Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 23:46

Au diable Vauvert - mars 2014 - 218 pages

 

Guylain Vignolle (et non vilain Guignol comme on le surnomme depuis l'enfance) travaille dans une usine qui pilonne les livres invendus. Pour cet amoureux des mots, voilà un bien triste métier. Fort heureusement, quelques moments de grâce s'offrent à lui durant la journée, notamment le RER de 6 h 27, où Guylain lit aux passagers intéressés quelques pages volées du pilon. L'homme fait parfois de belles rencontres, comme ces deux vieilles dames qui l'invitent à venir faire la lecture dans leur maison de retraite. Un jour, Guylain découvre une clé USB sur laquelle se trouve le journal d'une mystérieuse "dame-pipi". Guylain tombe sous le charme de la mystérieuse inconnue et ne pense plus qu'à une chose, la retrouver...

Je n'ai pas pu résister à l'engouement de la blogosphère pour ce petit roman. Mais j'en attendais de trop, sans doute, car je n'ai pas eu le coup de coeur attendu. C'est une histoire sympathique, remplie de bons sentiments et de personnages attachants mais un peu trop gentillette à mon sens. Je n'ai rien contre une lecture légère de temps en temps mais je m'attendais à plus de profondeur dans cette histoire, d'où ma déception. Par ailleurs la lecture par Guylain des pages sauvées du pilon m'a un peu ennuyée, je l'avoue. Tout comme celle de la lecture du journal de "dame pipi", d'ailleurs.

Un avis plutôt mitigé, donc...

Voyons ce qu'en pense Valérie avec qui je partage une lecture commune.

Des tas d'avis sur Babelio

Repost 0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 23:35

Pour la troisième année consécutive, le site "book d'oreille" organise "le mois du livre audio".

 

Quelques mots du concept (source : book d'oreille) :

"Inspiré des événements Get Caught Listening et June is Audiobooks Month aux États-Unis, Juin, Le Mois du Livre Audio consiste à communiquer un maximum autour du livre audio pendant un mois sur le web, et partout ailleurs.

Présenter le livre audio comme un support ouvert à tous, faire valoir son aspect pratique et mettre en valeur le savoir-faire professionnel nécessaire à sa création sont les motivations qui ont poussées Book d'Oreille à reprendre cette initiative en France."

Je parle toute l'année du livre audio et pas uniquement en juin mais je m'associe bien volontiers à cette opération. Comme c'est aussi le mois anglais, vous trouverez ce mois-ci sur mon blog deux livres audio d'auteurs anglais et sans doute quelques autres. Je vous parlerai aussi de ma participation au jury du Prix Audiolib.

A suivre donc !

Pour en savoir plus 

Repost 0
Published by sylire - dans Livres audio
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 23:28

Depuis quelques années, la blogosphère se met à l'heure anglaise au mois de juin. Pour la deuxième année consécutive je me suis inscrite à ce challenge organisé cette année par lou, Titine et Cryssilda.

mois anglais 2014_1.jpg

Ma participation sera sans doute assez modeste. J'ai tant de billets en retard que je préfère ne pas me fixer d'objectifs inatteignables.

Voici mon programme minimum :

Le 16 : Avant d'aller dormir" de S.J Watson en livre audio (à l'occasion d'Ecoutons un livre chez Valérie)

Le 22 : Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier (lecture commune avec Noukette - si d'autres sont intéressés, ils sont les bienvenus)

Le 30 : Les hauts de Hurlevent d'Emily Bronte (lecture commune avec plusieurs personnes dont Enna)

Je me réjouis par ailleurs de faire de belles découvertes chez les autres !

Repost 0
Published by sylire - dans De ma blogo-vie
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 23:23

Editions verticales - Janvier 2014 - 281 pages

blogoclubPour cette session du blogoclub, le thème proposé était "la littérature française"  et les blogo-participants ont choisi de lire "réparer les vivants" de Maylis de Kerangal. 

"Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps. Que subsistera-t-il, dans cet éclatement, de l'unité de son fils? Comment raccorder sa mémoire singulière à ce corps diffracté?"

Un jeune homme de dix-neuf ans, Simon Limbres, est victime d'un accident de voiture qui le plonge dans un état de coma dépassé. La mère du jeune homme apprend la terrible nouvelle de la bouche d'un médecin, à l'hôpital. Elle doit ensuite l'annoncer au père de Simon. Les deux parents, effondrés, vont devoir admettre dans un premier temps que la situation est irréversible, que leur enfant est mort bien que son coeur batte encore. La notion de mort cérébrale doit leur être expliquée. Très vite va se poser la question du don d'organes. Il faut faire vite, les heures sont comptées. Pour autant, la décision ne doit pas être prise dans la précipitation. La seconde partie du roman concerne l'opération délicate du prélèvement des organes et celle tout aussi délicate du choix des receveurs et de la transplantation sur d'autres corps. Nous suivons le parcours de l'organe le plus emblématique du corps humain, le coeur de Simon, qu'une femme de 50 ans, Claire, va recevoir.

