Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 00:31
Sarbacane - janvier 2016
Sarbacane - janvier 2016

Citronnette a une jolie maison entourée d'un grand jardin sauvage dans lequel elle ne s'aventure pas souvent car elle est un peu froussarde. Un jour, elle aperçoit des ombres qui se déplacent et entend des petits bruits inhabituels. Trouillarde mais curieuse, elle s'avance pour tenter de voir ce qui se trame au fond du jardin. Mais elle rentre bien vite chez elle, un peu inquiète. Elle décide alors de préparer un chocolat chaud puis une tarte aux prunes pour amadouer les visiteurs. Elle a vu juste, ils sont gourmands. De fil en aiguille, la jolie dame fait la connaissance de nouveaux amis qui ne sont autres qu'un chapeau, un caillou et un loup. Fini la solitude pour Citronnette qui a su s'ouvrir aux autres et dépasser sa peur de l'inconnu.

Le dessin est, à l'image du texte, délicat et inventif, romantique et vivifiant. Je me suis régalée, tous les sens en éveil. En refermant l’album j'avais envie de bonnes boulettes de viande parfumées suivies d'une bonne tarte aux prunes, aux amandes et au miel (Angélique, met le couvert, j'arrive !).

A la deuxième lecture, je me suis concentrée davantage sur les détails du dessin, notant des petites choses amusantes comme le chapeau de Citronnette sur lequel pousse un citronnier (citronnier qui grandit au fil de l'histoire) ou encore les habits adorables des animaux. Au niveau du texte, j'ai noté les nombreux verbes et adjectifs culinaires et gustatifs. J'ai bien aimé aussi, par exemple, "le chignon foufou du matin" de Citronnette.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un album pour enfants et celui-ci m'a mis du baume au cœur. Je suis certaine que les enfants vont adorer.

Je remercie la douce Angélique pour ce petit moment de bonheur. J'ai pensé à elle durant ma lecture parce qu'elle est la co-auteure de l'album, bien-sûr, mais aussi parce que je lui trouve des points communs avec Citronnette (la passion de la cuisine , le chignon...).

Angélique Villeneuve est l'auteure de plusieurs romans pour adultes dont "Les fleurs d'hiver", un de mes coups de coeur 2014. Je l'ai croisée plusieurs fois sur des salons du livre en Bretagne, mon petit doigt me dit que ce sera de nouveau le cas en 2016.

J'ai pu féliciter Angélique pour le texte, si Delphine la dessinatrice (que je ne connais pas) passe par ici, je la complimente également.

"Le festin de citronnette" se trouve dans toutes les bonnes librairies depuis le 6 janvier.

Un extrait du texte... (cliquez pour agrandir)

Le festin de Citronnette - Angélique Villeneuve - Delphine Renon

Et du dessin..

Le festin de Citronnette - Angélique Villeneuve - Delphine Renon

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Repost 0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 00:36
Thélème - Lu par Paul Barge -  15 heures d'écoute
Thélème - Lu par Paul Barge - 15 heures d'écoute

Stephen King est un auteur que je connais peu, sinon de réputation. Le seul titre que j'avais lu de lui avant "Misery" et sans conviction était "Docteur Sleep", dans le cadre du Prix Audiolib. Si l'envie de récidiver avec "Misery" m'est venue, bien que je n'aime guère les romans d'épouvante, c'est grâce à Delphine de Vigan qui fait référence à ce titre dans son dernier livre "D'après une histoire vraie". J'ai eu envie de découvrir quels étaient les liens entre le roman de King et celui de De Vigan. Le rapprochement entre les deux histoires me saute aux yeux au moment d'écrire mon billet.

Dans " D'après une histoire vraie", une fervente lectrice vient envahir l'univers d'une romancière au point de se rendre indispensable. C'est d'une certaine façon ce qui arrive aussi à Paul Sheldon, le personnage principal de "Misery" car la femme qui s'impose à lui le séquestre et l'oblige à écrire l'histoire qu'elle a envie de lire. Cette femme s'appelle Annie Wilkes et elle est complètement folle. Retenu de force après un accident de voiture qui l'a amoché assez sérieusement, Paul n'a d'autre solution que d’obtempérer et de jouer les Shéhérazade pour tenter de sauver sa peau ou au moins de gagner du temps.

