Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 23:27

Thélème - 2014 6 h 10 (Actes Sud 2013)

“Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?
– Je ne sais pas.
– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?
– La même chose que toi. Une raison de vivre.”

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, des femmes ont mis au monde des enfants, au camp de concentration de Ravensbrück, en 1944. La plupart de ces bébés mouraient avant l'âge de trois mois, en dépit des efforts de leur mère pour les maintenir en vie. Valentine Goby a rencontré deux de ces enfants, des miraculés, ainsi qu'une mère de Ravensbrück. Elle a pu échanger également avec celle qui fut la puéricultrice de la Kinderzimmer (qui veut dire : la chambre des enfants, en allemand). Grâce à ces témoignages et à son formidable talent de conteuse, Valentine Goby a écrit ce beau roman à la fois terrible et lumineux : "Kinderzimmer".

Au tout début de l'histoire, nous faisons la connaissance d'une jeune femme, Mila, déportée politique. Elle est enceinte mais refoule l'idée inconcevable de mettre un enfant au monde dans ce lieu. Au fur et à mesure que la grossesse avance, il lui faut faire face à cette réalité : la "chose" qu'elle a en elle devra sortir un jour. Mila commence donc à chercher, sans succès, des femmes enceintes ou des bébés dans le camp. Elle s'accroche à la vie, tant bien que mal, encouragée par quelques femmes dont elle est proche. Des femmes qui la soutiendront jusqu'au bout de l'aventure. Car l'enfant naîtra... 

Je ne vous en dirai pas plus sur ce qu'il adviendra de Mila et de son enfant mais sachez que dans l'horreur des camps de concentration il y a eu quelques parenthèses d'humanité. Que des femmes se sont mobilisées pour perpétrer la vie, même si cette vie ne devait durer que trois mois. En menant ce combat elles résistaient à leur façon à la barbarie nazie.

Si ce n'est déjà fait, lisez-ce livre (ou écoutez-le), vous ne le regretterez pas.

La version audio est lue par la voix douce et jeune de Pauline Huruguen. Je l'ai écoutée par courtes séances car c'est tellement fort que j'avais besoin de faire des pauses régulièrement.

Je vous laisse avec Valentine Goby qui apporte des éclaircissements sur la genèse de son livre.

      Ce livre dans le cadre du challenge "Les anciens sont de sortie", chez Stephie 

les anciens sont de sortie 1/ ?

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 09:17

crédit photo : http://timemanagementninja.com/2012/02/21-ways-to-define-a-positive-attitude/

Taguée par la très sympathique Philisine,  je dois vous donner trois choses positives de ma journée, trois jours de suite. Aujourd'hui, je vous parle de ma journée d'hier.


1- c'est plus facile d'être positif le dimanche, je le conçois, mais il y a des gens qui arrivent à se pourrir la vie tous les jours de la semaine ! (c'est très rarement mon cas)

Hier matin, j'ai commencé ma journée comme la veille : en bouquinant. Puis, j'ai pris connaissance des billets de la lecture commune du "royaume" via mon smartphone (toujours au lit). Je me suis régalée en lisant les différents billets, très intéressants, avec des avis très partagés (ce que j'aime particulièrement).

2 - La bonne surprise de la journée : le temps. Pour un 5 octobre, exceptionnel ! Nous avons déjeuné sur la terrasse . Je connais quelques grincheux qui ne vont pas me croire (si, si, en Bretagne !).

repasjpg.jpg

3 - L'après-midi rien de tel qu'une bonne balade sous le soleil pour regonfler les batteries. Vous allez me dire, difficile d'être négatif dans ces conditions  (si, si, en pensant au lundi. Mais bon, ça va, j'ai réussi à l'oublier ce fichu lundi).

10726224_578683638925188_1818683031_n--2-.jpg

 Philisine m'a fait remarquer que je n'avais tagué qu'une seule personne. Je propose donc à Valérie et Sandrine de s'y coller.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 16:18

crédit photo : http://helpingsinglemoms.blogspot.fr/2013/07/unearth-your-positive-attitude.html

Taguée par la très sympathique Philisine,  je dois vous donner trois choses positives de ma journée, trois jours de suite. Hier, je vous parlais de ma journée de vendredi. Aujourd'hui, voici celle d'hier.