Comment parler d'un livre aussi fort, comment lui rendre hommage et donner à d'autres envie de le lire ? Je ne suis pas certaine d'y parvenir.

Aux côtés des différents protagonistes de l'histoire, nous vivons intensément les vingt-quatre heures qui s'écoulent entre la mort de Simon et la transplantation cardiaque. L'auteure utilise une écriture vive et précise, très travaillée. Le texte n'est pas dénué d'émotion mais sans pathos. L'auteur évoque le drame qui frappe cette famille endeuillée, puis l'espoir qui nait dans une autre famille, à l'annonce de la greffe tant attendue. Maylis de Kerangal possède une maîtrise de la langue qui force l'admiration et le thème qu'elle a choisi pour ce livre est passionnant. Je devrais plutôt dire qu'elle le rend passionnant. On sent qu'elle s'est beaucoup documentée. J'avais une vague idée de la façon dont les familles pouvaient être confrontées à la question du don d'organe mais je ne savais pas concrètement comment ce délicat sujet était abordé avec les elles par le corps médical. J'ignorais, par exemple, qu'il existe des infirmiers spécialisés dans la prise en charge de ces opérations. 

"Réparer les vivants" est une oeuvre littéraire remarquable mais c'est aussi, à mon sens, un plaidoyer pour le don d'organes, bien que n'éludant pas les aspects éthiques que pose cette pratique.


Le 1er septembre, nous vous proposons la lecture d'un ouvrage au choix de Joyce Maynard, une écrivaine américaine.

Les avis de : Titine - Mimi pinson - Fransoaz - Manu - Claudialucia - Lisa - Claire-jeanne - Gambadou

Philisine - Mirontaine - Amandine

Valérie a lu, du même auteur "Corniche Kennedy"

Hélène  et Grominou ont lu "la théorie des nuages" de Stéphane Audeguy

photo (15)  

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 23:36

MontagePicasa.jpg

Mon challenge est au final un challenge très intimiste. Comme je n'ai pas beaucoup de temps à y consacrer sur le moment, ce n'est peut-être pas plus mal ainsi. Cela dit, je le prolonge jusqu'à fin septembre. Si vous lisez un livre se passant à New York d'ici là (ou si regardez un film, ou mieux encore si vous vous rendez à New York), pensez à me donner le lien vers vos billets.

Pour ce premier rapport d'étape (merci aux partipantes !) :

 

Des voyages :

Celui de Valérie :

  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/02/11/26534313.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/03/11/26600208.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/04/08/26771760.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/03/25/26579551.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/05/14/26579682.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/04/05/26579744.html

Celui de Kathel :

  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/13/jai-vu-new-york-1-oh-cest-haut/
  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/14/jai-vu-new-york-2-et-la-nature/
  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/20/jai-vu-new-york-3-brooklyn-cest-aussi-new-york/

Le mien :

  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-1-123547969.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-2-123558519.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-3-123567701.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-new-york-4-123577046.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-5-123585966.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-6-et-fin-123617074.html 

 Le site de Manu

  • http://www.visiter-newyork.com


Des lectures :

Chez Valérie :

Le parfum des livres que nous avons aimés -Will Schwalbe

Manhattann Transfer - Dos Passos

The Usual Rules - Joyce Maynard

Home Boy -N.m. Naqvi


Chez Manu :

Le secret de Lili Quinn - Paulina Simons


Chez moi :

Les visages - Jesse Kellerman

Mon amie Américaine - Michèle Halberstadt 

 

Il n'est pas trop tard pour me donner vos liens si vous avez lu récemment un livre se passant à New York...

Repost 0
Published by sylire - dans Des challenges
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 23:31

Audiolib 2014 - 7 h 57 - Lu par Irène Jacob

Dans "Esprit d'hiver", Laura Kasischke nous propose un huis clos entre une adolescente et sa mère, le jour de noël. En raison d'un fort blizzard, les invités se sont décommandés. Holly, seule avec sa fille adoptive Tatiana, est saisie, dès de réveil, par un sentiment d'angoisse qu'elle ne peut s'expliquer. L'adolescente s'est réveillée bien tard ce matin-là, au point que sa mère a dû aller voir ce qui se passait. Tatiana s'est levée du mauvais pied et semble bien étrange. Holly cherche à comprendre ce qui ne tourne pas rond chez sa fille. Ne serait-ce pas en lien avec son passé ? Au fil de la journée, elle se remémore les circonstances de l'adoption de Tatiana en Russie, tout en essayant d'instaurer un minimum de dialogue avec sa fille.

