lu par Julien Chatelet.

Parmi ces titres, 4 font partie de mes favoris, je suis donc ravie de cette liste. 

La balle est maintenant dans le camp des lecteurs (il n'est pas obligatoire d'avoir écouté les titres pour voter).  

Pour voter, cliquez ICI

 

Repost 0
Published by sylire - dans Des prix...
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 23:48

Toucan noir - avril 2017 -268 pages

Je ne suis pas une grande lectrice de polars mais quand les Editions Du Toucan m'ont proposé ce roman je n'ai pas hésité une seconde. J'avais eu un coup de coeur pour le précédent roman de l'auteure : "Enola game". J'ai vite constaté que les deux ouvrages ne relevaient pas du même registre mais c'est sans doute mieux ainsi ainsi car je n'ai pas été tentée de les comparer.

Christel Diehl (qui a raccourci son prénom pour la publication de ce polar) a choisi de situer son roman en Californie. Les deux policiers qui mènent l'enquête s'appellent Tom Riley et Tess Lorenzi. Leurs collègues les surnomment "TN'T". Dans la première partie, le décor est planté. TN'T ont la charge d'élucider la mystérieuse noyade de David Pounds à Lakewood. Très vite, les enquêteurs acquièrent la certitude qu'il s'agit d'un meurtre. Il ne reste donc plus qu'à trouver l'assassin, ce qui ne sera pas une mince affaire car les pistes sont multiples. David Pounds est loin d'être un enfant de choeur comme vont progressivement le constater Tom et Tess.

Si la première partie est un peu lente, elle n'est pas ennuyeuse pour autant. L'auteure a une écriture fluide et très agréable à lire. Elle prend le temps de décrire minutieusement les personnages et les décors. J'aurais sans doute préféré un couple de policiers plus atypiques que TN'T (j'ai à esprit le couple formé par Cormoran Strike et Robin dans la série policière créée par JK Rowling) mais je m'y suis toutefois attachée. J'ai beaucoup aimé la seconde partie du roman, plus addictive. Nous entrons dans le petit monde pas très glorieux de la délinquance informatique. L'auteure s'est bien documentée et ce qu'elle décrit m'a paru très plausible. Le dénouement et l'épilogue sont réussis. J'ai apprécié que le roman ne se termine pas brutalement, que l'on reste quelques temps en compagnie des personnages.

"Blackmail blues est un bon roman policier pour les vacances qui s'annoncent. Il conviendra à ceux qui, comme moi, fuient les polars sanglants ou trop anxiogènes. Le dépaysement est garanti grâce au décor des plages californiennes.

Je me demande si cet opus annonce une série... ?

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 23:35
cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Voici mon classement pour le Prix audiolib 2017 ainsi que les liens vers mes billets. 

Je considère que 2017 est un bon cru !

1 : Voici venir les rêveurs - Imbolo Mblue (l'interprétation est "topissime" !)
2 : Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre 
3 : Désorientale - Négar Djavani
4 : Le dernier des nôtres - Adelaide de Clermont Tonnerre
5 : Girls
6 : Miroirs
7 : Opération Napoléon
8 : Petit Pays
9 : Ma vie de Gaulois
10 : Born to run

Je vous annoncerai très bientôt les cinq finalistes parmi lesquels vous pourrez voter pour désigner le Lauréat 2017.

Repost 0
Published by sylire - dans Des prix...
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 14:39

J'ai fini mes écoutes pour le Prix audiolib par les trois ouvrages qui me tentaient le moins dans la sélection. J'avais vu juste car j'en ai abandonné deux.

 

cliquez pour agrandir la photo

cliquez pour agrandir la photo

Ma part de gaulois - Magyd Cherfi (lu par l'auteur) - durée 6 h 14 

Madgi Cherfi, né en 1962 à Alger, est le chanteur du groupe Zebda.  "Ma part de Gaulois" est un récit autobiographique dans lequel il raconte son parcours d'intégration pour devenir un "vrai" français. C'est sans nul doute un récit intéressant, drôle et authentique mais le gros bémol de la version audio est d'avoir choisi l'auteur comme lecteur unique de son propre texte. Son accent toulousain est très prononcé et l'effort de compréhension s'accentue pour l'auditeur quand les dialogues s'intensifient. Il est difficile de distinguer "qui est qui" dans la mesure où l'auteur interprète tous les personnages sans moduler sa voix. J'ai abandonné à la moitié de l'écoute, lassée de devoir revenir sans cesse en arrière.

Je pense qu'il vaut mieux lire la version papier du texte mais ce n'est pas l'avis de Valérie qui a aimé la version audio.

D'autres avis : Sandrine - Enna - Meuraie

Born to run - Bruce Springsteen (lu par Jacques Frantz) - durée : 19 h 21

Si j'ai abandonné cette écoute, ce n'est absolument pas pour les mêmes raisons que pour "Ma part de Gaulois" car l'interprétation me convenait parfaitement. La voix de Jacques Frantz correspond bien à celle d'homme d'une soixantaine d'année qui raconte ses souvenirs.