 

1 - j'ai commencé ma journée en lisant une grosse heure dans mon lit (tout en prenant ma première tasse de café). C'est mon luxe du week-end.

10387633_298185810372536_6076857084355873816_n.jpg

2 - Vers midi, j'ai relevé le courrier. Chouette un livre ! (opération masse critique de Babelio)

967813_577938582333027_266613542_n.jpg

3 - J'ai (presque) fini la journée dans une crêperie.

Voici le dessert (crêpe praline, raisin blanc, chocolat blanc)

crepe.jpg

A demain pour ma journée de dimanche !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 12:36

image captée sur le site http://www.patrickfontaine.org/tag/bonheur/

Taguée par la très sympathique Philisine,  je dois vous donner trois choses positives de ma journée, trois jours de suite.

Je commence donc par la journée d'hier :

1 - Regarder ma montre à 17 h 45 et me dire : "chouette, c'est presque le week-end !". Oublier bien vite que la semaine prochaine sera très chargée au niveau professionnel en me rappelant que mardi soir, ce sera la réunion de rentrée du comité de lecture auquel je participe. 

2 - Finir mes courses en me disant "chouette, une bonne chose de faite" (en oubliant qu'il va falloir vider les six sacs en rentrant). 

3 - Ecouter "les Bibliomaniacs" en rangeant les courses en question (joindre l'utile à l'agréable, une bonne façon d'être positif). Les bibliomaniacs est une émission littéraire animée par de jeunes blogueuses passionnées et passionnantes, construite sur le modèle de l'émission  " Le Masque et le plume". Bravo les filles !

Bibliomaniacs

J'ai toujours du mal à taguer quelqu'un, ne voulant mettre personne dans l'embarras. Peut-être que Galéa (la grande looseuse de la blogo ) serait intéressée ?

 

A demain pour la suite ?

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 23:29

 

Robert Laffont - Avril 2014 - 224 pages

Quelques mots d'un petit roman lu pendant les vacances :

Deux amis d'enfance se retrouvent par hasard et décident de s'offrir une escapade de quelques jours pour remonter le fil du temps et se raconter leurs vies. Leur chemin les mène tout d'abord, par le plus grand des hasards, dans le château d'une vieille dame excentrique qui leur donne une petite leçon de vie. Puis ils reprennent la route où d'autres surprises les attendent. Au terme d'un périple rocambolesque, après avoir accepté de lâcher prise et de prendre la vie comme elle vient, chacun va trouver la voie du bonheur.

De l'auteur, je gardais un bon souvenir de "l'homme de septembre" et j'attendais l'occasion de retrouver sa plume mais j'avoue que cette fois, j'ai été déçue. J'aime bien la philosophie de vie que nous propose l'auteur, empreinte d'optimisme et de de sagesse, les personnages sont chaleureux et sympathiques, mais l'histoire est vraiment trop gentillette à mon goût. 

Vite lu et trop vite oublié.

Les avis de Leiloona et Aifelle (plus enthousiastes que le mien)

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 23:21

Albin Michel - 231 pages - août 2014

Ioan est un ancien photographe d'une soixantaine d'années, retiré au fin fond des Cévennes et bien décidé à y rester. Quand sa belle-fille l'appelle pour lui annoncer que son petit-fils de dix-sept ans, qu'il ne connait quasiment pas, s'est installé dans un squat de Barcelone et ne donne plus signe de vie, il décide de quitter les Cévennes pour partir à sa recherche. Retrouver Barcelone, c'est faire face à un passé qu'il a du mal à assumer et que l'on découvre au fil du roman. C'est aussi quitter sa solitude puisqu'il ne voit plus guère, depuis plusieurs années, que son voisin.

Je suis restée un peu extérieure à l'histoire pendant une bonne moitié du roman. J'ai eu quelques difficultés à cerner le personnage de Ioan, à m'y attacher. Mon intérêt pour le roman s'est éveillé avec la découverte d'un Barcelone que j'ai tenté d'imaginer. Il ne s'agit pas du Barcelone des cartes postales (bien qu'on y trouve des lieux fréquentés par les touristes). Le projecteur est braqué sur la population qui vit dans les squats, en marge de la société. En arrière-plan, la guerre d'Espagne, une guerre civile qui n'a pas fini de cicatriser ses plaies. Ioan fera un grand pas dans la cicatrisation des siennes. Il finira aussi par retrouver son petit-fils, quand il sera prêt à faire la paix avec son passé.

