Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 23:28
Folio (Denoel 2009) - 176 pages
Folio (Denoel 2009) - 176 pages

"Elle découvrait également que chaque livre l’entraînait vers d’autres livres, que les portes ne cessaient de s’ouvrir, quels que soient les chemins empruntés, et que les journées n’étaient pas assez longues pour lire autant qu’elle l’aurait voulu".

Un heureux hasard amène la reine d'Angleterre à découvrir le bibliobus de la commune de Westminster. L'idée lui vient alors d'emprunter un livre. Conseillée par Norman, employé de cuisine et lecteur averti, Elisabeth jette son dévolu sur un ouvrage et s'y plonge dès qu'elle le peut. Enchantée par sa lecture, elle nomme à son service le commis de cuisine, qui devient son conseiller particulier en matière de littérature. Les goûts de la reine s'affinent, ses lectures lui ouvrent les yeux sur le monde et lui donnent matière à réflexion. Le virus de la lecture l'a atteinte pour ne plus la lâcher...

Les livres un peu loufoques ne sont habituellement pas ma tasse de thé mais j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le parcours initiatique cette lectrice un peu particulière. Etre une "book-addict" quand on est la reine d’Angleterre implique quelques manœuvres plus ou moins avouables pour s'adonner à sa passion. Au final, la reine s'en sort plutôt bien, bousculant le protocole et déjouant les pièges tendus par un entourage qui ne voit pas d'un très bon œil cette passion qui la détourne de ses devoirs.

Voici une lecture amusante et plaisante dont il serait dommage de se priver. Les "Book-addict" se reconnaîtront dans le portrait de la lectrice compulsive.

Lu dans le cadre du mois anglais (of course !)
Lu dans le cadre du mois anglais (of course !)

Le mois anglais est organisé par Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article

Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 09:57

Mercy - Muse (Extrait de l'album "Drones")

Pour le mois anglais, voici "Mercy" un extrait du septième album du groupe Muse que j'aurai le plaisir de voir pour la deuxième fois au Festival Des Vieilles Charrues, à Carhaix, le 16 juillet :-)

Mercy - Muse

Le mois anglais, c'est chez Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article

Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 23:22
Prix Audiolib, à vous de voter !

Voici les titres qui ont été sélectionnés par le jury de blogueurs parmi les dix proposés par Audiolib. Il appartient maintenant au public de voter.

- Constellation - Adrien Bosc

- Pour en finir avec Eddy Bellegueule - Edouard Louis

- Yeruldelgger - Ian Manook

- Le vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepulveda

- Trois mille chevaux vapeurs - Antoine Varenne

Les titres retenus sont assez proches de ma propre sélection (mis à part Joseph, de Marie-Hélène Lafon, qui n'a pas été retenu et qui faisait partie de mes favoris).

Pour voter, cliquez sur l'image (bon à savoir : il y a des livres audio à gagner).

Personnellement, j'ai voté pour le roman de Luis Sepulveda "Le vieux qui lisait des romans d'amour".

Partager cet article

Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 13:59
Juin, le mois du livre audio

#JMLA2015

Comme l'an passé, je relaie l'initiative du site "Book d'oreille" qui propose de faire du mois de juin, "le mois du livre audio".

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Book d'oreille ou sur la page Facebook consacrée à cet événement (il y a notamment des livres à télécharger gratuitement).

Comme chaque mois, vous trouverez sur mon blog, ce mois de juin, plusieurs chroniques de livres audio.

Juin, le mois du livre audio

Par ailleurs, le 16 de chaque mois, je récapitule les billets des participants au challenge mensuel "Ecoutons un Livre" lancé par Valérie et que j'ai repris depuis qu'elle a fermé son blog. N'hésitez pas à vous manifester si vous souhaitez vous joindre à nous

Juin, le mois du livre audio

Pour finir, voici le lien vers un billet dans lequel j'évoque ma pratique de la lecture audio (ici)

Partager cet article

Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 10:28
Audiolib 2015 (Stock 2014) - 4 h 46 - lu par Bernard Gabay
Audiolib 2015 (Stock 2014) - 4 h 46 - lu par Bernard Gabay

"Quel diable s’est ingénié à faire concorder autant d’erreurs jusqu’à un impact aux probabilités nulles ou presque ?"