La folie de la geôlière monte crescendo au point que certaines scènes du livre sont effroyables. Paul est totalement dépendant d'Annie à plusieurs titres : pour la nourriture et pour les médicaments dont il est devenu accro. Peu à peu, une sorte de bras de fer haletant s'instaure entre lui et Annie. On se demande comment tout cela va se terminer et on ne voit pas venir la fin. Mais chut, il ne faut pas que j'en dise de trop.

Dans " Misery", Annie amène Paul à réfléchir à la façon de construire une histoire et aux relations entre un auteur et ses personnages. Dans "D'après une histoire vraie", la fameuse "L" fait méditer Delphine sur les relations entre roman et autobiographie. Je vous ai cité les principaux points communs, ceux qui sautent aux yeux, mais il y en a sans doute d'autres.

J'ai apprécié d'écouter ce roman mais je n'aimerais pas voir son adaptation au cinéma. Je pense que je serais traumatisée par la vision de de certaines scènes.

Un bon roman qui m'a donné envie d'approfondir l'oeuvre de l'auteur, en lisant "Shining", autre succès du romancier américain.

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Thélème

Misery - Stephen King (audio)

L'histoire se passe dans le Colorado (challenge 50 romans / 50 états)

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 00:02

Les deux auteurs de ces BD ont à la fois dessiné et écrit, formant à eux-deux une sorte d'auteur virtuel. Leur méthode de travail est expliquée au début de chaque tome.

La série, en quelques mots :

Nous sommes dans un petit village de la campagne québécoise, dans les années 20. Après le décès de son époux, Marie se trouve seule à la tête du commerce du village, le magasin général. Un jour, arrive dans le village un homme assez jeune prénommé Serge. Sa moto étant en panne, il n'a pas d'autre choix que de rester sur place le temps de réparer l'engin. MarIe le loge provisoirement chez elle mais il prend goût à la vie au village et finit pas s'y installer, ouvrant un restaurant à côté de chez Marie.

Nous découvrons, au fil du roman, les habitants du village et les clients du magasin : le curé, les fermiers des alentours... J'avais craqué l'an passé pour les personnages principaux, Serge et Marie, mais également pour les personnages secondaires comme le curé du village ou Gaétan, le simple d'esprit. C'est donc avec joie que j'ai retrouvé tout ce petit monde dans les tomes 4 à 6.

Si vous n'avez pas encore lu cette série, je ne vous conseille pas de lire la deuxième partie de mon billet car je donne des éléments qui pourrait vous gâcher la lecture. Sachez seulement que j'ai apprécié les tomes 4 à 6 autant que les premiers et que je vous conseille chaudement de découvrir la série. Personnellement je l'ai trouvée à la bibliothèque.

Magasin général (Tomes 4 à 6) - BD

.

Magasin général (Tomes 4 à 6) - BD

.

Magasin général (Tomes 4 à 6) - BD

Dans le tome 4, qui s'appelle "Confessions", Serge et Marie subissent une certaine pression du curé qui voudrait les marier car tout le monde s'imagine qu'il se trame quelque chose entre eux. Ce que le curé ignore c'est que, au grand désespoir de Maire, leur relation est totalement platonique. La jeune femme, très malheureuse du rejet de Serge (on découvre la cause de ce rejet), finit par faire une bêtise.

Dans le tome 5, "Montréal", Marie, rejetée par le village pour la bêtise qu'elle a commise, décide de quitter le village. Encore une fois le "qu'en dira t'on"impose sa loi. Marie décide de prendre l'air un moment et part pour Montréal avec sa nièce orpheline. Le magasin général est fermé et les habitants bien embêtés...