C'est un coup de coeur pour Saxaoul qui m'a donné envie de découvrir ce titre. Mon avis est plus mitigé, comme vous pouvez le constater. La deuxième partie a su capter mon attention mais pas suffisamment pour m'embarquer totalement.

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Albin Michel, que je remercie pour la découverte.

 

Une lecture commune avec Valérie (allons voir son avis...)

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

5/6 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 23:43

Actes Sud- Babel / Lemeac Editeur - 1998  

Avec "Volkswagen Blues", j'ai pris la route en compagnie de Jack. Personnage récurrent des romans de Poulin, il est écrivain. Bien vite, Jack s'est trouvé une compagne pour le suivre dans son voyage : il a pris en stop une jeune métisse "la grande sauterelle" Entre l'écrivain et la belle, le courant est passé immédiatement. C'est donc bien volontiers que la jeune femme a accepté de le suivre dans son long périple, le but du voyage étant de trouver le frère Jack, Théo. Les deux hommes se sont perdu de vue depuis bien longtemps.

Le voyage commence au Québec, dans la baie de Gaspé et finit à San Francisco, en empruntant la route des pionniers. Une carte, placée à la fin du roman (et que par chance j'ai repérée dès le départ), permet de situer les étapes de la traversée. Les voyageurs cherchent des indices qui les mettraient sur la trace du frère de Jack. Ils en profitent pour faire du tourisme, le long du Mississipi, sur la piste de l'Oregon. Ils s'intéressent à l'histoire des Etats-Unis, notamment à celle des pionniers.

Comme toujours chez Poulin, il est questions du rapport aux livres et des affres de l'écrivain. Jack est assez tourmenté dans ce roman, pour diverses raisons que l'on découvre au fil de l'histoire. La tendresse de la grande sauterelle atténue un peu son mal-être. Comme "la tournée d'automne", du même auteur, "Volkswagen blues" est un road-movie tranquille et fantaisiste qui m'a fait passer un très agréable moment. 

Quel bonheur de retrouver la plume de Jacques Poulin ! Vivement le prochain (j'en lis au moins un par an).


Lu dans le cadre de Québec en septembre

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 23:09

MontagePicasa.jpg

 

Voici un deuxième bilan des billets pour ce challenge :

 

Les voyages :

Celui de Valérie :

  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/02/11/26534313.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/03/11/26600208.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/04/08/26771760.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/03/25/26579551.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/05/14/26579682.html
  • http://vallit.canalblog.com/archives/2013/04/05/26579744.html

Celui de Kathel :

  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/13/jai-vu-new-york-1-oh-cest-haut/
  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/14/jai-vu-new-york-2-et-la-nature/
  • http://lettresexpres.wordpress.com/2014/05/20/jai-vu-new-york-3-brooklyn-cest-aussi-new-york/

Le mien :

  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-1-123547969.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-2-123558519.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-3-123567701.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-new-york-4-123577046.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-5-123585966.html
  • http://sylire.over-blog.com/article-mon-sejour-a-new-york-6-et-fin-123617074.html 

 Le site de Manu

  • http://www.visiter-newyork.com


Les lectures :

Chez Valérie :

Le parfum des livres que nous avons aimés -Will Schwalbe

Manhattann Transfer - Dos Passos

The Usual Rules - Joyce Maynard

Home Boy -N.m. Naqvi

Chez les heureux du monde - Edith Wharton 

Edith Wharton, a biography -R.W.B Lewis

Middlesex - Jeffrey Eugenides:

L'âge d'innocence - Edith Wharton

Les chemins parcourus - Edith Wharton

Un monde flambloyant - Siri Hustvedt


Chez Manu :

Le secret de Lili Quinn - Paulina Simons


Chez moi :

Les visages - Jesse Kellerman

Mon amie Américaine - Michèle Halberstadt (se passe en partie à NY)

Les apparences - