Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 00:01
Bloavez Mad 2016 à toutes et à tous !

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2016, au plus près de vos aspirations.

Je vous retrouve très bientôt pour un bilan de mon année 2015.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 08:39

Je n'ai rien trouvé de mieux que cette chanson de mon enfance, pour vous souhaiter un Noël paisible et chaleureux avec ceux que vous aimez.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 18:45
Écoutons un livre au mois de décembre

Ce mois-ci c'était "carte blanche" au niveau du thème. Mais comme je n'ai pas réussi à finir "Misery" de Stephan King, je n'aurai rien à vous proposer demain.

Heureusement, mes camarades sont là pour sauver la mise :

Géraldine : la vie en sourdine - David Lodge

Manika : Petit traité de vie intérieure - Frédéric Le Noir

Enna : Sacrifices - Pierre Le Maître

Le mois prochain, le 16 janvier, donc, je vous propose de présenter un classique de la littérature (suggestion de Saxaoul, qui participera).

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 22:06
Audiolib (JC Lattès) - 8 h 56 - 2015
Audiolib (JC Lattès) - 8 h 56 - 2015

La narratrice de ce roman est Delphine De Vigan (ou peut-être son double ?). Elle est romancière et son mari, journaliste littéraire à la télévision, s'appelle François. Complètement déboussolée après la sortie de son dernier roman, Delphine est incapable de se remettre à l'écriture. De surcroît, elle se retrouve seule dans son appartement, suite au départ de ses enfants, partis étudier dans une autre ville. Lors d'une soirée, Delphine fait la rencontre d'une jolie femme, très sûre d'elle, dont la compagnie lui devient bien vite indispensable. Delphine pense avoir trouvé une épaule sur laquelle s'appuyer et ne veut pas voir que l'amie en question se comporte de façon de plus en plus étrange...

Le précédent ouvrage de Delphine De Vigan m'avait, pour des raisons très personnelles, totalement bouleversée. Beaucoup de lecteurs avaient eu le même ressenti que moi mais pas tous. Certaines personnes avaient été dérangées par le côté très autobiographique du roman, considérant que l'auteure jetait sa famille en pâture au lecteur.

Entre les louanges d'un côté et les critiques de l'autre, on peut imaginer que la période qui a suivi la sortie de "Rien ne s'oppose à ma nuit" n'a pas été simple à vivre pour l'auteure. Dans "D'après une histoire vraie", elle revient sur cet épisode mais en brouillant les pistes et bien malin celui qui parviendra à démêler le vrai du faux. La proximité avec le lecteur donne à ce dernier l'impression d'être le confident alors qu'en fait, il se fait manipuler. Tout au long du roman, en effet, elle joue avec nous et avec nos nerfs. J'ai bien aimé la fin, qui nous suggère une autre interprétation de l'histoire mais sans nous donner la certitude d'être dans le vrai.

Tout au long du roman, l'auteure nous amène à réfléchir sur l'utilisation du matériau autobiographique dans la littérature mais de façon distrayante. J'ai beaucoup aimé le procédé.

Je l'ai lu en version audio et c'était parfait. Le ton de la lectrice était tout à fait en accord avec l'ambiance de l'histoire.

Les avis de Enna - Manika - Violette

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Audiolib.

Ce livre a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ainsi que le Prix Renaudot.

Challenge du Goncourt des Lycéens (chez Enna)
Challenge du Goncourt des Lycéens (chez Enna)

.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 07:16

Un petit aperçu de mon mois culturel, avec beaucoup de retard. Je vis dans un tourbillon ces temps-ci.

Novembre a été un mois très particulier en raison des attentats de Paris. Me concernant, la tristesse et l'abattement ont cohabité avec de très beaux moments. L'émotion à fleur de peau, j'ai vécu plus intensément les rencontres, spectacles et moments chaleureux qui s'offraient à moi. J'avais besoin de réconfort.

Début novembre, à l'occasion d'un week-end familial à Nantes j'ai découvert le jardin des plantes de Nantes, pour lequel j'ai eu un coup de cœur ( et pas seulement pour le poussin de Claude Ponti).

Un petit aperçu :

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

Autre événement du mois : le vernissage du salon de peinture de Landivisiau, Mon amie Gwenaëlle y expose deux toiles.