A mi-chemin entre le roman et le documentaire, "Constellation" raconte le crash du "Constellation", le 28 octobre 1949. L'avion emportait aux Etats-Unis des célébrités et des anonymes. Parmi les personnalités, se trouvaient le Boxeur Marcel Cerdan (amant d'Edith Piaf) et la jeune violoniste Ginette Neveu. Quarante-neuf personnes se rendaient aux Etats-Unis par ce vol, certaines par un hasard de dernière minute, d'autres auraient dû s'y trouver et ont vu leur séjour ajourné par un concours de circonstances qui leur a sauvé la vie.

Le hasard est au centre de ce récit. Le hasard qui a provoqué le crash, celui qui a désigné ces quarante-neuf victimes plutôt que d'autres. Tout au long de son récit, Adrien Bosc essaye de comprendre l'enchaînement des faits qui a mené à la catastrophe. Un chapitre sur deux déroule la chronologie de la catastrophe, du départ de l'avion à l'enquête qui a suivi la découverte de l'épave. Les autres chapitres sont consacrés aux passagers, célèbres ou inconnus. Il y a une progression vers le drame qui crée une tension, bien que l'on connaisse bien entendu, dès le départ, l'issue du vol. La diversité des histoires personnelles est frappante. J'ai été touchée, notamment, par le triste destin de ces bergers basques partis tenter leur chance en Amérique. Une autre histoire m'a particulièrement marquée, celle du violon de Ginette Neveu. En visionnant la vidéo ci-dessous, très émouvante, vous comprendrez ce qu'il en est de cette histoir.

Mon intérêt pour ce texte n'a pas été uniforme tout au long de mon écoute, j'ai décroché plusieurs fois. Pourtant, je pense que c'est un des titres de la sélection qui me restera le plus longtemps en mémoire en raison de la façon assez originale de l'auteur de traiter le sujet. Par ailleurs, je suis allée visionner des vidéos, des coupures de journaux, pour mettre des images sur ce que j'entendais.

Une lecture globalement intéressante.

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2015
Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2015

.

Challenge 1 % rentrée 2014 (19ème)
Challenge 1 % rentrée 2014 (19ème)

.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 23:02
01-2015 - Collection Quai Voltaire, La Table Ronde - Traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff
01-2015 - Collection Quai Voltaire, La Table Ronde - Traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff

Marié, un enfant, Gladwyn habite un pavillon de la banlieue londonienne. Il se complaît dans sa petite vie tranquille mais rumine quelques frustrations, notamment celle de vivre dans un lieu d'une grande banalité, alors qu'il rêve d'habiter à la campagne. Pour sa femme Blythie, mère de famille modèle et épouse attentionnée, il n'en est pas question. Elle veut bien faire des tas de concessions mais pas celle-là. Leur vie de couple ne pâtit pas de ce désaccord mais cette épine dans le pied de Gladwyn facilite peut-être le passage à l'acte lorsqu'il rencontre Lara, jeune et jolie jeune fille, habitant seule à la campagne. Avant qu'il ne succombe aux charmes de la belle, nous assistons aux atermoiements de Gladwyn (j'y vais ou j'y vais pas ?) puis à ses remords. Gladwyn est le type d'homme qui veut le beurre et l'argent du beurre : le confort du mariage et l’excitation de la relation extra-conjugale.

Sur un ton tragi-comique, Angela Huth analyse les ressorts de l'adultère : la culpabilité, la lâcheté, le mensonge... Certains passages sont assez drôles comme les trouvailles de Gladwyn pour camoufler sa double vie (il ment aux deux femmes) ou les cafouillages inévitables (le diable est dans le détail). L'histoire a le côté comique du vaudeville mais ne se limite pas à cela. Angela Huth a un talent fou pour nous embarquer dans ses histoires, créant des ambiances dans lesquelles on se sent particulièrement bien. J'ai souri intérieurement en observant cet homme (assez lâche, il faut bien le dire) se débattre avec sa conscience, tout en essayant de deviner le dénouement de l'histoire. J'avais imaginé l'éventualité d'une telle issue tout en me disant qu'Angela Huth n'oserait pas. Et bien si !

Un très agréable moment de lecture.

Mentir n'est pas trahir - Angela Huth

Le mois anglais, c'est chez Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 23:26

Un clin d'oeil au "mois anglais" sur les blogs pour cette session du challenge "Âme graphique" où il nous est demandé d'illustrer le mot masquer.