Le tome 6 "Ernest Latulippe" est centré sur le retour au village de Marie. Les habitants ne lui ont pas pardonné son "péché de concupiscence" mais qui sont prêts à mettre leur mouchoir dessus pourvu qu'ils soient de nouveau réapprovisionnés. La "Marie" qui est revenue de Montréal n'est plus tout à fait celle est est partie. Son deuil est fini et elle a bien l'intention de faire ce que bon lui semble en passant outre la morale...

Je vous ai résumé les faits principaux en faisant l'impasse sur toutes les petites anecdotes croustillantes qui font le charme de "Magasin Général".

Les choses sont claires désormais entre Marie et Serge. Ils ne seront jamais amants mais leur amitié se renforce au fil du temps. Je n'ai aucune idée de ce qui va se passer dans les tomes suivants car il n'y a pas d'ouverture dans le tome 6 sur la suite des aventures de ce "Magasin Général" et de sa propriétaire.

Une série incontournable, que je suis bien contente d'avoir trouvée à la bibliothèque de ma ville.

Magasin général (Tomes 4 à 6) - BD

La BD de la semaine, c'est chez Yaneck aujourd'hui

Repost 0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 10:37
Bilan 2015 et 9 ans de blog

L'année 2015 restera marquée au fer rouge par les événements tragiques que nous avons connus au niveau national. J'espère de tout cœur que nous n'aurons pas à revivre de tels moments en 2016.

A titre personnel, l'année 2015 a été riche en événements divers et variés. Un aperçu, en bref : le bac en poche pour ma plus jeune fille / pas d'enfant à la maison au quotidien depuis septembre / un changement d'appartement / une maison relookée / un break professionnel pour mon mari /mon fils de 25 ans se remet à lire après des années "d'abstinence" / l'achat d'un appartement pour ma fille aînée et son compagnon/ des marques d'amitié qui m'ont touchée.

Côté blog :

Une neuvième année de blog un peu différente des précédentes, plus détachée. Je ne dis pas que ce sera désormais ma façon de bloguer mais pour l'instant elle me convient. Le blog a été ma principale activité en dehors du travail durant plusieurs années. Je souhaite varier les plaisirs et notamment perfectionner mon anglais de façon plus assidue.

Côté livres :

J'ai moins lu moins que d'habitude : 70 livres (dont 6 BD).

Une place très importante de l'audio cette année (41 % de mes lectures).

Une répartition romans français/étranger équilibrée : 51 % étranger/ 49 % français. Quand j'ai commencé à bloguer, je lisais environ 85 % de romans français. Peu à peu, je me suis ouverte à d'autres littératures (notamment la littérature anglo-saxonne) et j'en suis très satisfaite.

Je n'ai lu que 6 BD cette année mais que du bon. Je me donne comme objectif d'en lire beaucoup plus en 2016.

Voici une sélection de mes coups de coeur et lectures marquantes de l'année 2015 :

Bilan 2015 et 9 ans de blog

L'amour et les forêts - Eric Reinhardt

Un très beau travail d'écrivain et un formidable (et terrible) portrait de femme.
Un coup de coeur, je devais plutôt dire un coup de poing.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Je vous écris dans le noir - Jean-Luc Seigle

Jean-Luc Seigle offre la jeune Pauline Dubuisson, condamnée à la perpétuité en 1953 pour le meurtre de son ex-fiancé, une remarquable réhabilitation littéraire.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Le voyant - Jérôme Garcin

Cette biographie rend honneur, sans gommer ses défauts, à un homme injustement oublié des Français : Jacques Lusseyran. Devenu aveugle à l'âge de huit ans, l'homme est parvenu à faire de son handicap un atout.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

La couleur de l'eau - Kerry Hudson

Deux êtres mettent leur misère en commun pour construire, non sans difficultés, une belle histoire d'amour. Un livre lumineux.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Un petit boulot - Ian Levison (lu en audio)