L'exposition se tient dans le hall de la Mairie jusqu'au 13 décembre. Il vous reste donc quelques jours pour vous y rendre si vous êtes dans le coin.

Novembre 2015, des maux et des mots.

J'ai assisté à une soirée passionnante avec Emmanuel Le Page et son frère François, à la "Librairie Livres In Room" à Saint-Pol-De-Léon, en présence de Yves Frénot, directeur de l’institut polaire Paul Emile Victor.

Les deux frères nous ont raconté l'expédition en Antartique qui leur a inspiré le très bel album "La lune est blanche".

Novembre 2015, des maux et des mots.

Le Festival de Poésie "Moi les Mots" à Landivisiau :

Novembre 2015, des maux et des mots.

.

C'est sans nul doute le moment fort de mon mois culturel mais j'ai le regret de n'avoir pas pu participer davantage. Tout au long de la semaine, dans la ville, se sont tenus des activités et spectacles en relation avec la poésie au sens large.

Voici quelques exemples :

J'ai participé à un atelier d'écriture animé par Franck Prévost. Je ne savais pas ce qui m'attendait avec cet atelier et j'ai été très surprise. Il s'agissait d'essayer de traduire un poème dans une langue inconnue avec uniquement quelques indices. Un travail d'invention, d'imagination que j'ai beaucoup aimé. Le résultat était assez étonnant car nous avons presque tous réussi à imaginer un texte qui se tenait. Bien entendu les versions étaient toutes différentes les unes des autres.

Autre expérience : une lecture dans le noir en compagnie de mal-voyants. Des textes écoutés les yeux bandés et pour accompagner ces textes, des odeurs, des saveurs. Nous avons dégusté une madeleine en écoutant Proust et goûté du caramel en écoutant un texte qui évoquait le caramel...

J'ai assisté à un spectacle "Déshabillez mots" écrit et interprété par Léonore Chaix et Flor Lurienne. Si vous avez l'occasion de voir ce spectacle, ne passez pas à côté ! Les deux comédiennes jouent avec la langue française et la ponctuation, avec brio.

Ce festival se tient tous les deux ans à Landivisiau en novembre.

Novembre 2015, des maux et des mots.

Côté lecture, un ralentissement dans mon rythme dû aux événements du 13 novembre mais j'ai réussi à retrouver de goût de lire et c'est tant mieux car c'est un grand réconfort de se plonger dans une histoire et de la vivre à fond.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 00:48
Le livre de Poche 2002 - 384 pages -
Le livre de Poche 2002 - 384 pages -

Peu de temps après avoir lu "Rebecca" me voilà donc embarquée dans "Ma cousine Rachel". Je parle au présent car à l'heure où je rédige ce billet, je n'ai pas fini ma lecture, j'en suis à la moitié. J'ai été très occupée la semaine dernière et j'ai eu très peu de temps à consacrer à la lecture.

Au début de l'histoire, nous faisons la connaissance d’Ambroise et de son héritier, Philip. Ce dernier, qui n'a pas connu ses parents, est très attaché à son oncle. Tous deux vivent dans un manoir, dans la campagne anglaise. Souffrant de rhumatismes, Ambroise doit partir en Italie pour soulager ses douleurs, dans un climat plus clément. Arrivé sur place, il fait la connaissance d'une vague cousine, Rachel, dont il tombe amoureux. Il se marie dans la foulée. Quelques mois plus tard, Philip reçoit une bien curieuse missive de son oncle, lui apprenant qu'il est tombé malade et que la responsabilité de cette maladie incombe à son épouse. Très inquiet, Philip se rend en Italie mais arrivé sur les lieux, il découvre qu'Ambroise vient de mourir et que Rachel s'est volatilisée. Choqué, il rentre en Angleterre, persuadé que Rachel est en fuite. Il ne tarde pas à constater que ce n'est pas le cas car Rachel débarque en Angleterre et souhaite le rencontrer. Philip n'est pas au bout de ses surprises car la cousine Rachel n'est pas du tout celle qu'il imaginait..