Je vous laisse deviner qui se cache derrière cette chère Elisabeth qui ne s'offusquera pas de ce clin d'oeil bien amical (depuis que j'ai lu "la reine des lectrices", on est copines, toutes les deux).

Je crois qu'il nous faut attendre demain pour le récapitulatif du Petit Carré Jaune

Âme graphique - Masquer (15)

.

Âme graphique - Masquer (15)

.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 05:56

Des livres :

Plusieurs bonnes pioches ce mois-ci, j'ai du mal à en mettre un en avant. Après réflexion, ce sera "La maison-guerre" de Marie Sizun, un roman très touchant.

Mai 2015, des livres et quoi d'autre ?

.

Deux week-end à l'Ile de Batz :

Nous avons désormais un voilier et naviguons dans la baie de Morlaix (du moins pour l'instant, nous sortirons de la baie cette été). 

Ce mois de mai, nous avons passé deux week-end à l'île de Batz, en dormant dans le bateau. C'était très sympa. L'île est superbe, pas loin de chez nous mais le dépaysement est tout de même de mise.

Voici quelques photos de notre périple (cliquez sur les photos pour les agrandir) :

En route...
En route...

.

Et dedans, c'est comment ?
Et dedans, c'est comment ?

.

Je lis (un peu, quand la mer est très calme)
Je lis (un peu, quand la mer est très calme)

.

La nuit tombe...
La nuit tombe...

.

Sur l'île côté mer...
Sur l'île côté mer...

.

Côté phare...
Côté phare...

.

Côté jardin (exotique)
Côté jardin (exotique)

.

Le salon du livre de Quimper :

Un nouveau salon a vu le jour dans le Finistère, je ne pouvais pas faire l'impasse et ma copine Gwenaelle non plus. Nous nous sommes donc retrouvées à Quimper pour un déjeuner en commun suivi d'une visite au salon, qui se tenait dans un très beau lieu "Le prieuré de Locmaria".

Nous avons échangé avec les auteurs que nous connaissons :

- Angélique Villeneuve (qui sortira prochainement un récit sur un épisode très douleux de sa vie)

- Fabienne Juhel (dont j'ai acheté le dernier roman "la chaise numéro 14") 

- Marie Sizun (j'ai pu lui dire tout le bien que je pensais de son dernier livre).

Nous avons fait la connaissance du charmant (et charmeur) Erwan Larher. Gwenaelle évoque cet épisode ici

Côté achat, j'ai été très raisonnable, j'ai acheté le dernier livre de Fabienne Juhel. 

Angélique Villeneuve et Erwan Larher
Angélique Villeneuve et Erwan Larher

.

Fabienne Juhel
Fabienne Juhel

.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 23:15
Ecoutez lire (Gallimard) Lu par Samuel Labarthe - Traduit de l'Allemand par Bernard Lortholary - 5 heures d'écoute
Ecoutez lire (Gallimard) Lu par Samuel Labarthe - Traduit de l'Allemand par Bernard Lortholary - 5 heures d'écoute

Quand Michael Berg fait la connaissance d'Hanna Schmitz, fortuitement, elle a une trentaine d'années alors qu'il est un jeune adolescent. Commence entre eux une relation charnelle assez forte et dont il ne se remettra jamais vraiment. Quand ils ne font pas l'amour, il lui lit des livres, elle adore cela. Un jour, Hanna disparaît aussi brutalement que mystérieusement, le laissant triste et désemparé. Le temps passe, il est désormais étudiant en droit. Alors qu'il ne pensait jamais la revoir, il la reconnait sur le banc des accusés, au cours d'un procès dans lequel il assiste en tant que stagiaire. Commence alors la seconde partie du roman et la découverte de la face cachée d'Hanna et de ses secrets.

Cette écoute est en fait pour moi une relecture. J'ai lu ce livre il y a une bonne dizaine d'années, avant le blog. J'avais beaucoup aimé ce roman et je m'en souvenais bien, d'autant que j'ai vu quelques années plus tard le film qui en a été tiré "The reader", très fidèle au livre. Je suis tombée sur cette version audio par un heureux hasard et je me suis réjouie de redécouvrir ce texte d'une autre façon. En sachant ce qui allait se passer, je n'ai eu pas eu la même lecture que la première fois. J'ai accordé moins d'importance à l'histoire d'amour en me concentrant davantage sur la personnalité d'Hanna, sur ses secrets, dont je repérais les indices au fur et à mesure de l'avancement de l'histoire.