J'ai bien aimé la première partie dans laquelle Bruce Spingsteen raconte ses souvenirs d'enfance. Les relations avec sa famille, sa première guitare, la pauvreté (sans misère toutefois) avec laquelle il démarre dans la vie. Tout cela est bien raconté. En revanche, j'ai décroché quand il commence à raconter en détail sa carrière. Je ne suis pas suffisamment férue de musique pour écouter pendant près de vingt heures l'autobiographie d'un musicien. Je conseille toutefois l'ouvrage aux passionnés du genre.

D'autres avis : Claire - Enna - Meuraie - Valérie

Opération Napoléon - Arnaldur Indridason (lu par Thierry Janssen) - Durée : 10 h 08

Nous sommes en 1999 en Islande et la fonte d'un glacier fait resurgir un bombardier allemand perdu dans les glaces depuis 1945. Les forces spéciales américaines tentent de faire disparaître cet avion, dont l'histoire est très embarrassante pour les USA. L'opération se serait déroulée dans le plus grand secret si deux jeunes randonneurs n'avaient pas surpris les manoeuvres. Commence alors, entre les nombreux protagonistes de l'histoire (je n'en ai cité que quelques uns), une sorte de jeu du chat et de la souris.

J'aurais préféré commencer ma découverte de l'auteur par un autre titre. Erlandur (le personnage récurrent de l'auteur) me fait de l'oeil depuis longtemps et l'occasion de faire enfin sa connaissance m'aurait ravie. Ce sera pour une autre fois certainement. En effet, si "Opération Napoléon" ne m'a pas totalement séduite, j'ai aimé son ambiance et le contexte historique dans lequel il s'inscrit. Ce qui m'a dérangée, en revanche, c'est le côté rocambolesque et improbable de l'histoire. L'auteur nous garde en haleine, certes, mais le manque de crédibilité gâche un peu le suspens.

Sur la version audio, rien à redire. L'interprétation est tout à fait correcte.

Les avis de : Estelle - Laure - Enna  - Sandrine

 

Ces trois ouvrages ont été lus dans le cadre du Prix Audiolib 2017

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 16:58

Un blog au ralenti pour cause, notamment, d'un voyage à Amsterdam dont je vous parlerai bientôt, je l'espère. Je cours après le temps.

Un mois de mai avec de belles journées d'été, le premier bain de mer de l'année, un coup de soleil, les premières fraises du jardin, un week-end familial très joyeux...

Côté lecture, j'ai fini les écoutes pour le Prix Audiolib. Pour tenir les délais, j'ai abandonné provisoirement les lectures papier. J'avais gardé pour la fin les ouvrages de la sélection qui me tentaient le moins. J'en ai abandonné deux. Le temps d'écrire les billets et je vous en dis plus sur ces livres.

 

 

Côté film, j'ai vu et bien aimé "Aurore", l'histoire d'une quinqua qui a du mal à passer ce cap de la cinquantaine. Divorcée, elle est la mère de grands enfants qui quittent la maison au moment où elle subit les désagréments de la Ménopause. Aurore n'est pas loin de sombrer. Heureusement, une histoire d'amour providentielle la sort de la spirale négative dans laquelle elle s'enfonçait...

Les femmes autour de la cinquantaine se retrouveront dans le personnage d'Aurore. Agnès Jaoui incarne parfaitement bien cette femme, jeune dans sa tête, mais trahie par son corps. Le film est néanmoins optimiste car si Aurore flanche un peu, elle reprend du poil de la bête et réalise qu'elle a encore de très belles choses à vivre.

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 23:20

Je n'ai malheureusement pas réussi à lire cet ouvrage en temps et en heure en raison d'un emploi du temps très chargé. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai décidé de passer le relais du blogoclub à d'autres blogueuses. Je vous en dirai plus, ultérieurement.

La quatrième de couverture :

A Londres et à Edimbourg, mais aussi dans le Yorkshire, en Inde, en Italie, en Grèce et même à Paris, de 1988 à 2007. Après la fête de fin d'année, Emma et Dexter passent une nuit ensemble. Lui, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant, frivole, dilettante ; elle, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions politiques.Commence alors une amitié improbable, une drôle d'histoire d'amour sur près de vingt ans. Dexter voyage et collectionne les aventures ; Emma travaille comme serveuse dans un mauvais tex-mex. Dexter devient animateur télé et court les soirées branchées ; Emma renonce à ses ambitions artistiques et enseigne l'anglais et le théâtre dans un collège difficile. Dexter se marie avec Sylvie, beauté froide et ambitieuse et lui fait un enfant ; Emma finit par vivre avec Ian, aspirant humoriste qui ne fait rire personne… Dexter et Emma mènent des vies séparées alors que tout les ramène l'un à l'autre. A moins que le destin, encore une fois, ne se joue d'eux…

Les avis des blogo-participants :  Flo - Praline - Jelydragon -

Titine a lu : Délire d'amour de Ian Mc Ewan

 

 

C'est aujourd'hui que démarre le mois anglais  !

Repost 0
Published by sylire - dans Blogoclub
commenter cet article