Pour l'instant, en dehors des courriers de l'oncle Ambroise, rien de laisse présager que Rachel a une vilaine idée derrière la tête. Mais après avoir lu "Rebecca", je ne peux qu'entrevoir un plan machiavélique. Qu'a donc en tête la douce Rachel, une part de l'héritage sans doute ? Dans ce cas, comment va-t'elle parvenir à ses fins ? Il me tarde de le savoir.

Rendez-vous donc dans quelques jours pour la suite de mon billet. A ce stade, il m'est difficile de donner un avis sur l'ouvrage.

La suite de mon billet arrive rapidement car la seconde partie du roman est très addictive. Nous découvrons un peu plus qui est Rachel et la catastrophe nous pressentions se produit. Mais la fin nous réserve tout de même une petite surprise, à laquelle je m'attendais un peu, toutefois, en raison du commentaire d'un blogueur. Je me garderai donc d'en dire plus. Sur le moment cette fin m'a un peu déçue mais au final, je trouve qu'elle est un formidable pied de nez au lecteur. Daphné Du Maurier nous manipule avec brio !

Cette fois encore, je suis tombée sous le charme de la plume de Daphné Du Maurier. Je garde toutefois une préférence pour Rebecca qui nous offre encore plus de rebondissements et de suspense. Si vous n'avez pas lu l'auteure c'est donc par "Rebecca" que je vous conseillerai de commencer. Sans nul doute, vous aurez envie de continuer la lecture des autres œuvres !

Ma cousine Rachel - Daphné Du Maurier (blogoclub)

Lu dans le cadre du blogoclub.

Les avis de : Hélène- Titine - Florence - Gambadou

Dans trois mois, nous ferons une lecture d'Irène Némirovsky (titre au choix).

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 00:27
Editions Le Quartinier - 314 pages - mars 2014
Editions Le Quartinier - 314 pages - mars 2014

Arvida est une ville industrielle de la région du Sarguenay, fondée à partir de 1926 pour y loger les ouvriers et cadres de l’aluminerie. L'auteur a vécu à Arvida tout comme, avant lui, ses parents et grands parents. C'est en s'inspirant de l'histoire familiale et surtout en puisant dans les histoires entendues quand il était enfant que l'auteur a écrit ces nouvelles pour la plupart étranges voire inquiétantes. On y croise les habitants d'une maison hantée, un ours apprivoisé, des japonaises qui s'auto-mutilent et d'autres personnages plus ou moins baroques.

Curieuse expérience de lecture que celle de "Arvida" car je n'ai saisi la cohérence du recueil qu'au dernier chapitre, quand l'auteur nous explique comment il est venu à l'écriture et pourquoi ce recueil de nouvelles. Il est question d'une Madeleine, pas tout à fait celle de Proust mais ça y ressemble.

J'ai aimé certaines histoires plus que d'autres mais au final mon avis sur ce recueil est plutôt positif. L'auteur a un réel talent de conteur.

Un bien curieux voyage...

Arvida - Samuel Archibald

Québec en novembre c'est chez Karine et Yueyin

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 00:54
Babel/Leméac (Actes Sud 2007) - 188 pages
Babel/Leméac (Actes Sud 2007) - 188 pages

Ce qui compte, ce sont les liens d'affection qui relient les gens entre eux, formant une toile immense et invisible sans laquelle le monde s'écroulerait. Le reste, auquel on consacre la plus grande partie de son temps en prenant des airs très sérieux, n'a que peu d'importance.

Certains livres restent à jamais liés aux périodes durant lesquelles on les a lus. Ce sera le cas du "vieux chagrin", que j'ai lu dans les jours qui ont suivi le 13 novembre 2015. C'était, par chance, la lecture qu'il me fallait, une lecture réconfortante qui met en lumière le meilleur de l'humain quand on doit lutter pour oublier le pire.

Comme j'ai aimé retrouver chaque soir le calme des rives du Saint Laurent où se situe la maison du vieil écrivain et de son chat "le vieux chagrin" ! Cet écrivain, double de Jacques Poulin, aime les plaisirs simples de la vie. Ses livres racontent avec poésie des rencontres amicales ou amoureuses, des voyages et des rêves éveillés. L'écrivain passe habilement de la fiction au réel, tout au long de l'histoire. Les deux se mêlent et se nourrissent mutuellement. C'est une jolie histoire d'amour et d'amitié mais aussi une réflexion sur la création littéraire et sur l'autofiction. Ce que j'apprécie également quand je lis cet auteur, c'est de retrouver des éléments des romans précédents comme la vieille camionnette Volkswagen, qui finit par devenir un personnage à part entière.