Outre l'histoire d'amour, c'est un livre sur la Shoah, que l'on aborde sous l'angle des bourreaux, ou plus exactement des personnes qui travaillaient pour eux. Pourquoi obéissaient-ils à des consignes aussi inhumaines et aberrantes sans les remettre en cause ? A-t-on le droit de les juger alors qu'ils n'étaient pas responsables de ce qui se passait dans les camps ? Bernard Schlink nous fait réfléchir à toutes ces questions, sans complaisance mais sans haine non plus. Sa démarche est de tenter de comprendre, pas de juger.

La version audio est une réussite. Une fois encore, j'ai pris beaucoup de plaisir à écouter un texte lu en version papier précédemment.

Les participants de ce jour : Titine - Lisa - Hélène - Grominou - Florence - Ellettres - Praline - Claudialucia - Zarline

Denis a lu "une minute de silence" de Siegfried Lenz

Le liseur - Bernard Schlink (audio)

Pour le 1er septembre, nous vous proposons une lecture autour de l'oeuvre de Toni Morrison

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 23:42
La sélection. Cliquez pour agrandir
La sélection. Cliquez pour agrandir

Voilà, j'ai fini mes lectures pour le Prix Audiolib 2015. J'ai eu beaucoup de mal à établir un classement cette année. Je n'ai pas eu de coups de coeur comme les années passées mais plusieurs lectures intéressantes tout de même.

Mon classement :

1 - Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepuldeva (lu par Féodor Atkine)

Un incontournable raconté par une voix que j'aime particulièrement.

2 - Trois mille chevaux vapeurs d'Antoine Varenne (lu par Philippe Allard)

En dépit d'un début laborieux, un roman d'aventures qui m'a embarquée, certainement grâce à un lecteur exceptionnel.

3 - Joseph de Marie-Hélène Lafon (Lu par Marie-Christine Barrault)

J'aime l'écriture travaillée de Marie-Hélène Lafon, le personnage de Joseph a su me toucher et la lecture de Marie-Christine Barrault est irréprochable.

4 - Pour en finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis (Lu par Philippe Calvario)

J'ai des bémols sur cet ouvrage, j'en ai fait part assez longuement dans mon billet, mais c'est un livre qui donne à réfléchir. En cela, je pense qu'il est intéressant de le lire ou de l'écouter.

5 - Constellation d'Adrien Bosc (lu par Bernard Gabay)

Certaines parties du livres m'ont plus intéressées que d'autres mais c'est une écoute que j'ai plutôt appréciée - billet à suivre.

6 - Yeruldelgger de Ian Manook (lu par Martin Spinhayer)

J'ai assez bien aimé ce polar pour son contexte géo-politique et culturel mais il est un peu trop violent pour moi.

7 - Oona et Sallinger de Frederic Beigbeider (lu par Edouard Baer)

L'histoire d'Onna et Sallinger m'a intéressée mais j'aurais aimé que Beigbeder reste en retrait de cette histoire dans laquelle, à mon sens, il aurait gagné à être plus discret.

8 - On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt (lu par Gregori Baquet et Georgia Scalliet(

Je n'ai pas trop accroché à cette histoire vraiment très noire, qui m'a mise mal à l'aise (la deuxième partie m'a davantage captivée.

9 - La vérité et autres mensonges de Sacha Arango (lu par Olivier Cuvellier)

Je n'ai pas trouvé grand intérêt à cette histoire, qui se lit toutefois aisément.

10 - L'île du Point Némo de Jean-Marie de Roblès (lu par lu par Thibault De Montalembert)

Impossible pour moi de rentrer dans ce roman, je me demande si la version audio était vraiment adaptée à ce texte d'une construction assez particulière.

Si je devais classer les lecteurs, je mettrais en numéro 1, sans l'ombre d'un doute, Philippe Allard, dans 3000 chevaux vapeurs (et pourtant il y avait cette année de très bons lecteurs).

Vous trouverez également, ce jour, le classement de: Enna -Sandrine - Saxaoul - Bladelor - Sophie

Partager cet article

Repost0