L'ambiance de ce livre est très particulière, à la limite du fantastique. Tout comme Holly, nous sentons que quelque chose ne tourne pas rond dans cette maison. La journée nous parait bien longue. Le récit, bien qu'apportant des précisions sur le passé de Holly, semble tourner en boucle. Je dois avouer que je me suis demandée plusieurs fois l'auteure voulait en venir. L'explication ne nous est donnée qu'à la toute fin et je dois dire que j'ai été scotchée. En ayant le fin mot de l'histoire, tout s'explique subitement. Je ne peux pas dire que j'ai adoré ce roman, mais j'ai été bluffée par la fin, ne regrettant aucunement d'avoir lu cette histoire, justement interprétée, selon moi, par Irène Jacob qui retranscrit bien l'atmosphère étrange et mystérieuse du roman. 

Une histoire très étrange, qui ne peut laisser indifférent.

 

Lu dans le cadre du prix Audiolib 2014 tout comme : Leiloona - Enna - Sandrine - Bladelor

moisamericain

Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 23:32

 

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, de Khaled Hosseini, lu par Mathieu Buscatto

Audiolib 2014 - lu par Mathieu Buscatti - 15 heures 19

Voici mon ressenti sur la version papier, lue en décembre 2013 :

Plusieurs histoires se croisent et se recoupent dans ce roman foisonnant, impossible à résumer. L'histoire commence dans les années 50 dans un petit village afghan ou vivent la petite Pari et son grand-frère Abdullah. Leur père, veuf, n'a pas les moyens de les élever décemment tous les deux. Il se résout donc à vendre Pari à un couple de riches habitants de Kaboul. Pour Abdullah, le grand-frère, c'est un déchirement. La petite fille, âgée de seulement deux ans oublie bien vite sa première famille et ce n'est que bien plus tard qu'elle cherchera à renouer avec ses racines. Entre temps, nous la suivons de Kaboul à Paris. Parallèlement, nous suivons le destin d'autres personnages qui ont un lien plus ou moins direct avec elle. Sa mère adoptive, poétesse afghane trop évoluée pour les mentalités de son pays, son père adoptif qui voit sa vie basculer du jour au lendemain par un AVC, son oncle...

Il est principalement question dans ce livre de l'Afghanistan : son histoire depuis les années 50, ses mentalités, la difficulté pour une femme de s'y épanouir... D'autres thèmes plus universels sont abordés comme le handicap, le poids des liens familiaux... Khaled Hosseini est un excellent conteur qui sait embarquer son lecteur mais la multiplicité des personnages, des lieux, des thèmes m'a un peu gênée, je dois l'avouer. Si au final le puzzle rassemble toutes les pièces, il manque selon moi d'une cohérence de l'ensemble, comme les différentes parties étaient des nouvelles. C'est un peu dommage car cette fresque familiale avait tout pour me passionner.

Je ne regrette pas d'avoir lu ce roman mais j'en attendais plus... 

Quelques mots sur la version audio :

Ecouter en version audio un ouvrage que l'on a découvert en version papier peut être une expérience intéressante. C'est la cas quand on a beaucoup aimé un livre et qu'une lecture n'a pas suffit à en saisir toute la richesse. C'est aussi très agréable d'écouter un texte dont on a été séduit par la musicalité, lors d'une lecture "papier". J'ai vécu cette expérience avec "Certaines n’avaient jamais vu la mer" de Julie Otsuka. 

En ce qui concerne "Ainsi résonne l'écho des montagnes" je me suis contentée d'écouter des extraits pour me faire une idée de la prestation du lecteur (que j'ai trouvé tout à fait à la hauteur). Je n'éprouvais pas l'envie de redécouvrir l'histoire une seconde fois, la première m'ayant suffit.

Ecouté dans le cadre du Prix Audiolib 2014

Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 23:52

 

Un fakir hindou, nommé Ajatashatru Lavash Patel, débarque à Roissy avec l'idée de se rendre à IKEA pour acheter un lit à clou. Il a dans sa poche une page du catalogue sur lequel il a repéré sa future acquisition, ainsi qu'un faux billet de cent euros pour payer cet achat. Arrivé au temple du meuble suédois, après quelques péripéties, il se fait enfermer dans le magasin pour y passer la nuit. Surpris en pleine nuit par une ronde de sécurité, il se réfugie dans une armoire en partance pour l'Angleterre. Commence alors pour lui, un bien curieux tour d'Europe...