Dans une petite ville du Wisconsin, la vie n'est plus la même depuis que l'usine a été délocalisée. Après plusieurs mois de chômage, Jack accepte un boulot de tueur à gages. Humour noir et critique d'une Amérique à deux vitesses.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Rebecca - Daphné Du Maurier (lu en audio)

La jeune narratrice succombe au charme d'un beau veuf. Elle se marie précipitamment et s'installe dans une majestueuse demeure. Bien vite, elle se rend compte qu'un fantôme occupe les lieu. Cette histoire hypnotique se lit comme un thriller.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Le vieux chagrin - Jacques Poulin

J'ai lu ce livre dans les jours qui ont suivi le 13 novembre 2015. C'était la lecture qu'il me fallait, une lecture réconfortante qui met en lumière le meilleur de l'humain quand on doit lutter pour oublier le pire.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Charlotte - Foenkinos

"Charlotte" est un long poème narratif, aux vers libres. Une fois familiarisée avec cette particularité, j'ai été happée par l'histoire tragique d'une jeune fille juive, Charlotte Salomon, née à la mauvaise époque.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Baumes - Valentine Goby (lu en audio)

Ce petit livre est publié chez Actes Sud dans la collection « Essences ». C’est sous l’angle autobiographique que Valentine Goby apporte sa contribution en nous racontant, avec sa jolie voix, son enfance dans la capitale du parfum.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Facteur pour femmes D. Quella-Guyot / S. Morice

Une BD aux couleurs magnifiques. Une histoire tendre, drôle, cruelle et un peu coquine.

Bilan 2015 et 9 ans de blog

Allah est grand, la république aussi - Lydia Guirous (documentaire lu en audio)

Fille de l'immigration et diplômée d'une grande école, Lydia Guirous se bat aujourd'hui pour la laïcité et contre la montée du communautariste. Je ne suis pas forcément d'accord avec toutes ses propositions mais elle a le mérite de soulever les problèmes et de nous inciter à y réfléchir.

En route pour 2016...

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 00:01
Bloavez Mad 2016 à toutes et à tous !

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2016, au plus près de vos aspirations.

Je vous retrouve très bientôt pour un bilan de mon année 2015.

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 08:39

Je n'ai rien trouvé de mieux que cette chanson de mon enfance, pour vous souhaiter un Noël paisible et chaleureux avec ceux que vous aimez.

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 18:45
Écoutons un livre au mois de décembre

Ce mois-ci c'était "carte blanche" au niveau du thème. Mais comme je n'ai pas réussi à finir "Misery" de Stephan King, je n'aurai rien à vous proposer demain.

Heureusement, mes camarades sont là pour sauver la mise :

Géraldine : la vie en sourdine - David Lodge

Manika : Petit traité de vie intérieure - Frédéric Le Noir

Enna : Sacrifices - Pierre Le Maître

Le mois prochain, le 16 janvier, donc, je vous propose de présenter un classique de la littérature (suggestion de Saxaoul, qui participera).

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 22:06
Audiolib (JC Lattès) - 8 h 56 - 2015
Audiolib (JC Lattès) - 8 h 56 - 2015

La narratrice de ce roman est Delphine De Vigan (ou peut-être son double ?). Elle est romancière et son mari, journaliste littéraire à la télévision, s'appelle François. Complètement déboussolée après la sortie de son dernier roman, Delphine est incapable de se remettre à l'écriture. De surcroît, elle se retrouve seule dans son appartement, suite au départ de ses enfants, partis étudier dans une autre ville. Lors d'une soirée, Delphine fait la rencontre d'une jolie femme, très sûre d'elle, dont la compagnie lui devient bien vite indispensable. Delphine pense avoir trouvé une épaule sur laquelle s'appuyer et ne veut pas voir que l'amie en question se comporte de façon de plus en plus étrange...

Le précédent ouvrage de Delphine De Vigan m'avait, pour des raisons très personnelles, totalement bouleversée. Beaucoup de lecteurs avaient eu le même ressenti que moi mais pas tous. Certaines personnes avaient été dérangées par le côté très autobiographique du roman, considérant que l'auteure jetait sa famille en pâture au lecteur.

