Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:35

Philippe Rey - Janvie 2013 - 235 pages - Traduit à l'italien de Nathalie Bauer 

Le titre me plaisait bien et la couverture m'intriguait...  je me suis donc lancée dans la lecture de ce road-movie raisonnablement déjanté.

Trois amis prennent la route pour se rendre dans le Sud de l'Italie. Pour des motivations différentes, c'est une sorte de fuite pour tous les trois. Durant les quelques jours vécus ensemble, sans le sou (mais un trésor potentiel) ils vont réfléchir, s'amuser parfois, règler leurs comptes et tourner la page de leur vie d'avant. 

Les personnages font entendre tour à tour leur voix, ce qui rythme bien le récit et lui donne du piquant. Les personnages sont sympathiques et attachants. La voiture (on pourrait dire la guimbarde) est un personnages à part entière.

Ce n'est pas une lecture inoubliable mais un sympathique roman pour se changer les idées. Il y a peut-être un second niveau de lecture mais personnellement, je ne l'ai pas cherché, me contentant du premier.

L'avis d'Yvon (qui cite plusieurs extraits)

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 00:55

 

null

 Le livre de poche - 256 pages (Lattès 2009)

Ce roman raconte l'itinéraire parallèle de deux personnages en souffrance, Mathilde et Thibault. Elle est victime de harcellement moral dans son entreprise, Lui vient de quitter la femme avec laquelle il vivait. Ces deux êtres, qui peut-être se rencontreront un jour (il faut attendre la fin du roman pour le savoir), ont pour point commun de souffrir d'isolement. Le projecteur est plus souvent braqué sur Mathilde, que nous suivons dans sa dégringolade professionnelle, jusqu'à ce ce jour où tout vole en éclat... Personne ne semble pourvoir l'aider, pas même la DRH, compatissante mais impuissante, "le cul entre deux chaises", au regard de son poste. Thibault, fragilisé par une séparation qu'il vit mal, ne supporte plus la misère humaine à laquelle il est confronté chaque jour dans une ville déshumanisée...

Delphine de Vigan ne raconte pas des histoires très gaies et se penche dans ses écrits sur les maux de notre société. Dans ce roman, J'ai trouvé qu'elle décrivait judicieusement le monde de l'entreprise, un univers qui peut se montrer impitoyable quand la machine dérape. On a tous en mémoire les drames tristement célèbres de France Télécom ou de la poste. C'est un livre qu'on ne peut lâcher, tétanisé par l'angoisse communicative de Mathilde et de Thibault, qui va crescendo. Cette histoire, très pessimiste il faut le reconnaître, donne à réfléchir sur les rapports humains dans le monde du travail et dans la société, en général.

        Un très bon roman !

Les avis de : Noukette - Clara - Sandrine

 

 

Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:44

   null

  Audiolib - octobre 2012 - Lu par Sabrina Marchese 

 

Le thème du livre me tentait beaucoup : une jeune musicologue est chargée de mener une enquête sur un artiste italien talentueux et un peu oublié, Agostino Steffani (1654-1728). L'enquête est mandatée par les héritiers de l'artiste, persuadés qu'un trésor est enfermé dans deux malles découvertes récemment et jamais ouvertes depuis la mort du musicien...

Je me suis vite attachée à la musicologue, une jeune femme passionnée par son métier. J'ai aimé la suivre dans ses recherches mais également dans sa vie quotidienne, à Venise. En revanche, je me suis perdue dans la vie d'Agostino Steffani, musicien mais également sorte d'ambassadeur du Vatican et politicien de l'ombre. Ne connaissant sans doute pas assez l'histoire des rois et reines vivant en Europe dans ces années-là, je n'ai pas réussi à cerner les intrigues dans lesquelles Steffani fut mêlé. Dommage...

J'ai gagné (en même temps que le CD audio), l'album de Cecilia Bartoli, cantatrice qui rend hommage à Steffani en lui consacrant un album, parallèlement à la sortie du livre de Donna Leon. Je dois avouer que j'ai moyennement apprécié la découverte. Il est vrai que je ne suis pas une amatrice d'opéras.