Les livres de "Jacques Poulin" ont sur moi un effet incroyablement apaisant. Mais quel mal pour les dénicher dans les librairies françaises ! Je ne comprends pas que cet auteur ne soit pas davantage connu et reconnu en France.

Une lecture "doudou", sans être aucunement mièvre.

Le vieux chagrin - Jacques Poulin

Lecture commune de Jacques Poulin dans le cadre de "Québec en novembre" organisé par Yueyin et Karine.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 00:43
Rebecca (Albin Michel) 2015 - 15 h 54 - lu par Virginie Mery
Rebecca (Albin Michel) 2015 - 15 h 54 - lu par Virginie Mery

"Rebecca" n'est pas ma première lecture de Daphné Du Maurier. J'avais une petite quinzaine d'années quand j'ai dévoré "L'auberge de la Jamaïque". Dans ces deux romans, l’héroïne est une jeune orpheline qui doit subir une sorte de parcours initiatique avant de pouvoir s'épanouir en tant d'adulte. J'ai retrouvé l'ambiance mystérieuse voire gothique dont je me souvenais de cette très ancienne lecture.

Dans "Rebecca", la jeune narratrice, dont le nom n'est jamais prononcé, succombe au charme de Maxime De Winter, un homme d'une trentaine d'année, veuf depuis un an environ. Bien qu'ils se connaissent depuis peu, l'homme la demande en mariage, ce qu'elle accepte sans se donner le temps de la réflexion. La jeune fille quitte donc précipitamment son emploi de dame de compagnie pour partir vivre à Manderley, la majestueuse demeure de Max De Winter.

Bien vite, la jeune femme se rend compte que la précédente Madame De Winter ou plutôt son fantôme, occupe encore les lieux. Dès lors, Rebecca devient, presque jusqu'à la fin, l'héroïne du roman. Nous découvrons ses goûts, ses habitudes, son physique, son caractère. Nous nous demandons comment une jeune fille aussi gauche et insignifiante que la narratrice va bien pourvoir remplacer cette flamboyante Rebecca. L'ex-gouvernante de Rebecca lui rend la vie impossible et Maxime se montre de plus en plus perturbé. De toute évidence quelque chose ne tourne pas rond mais il nous faudra attendre la fin du roman comprendre le fin mot de l'histoire.

J'ai vraiment adoré cette écoute. Dès que je le pouvais, je me jetais sur mon lecteur MP3 pour retrouver Rebecca. J'étais totalement hypnotisée par cette histoire qui tient en haleine à la manière d'un thriller. La description minutieuse de la psychologie des personnages tout comme celle des lieux m'a évoqué les romans des sœurs Brontë. Je ne sais pas ce que valait la précédente traduction de Rebecca mais celle-ci sonne parfaitement juste.

Je ne vais pas tarder à me plonger dans "Ma cousine Rachel" pour le blogoclub du 1er décembre (je m'en réjouis !), puis je lirai l’autobiographie de Daphné du Maurier parue récemment aux Editions Albin Michel "Retour à Manderley", de Tatiana De Rosnay. J'ai bien l'intention également de m’autoriser un petit retour nostalgique à "L'auberge de la Jamaïque" pour renouer avec le coup de cœur littéraire de mes quinze ans.

Rebecca - Daphné Du Maurier (audio)

A lire, ou plutôt à dévorer !

Challenge Ecoutons un livre
Challenge Ecoutons un livre

Une lecture commune avecEnna

Les avis de Sous les Galets - Brize

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Audiolib.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 22:28
Écoutons un livre au mois de novembre

Le mois-ci le thème était "Une lecture qui vous a fait frissonner".

Sylire : "Rebecca"

Enna : "Rebecca"

Géraldine : "La vérité sur l'affaire Harry Québert" - Joel Dicker

Manika : Yeruldelgger- Ian Manook

Pour le mois prochain, par manque d'inspiration, ce sera "Carte blanche".

Partager cet article
Repost0