Entre les louanges d'un côté et les critiques de l'autre, on peut imaginer que la période qui a suivi la sortie de "Rien ne s'oppose à ma nuit" n'a pas été simple à vivre pour l'auteure. Dans "D'après une histoire vraie", elle revient sur cet épisode mais en brouillant les pistes et bien malin celui qui parviendra à démêler le vrai du faux. La proximité avec le lecteur donne à ce dernier l'impression d'être le confident alors qu'en fait, il se fait manipuler. Tout au long du roman, en effet, elle joue avec nous et avec nos nerfs. J'ai bien aimé la fin, qui nous suggère une autre interprétation de l'histoire mais sans nous donner la certitude d'être dans le vrai.

Tout au long du roman, l'auteure nous amène à réfléchir sur l'utilisation du matériau autobiographique dans la littérature mais de façon distrayante. J'ai beaucoup aimé le procédé.

Je l'ai lu en version audio et c'était parfait. Le ton de la lectrice était tout à fait en accord avec l'ambiance de l'histoire.

Les avis de Enna - Manika - Violette

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Audiolib.

Ce livre a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ainsi que le Prix Renaudot.

Challenge du Goncourt des Lycéens (chez Enna)
Challenge du Goncourt des Lycéens (chez Enna)

.

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 07:16

Un petit aperçu de mon mois culturel, avec beaucoup de retard. Je vis dans un tourbillon ces temps-ci.

Novembre a été un mois très particulier en raison des attentats de Paris. Me concernant, la tristesse et l'abattement ont cohabité avec de très beaux moments. L'émotion à fleur de peau, j'ai vécu plus intensément les rencontres, spectacles et moments chaleureux qui s'offraient à moi. J'avais besoin de réconfort.

Début novembre, à l'occasion d'un week-end familial à Nantes j'ai découvert le jardin des plantes de Nantes, pour lequel j'ai eu un coup de cœur ( et pas seulement pour le poussin de Claude Ponti).

Un petit aperçu :

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

Autre événement du mois : le vernissage du salon de peinture de Landivisiau, Mon amie Gwenaëlle y expose deux toiles.

L'exposition se tient dans le hall de la Mairie jusqu'au 13 décembre. Il vous reste donc quelques jours pour vous y rendre si vous êtes dans le coin.

Novembre 2015, des maux et des mots.

J'ai assisté à une soirée passionnante avec Emmanuel Le Page et son frère François, à la "Librairie Livres In Room" à Saint-Pol-De-Léon, en présence de Yves Frénot, directeur de l’institut polaire Paul Emile Victor.

Les deux frères nous ont raconté l'expédition en Antartique qui leur a inspiré le très bel album "La lune est blanche".

Novembre 2015, des maux et des mots.

Le Festival de Poésie "Moi les Mots" à Landivisiau :

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

C'est sans nul doute le moment fort de mon mois culturel mais j'ai le regret de n'avoir pas pu participer davantage. Tout au long de la semaine, dans la ville, se sont tenus des activités et spectacles en relation avec la poésie au sens large.

Voici quelques exemples :

J'ai participé à un atelier d'écriture animé par Franck Prévost. Je ne savais pas ce qui m'attendait avec cet atelier et j'ai été très surprise. Il s'agissait d'essayer de traduire un poème dans une langue inconnue avec uniquement quelques indices. Un travail d'invention, d'imagination que j'ai beaucoup aimé. Le résultat était assez étonnant car nous avons presque tous réussi à imaginer un texte qui se tenait. Bien entendu les versions étaient toutes différentes les unes des autres.

Autre expérience : une lecture dans le noir en compagnie de mal-voyants. Des textes écoutés les yeux bandés et pour accompagner ces textes, des odeurs, des saveurs. Nous avons dégusté une madeleine en écoutant Proust et goûté du caramel en écoutant un texte qui évoquait le caramel...