Une lecture en demi-teinte, donc, mais je lirai un autre ouvrage de Donna Leon, ne serait-ce que pour retrouver Venise car je sais qu'elle situe la plupart de ses histoires dans cette ville magique...

free-road</a></li> </ul> <div class=Lu dans le cadre du challenge "écoutons un livre" de Val 

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 01:01

   null

 Buchet Chastel 2012 - 208 pages

 

"À la porte de Gentilly, en venant de la gare, on n’avait pas vu de porte du tout, rien de rien, pas la moindre casemate, quelque chose, une sorte de monument au moins, une borne qui aurait marqué la limite, un peu comme une clôture de piquets et de barbelés entre des prés".

Claire, jeune fille brillante, quitte son Auvergne natale pour suivre des études de Lettres à la Sorbonne. Après l'obtention de son diplôme, elle décide de rester à Paris, tournant le dos, sans l'oublier, à sa campagne auvergnate. Le roman raconte dans une première partie la rencontre avec la grande ville, alors que Claire était enfant. La seconde partie est consacrée à la période des études, période initiatique où il a fallu apprendre de nouveaux codes et s'approprier une autre culture. Dans la dernière partie, il est question de "l'après-étude", du décalage culturel avec le père resté là-bas, de l'attachement aux racines.

J'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir les pages de ce roman. J'ai trouvé des points communs avec la démarche d'Annie Ernaux, quand elle se penche sur ses origines modestes, mais le style des deux femmes est très différent. Marie-Hélène Lafon s'attache beaucoup au style, très travaillé (peut-être un peu de trop, ce sera mon bémol) alors qu'Annie Ernaux se situe plus dans l'analyse, avec une écriture épurée. 

 Un beau roman et une plume que je retrouve toujours avec grand plaisir. 

Les avis de Cathe - Clara

Repost 0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 00:42

null 223 pages - 2010 - la part commune 

 

Dans "Le clan des poissards", nous suivons quatre amis durant une bonne dizaine d'années (de vingt à trente-cinq ans environ). Les jeunes gens suivent des voies différentes, tout en gardant l'habitude de se voir régulièrement.

Il n'y a pas d'histoire à proprement parler, l'auteur nous propose plutôt des tranches de vie qui se succèdent. Il est beaucoup question du travail, ce qu'il apporte ou n'apporte pas dans nos parcours de vie mais également de la famille que l'on construit... ou pas. Le personnage central est d'une certaine façon la ville de Rennes, que je connais un peu pour y avoir passé une année, durant mes études. On la voit évoluer également... 

J'ai bien aimé retrouver la plume de Jeff Sourdin, bien que je garde une préférence pour "Ripeur" son précédent roman. Les thèmes des deux livres sont proches, l'effet découverte a donc moins joué cette fois. Il s'agit de romans que l'on peu qualifier de "sociologiques".

Le clan des poissards, c'est aussi une belle histoire d'amitié masculine !

Je remercie Midola pour le prêt

L'avis de Gambadou  

 

region.jpg 

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:03

     Six ans de blog à fêter, avec quelques jours de retard (j'ai ouvert mon blog en 2006, entre la dinde et le foie gras pour reprendre une expression lue quelque part).  Je suis toujours là et je continuerai tant que la motivation restera suffisamment forte pour justifier les trop nombreuses heures passées devant mon écran d'ordinateur alors que je pourrais peut-être les utiliser plus judicieusement  

 

Passons au bilan

 

En comparaison de la plupart de mes camarades blogueurs, je ne suis pas une très grosse lectrice. J'ai lu à peu près autant que les années précédentes : 60 livres dont 80 % de littérature française (chaque année, je me promets de lire davantage de littérature étrangère).

Je lis essentiellement des romans (pas de "non-fiction" en 2012 et seulement 2 BD - je ne peux que mieux faire en 2013 !). Toujours pas de lectures numériques mais de plus en plus de lectures audio (11 contre 8 l'an passé).

Côté challenge, je ne suis pas très active. J'ai en cours le "challenge vivent nos régions"  de Listig et je me suis inscrite à celui de Géraldine "des livres et des îles". 