Dans la vraie vie, j'aime qu'on me fasse rire. Au cinéma aussi. Mais je dois me rendre à l'évidence, les livres censés me faire rire ratent bien souvent leur effet. C'est le cas de celui-ci. L'idée de départ et les premières pages m'avaient plutôt séduite. Les jeux de mots sur le nom du Fakir, ses tours de magie pour récuperer son faux billet de 100 euros ou encore l'irruption dans l'histoire de l'actrice Sophie Morceau m'ont amusée un petit moment. Mais je me suis lassée de ce comique un peu lourdingue au bout de quelques chapitres. Quant à l'entrée en scène de vrais clandestins dans l'histoire, elle m'a vraiment déconcertée. L'auteur a sans doute dans l'idée de sensibiliser ses lecteurs à la détresse des clandestins, mais entre deux blagues plus ou moins fines, le message n'est pas vraiment crédible.

Rien à dire sur le choix du lecteur, Dominique Pinon est un bon choix pour ce texte.

Dommage, j'aurais bien aimé rire jusque au bout...

Les avis de :  Leiloona - Enna - Sandrine - Saxaoul

Lu dans le cadre du prix Audiolib 2014

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 23:38

      Lu par Hervé - Bernard Omnès - Juillet 2010 : 14 h 6 d'écoute

Ethan Muller est un marchand d'art New-yorkais, issu d'une famille d'immigrants qui a fait fortune dans le nouveau monde. Il ronronne un peu dans ses affaires lorsqu'un jour, on lui présente un ensemble de dessins qui forment une oeuvre extraordinaire. Ces dessins ont été trouvés dans un appartement inoccupé. Le mystérieux locataire qui y vivait est parti, ne laissant pas d'adresse. Ethan décide de consacrer une exposition à ce curieux artiste, nommé Victor Cracke. La presse relate largement l'évènement, si bien qu'un certain Monsieur Grath, inspecteur de police à la retraite, contacte Ethan pour l'informer qu'il a reconnu, sur les reproductions de l'oeuvre publiées par presse, des visages d'enfants mystérieusement disparus il y a de cela plusieurs années. Ensemble, Ethan et l'inspecteur tentent d'y voir plus clair sur ces mystérieux dessins et sur leur auteur...

C'est un roman qui m'a passionnée, tant par sa construction que par l'histoire en elle-même. Le roman alterne le passé de la famille Muller et l'enquête sur les dessins, menée conjointement par le marchand d'art et par l'inspecteur Grath. Ethan Muller est un personnage intéressant et d'une certaine façon attachant. Fâché avec son père depuis l'enfance, il va prendre conscience, au fur et à mesure de l'avancement de l'enquête, de futilité de sa vie de la superficialité des relations qu'il entretient avec son entourage. Le dénouement de l'enquête va lui permettre de donner du sens à sa vie. La fin n'offre pas de réel suspens mais cela ne m'a aucunement dérangée.

Un bon choix, ce prix "Elle Policier" 2010.

Et rien à dire sur le lecteur, parfait.

MontagePicasa.jpgchallengeus

 

 

Repost 0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 23:35

Audiolib 2014 -  Lu par l'auteur - 3 heures 50

Quand un auteur choisit de lire son propre ouvrage, c'est souvent tout bon ou tout mauvais. Ici, hélas, c'est la deuxième option. Je me suis carrément endormie à la lecture de cet ouvrage (endormie, au sens propre). C'est vraiment dommage car l'écriture de Jean-Philippe Toussaint vaut le détour. Il excelle dans l'art de relater des ambiances et les lieux. 

Il est question de la séparation d'un homme et d'une femme au Japon, où cette dernière expose ses oeuvres. Artiste reconnue, oeuvrant dans la mode et dans l'art contemporain, elle s'appelle Marie et son prénom est prononcé inlassablement par le narrateur. Quand il n'est pas à ses côtés, il pense à elle nuit et jour. C'est donc au travers du regard du narrateur que nous découvrons Marie, au Japon, à Paris puis à l'île d'Elbe... 

Ce livre fait partie d'une série de 4 romans qui évoquent la relation du narrateur avec Marie. J'avais lu un des de ces opus, "Fuir", en 2009. Cela date un peu. J'avais bien aimé l'écriture. Je me souviens notamment d'une poursuite à moto brillamment racontée. Je pense que j'aurais apprécié "Nue" en version papier, pour le style de l'auteur. Mais la version audio, hélas, ce sert pas le texte.

Une écoute laborieuse.

free-road-trip-games-audio-bookLu dans le cadre du Prix Audiolib 2014 et pour le rendez vous mensuel "Ecoutons un livre" chez Valérie dont le thème était ce mois-ci "un livre lu par l'auteur".

Une lecture commune avec : Valérie - Enna 

Repost 0