J'ai assisté à un spectacle "Déshabillez mots" écrit et interprété par Léonore Chaix et Flor Lurienne. Si vous avez l'occasion de voir ce spectacle, ne passez pas à côté ! Les deux comédiennes jouent avec la langue française et la ponctuation, avec brio.

Ce festival se tient tous les deux ans à Landivisiau en novembre.

Novembre 2015, des maux et des mots.

Côté lecture, un ralentissement dans mon rythme dû aux événements du 13 novembre mais j'ai réussi à retrouver de goût de lire et c'est tant mieux car c'est un grand réconfort de se plonger dans une histoire et de la vivre à fond.

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 00:48
Le livre de Poche 2002 - 384 pages -
Le livre de Poche 2002 - 384 pages -

Peu de temps après avoir lu "Rebecca" me voilà donc embarquée dans "Ma cousine Rachel". Je parle au présent car à l'heure où je rédige ce billet, je n'ai pas fini ma lecture, j'en suis à la moitié. J'ai été très occupée la semaine dernière et j'ai eu très peu de temps à consacrer à la lecture.

Au début de l'histoire, nous faisons la connaissance d’Ambroise et de son héritier, Philip. Ce dernier, qui n'a pas connu ses parents, est très attaché à son oncle. Tous deux vivent dans un manoir, dans la campagne anglaise. Souffrant de rhumatismes, Ambroise doit partir en Italie pour soulager ses douleurs, dans un climat plus clément. Arrivé sur place, il fait la connaissance d'une vague cousine, Rachel, dont il tombe amoureux. Il se marie dans la foulée. Quelques mois plus tard, Philip reçoit une bien curieuse missive de son oncle, lui apprenant qu'il est tombé malade et que la responsabilité de cette maladie incombe à son épouse. Très inquiet, Philip se rend en Italie mais arrivé sur les lieux, il découvre qu'Ambroise vient de mourir et que Rachel s'est volatilisée. Choqué, il rentre en Angleterre, persuadé que Rachel est en fuite. Il ne tarde pas à constater que ce n'est pas le cas car Rachel débarque en Angleterre et souhaite le rencontrer. Philip n'est pas au bout de ses surprises car la cousine Rachel n'est pas du tout celle qu'il imaginait..

Pour l'instant, en dehors des courriers de l'oncle Ambroise, rien de laisse présager que Rachel a une vilaine idée derrière la tête. Mais après avoir lu "Rebecca", je ne peux qu'entrevoir un plan machiavélique. Qu'a donc en tête la douce Rachel, une part de l'héritage sans doute ? Dans ce cas, comment va-t'elle parvenir à ses fins ? Il me tarde de le savoir.

Rendez-vous donc dans quelques jours pour la suite de mon billet. A ce stade, il m'est difficile de donner un avis sur l'ouvrage.

La suite de mon billet arrive rapidement car la seconde partie du roman est très addictive. Nous découvrons un peu plus qui est Rachel et la catastrophe nous pressentions se produit. Mais la fin nous réserve tout de même une petite surprise, à laquelle je m'attendais un peu, toutefois, en raison du commentaire d'un blogueur. Je me garderai donc d'en dire plus. Sur le moment cette fin m'a un peu déçue mais au final, je trouve qu'elle est un formidable pied de nez au lecteur. Daphné Du Maurier nous manipule avec brio !

Cette fois encore, je suis tombée sous le charme de la plume de Daphné Du Maurier. Je garde toutefois une préférence pour Rebecca qui nous offre encore plus de rebondissements et de suspense. Si vous n'avez pas lu l'auteure c'est donc par "Rebecca" que je vous conseillerai de commencer. Sans nul doute, vous aurez envie de continuer la lecture des autres œuvres !

Ma cousine Rachel - Daphné Du Maurier (blogoclub)

Lu dans le cadre du blogoclub.

Les avis de : Hélène- Titine - Florence - Gambadou

Dans trois mois, nous ferons une lecture d'Irène Némirovsky (titre au choix).

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article