Je continue à co-animer avec Lisa "le blogoclub" : une lecture par trimestre.

J'ai été membre du jury pour le Prix des lectrices de Confidentielles (14 livres lus dans ce cadre). Je lis aussi, en partie, la sélection du Prix Cezam depuis plusieurs années (mais je fais l'impasse sur les titres qui ne me tentent pas car pour voter il n'est pas indispensable de tout lire). 

Côté PAL (pile à lire), elle n'a fait que croître depuis 2006 (150 ouvrages aujourd'hui - essentiellement des livres d'occasion, achetés ici ou là ou échangés avec d'autres lecteurs).

Cette année 2012 a été également marquée par le recensement de mes livres (Critiques, PAL...) sur Babelio. Un gros travail mais qui en valait la peine. 

Mes coups de coeur et lectures marquantes de l'année

null   

Ma lecture la plus marquante de l'année est sans conteste "Rien ne s'oppose à la nuit" de Delphine de Vigan. Une lecture "coup de poing" dont je ne suis pas sortie indemne. 

null

Certains de mes coups de coeur ne sont pas vraiment des nouveautés. (pour certains, j'ai attendu que l'euphorie retombe pour les découvrir). Il s'agit de :

- Ce que je sais de Vera Candida - Véronique Ovaldé

- Les chaussures italiennes - Henning Mankell (non chroniqué pour encore) 

- La couleur des sentiments - Katherine Stockett

- Les déferlantes - Claudie Gallay 

- De l'eau pour les éléphants - Sara Gruen   

Parmi les livres sortis plus recemment, je citerai ceux-ci  :

- Pas d'inquiétude de Brigitte Giraud

- Grâce de Delphine Berthelon

- Retour à Killibegs - Sorj Challandon

 J'ajouterai à ma liste un livre qui n'a pas fait grand bruit (parce que sorti dans une petite maison d'édition" :

- Le ciel de Birkenhau d'Isabelle Blondet-Hamon  

Cette dizaine de livres représente seulement une partie de mes belles lectures de l'année. Vous trouverez les autres dans mes rubriques "coups de coeur" et "livres beaucoup aimés". Ces rubriques correspondent à un classement à chaud. Si je devais le refaire aujourd'hui, certains livres glisseraient d'une rubrique à l'autre.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 00:01

Au  1er janvier 2013 ... 

Voilà qui va faire des heureux !

Pour en savoir plus (ici)

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:01

  bonne annee 2013Je souhaite une :

 

bonne-annee-2013-copie-1.png

Photo prise à la pointe de primel (Plougasnou), il y a quelques jours, par Sylvain (le photographe de la famille). Merci à lui pour le prêt ! 

Durant ces vacances, nous avons eu tous les temps : pluie, soleil, vent et même une grosse tempête. Le jour où la photo a été prise, il a fait beau, juste pour la balade.

Je n'ai pas beaucoup lu ces derniers jours, pas beaucoup blogué non plus. J'ai beaucoup cuisiné et profité de ma famille. Je me suis promenée, sous tous les temps.

Je n'ai pas pris de bonnes résolutions pour 2013. Je vais changer de dizaine... un cap que j'espère passer le mieux possible, sans me prendre la tête, en vivant le mieux possible le moment présent (c'est peut-être la sagesse de l'âge...). C'est ce que je vous souhaite à toutes et tous pour cette année 2013 qui commence : vivre au mieux le moment présent.

A très bientôt pour un bilan de mes lectures 2012 !

Repost 0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 15:48
 
Une jeune fille demande à son grand-père comment il se débrouille avec l'ipad qu'il a reçu en cadeau (c'est en allemand mais on comprend parfaitement ce qui se passe) :
 

Repost 0
Published by sylire - dans Pêle-mêle
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 00:59

    null

 

Je vous retrouve dans une bonne semaine. Je vais être très occupée car nous serons 12 à la maison pendant quelques jours...

Passez un bon Noël !

 Crédit photo  

Repost 0
Published by sylire - dans Pêle-mêle
commenter cet article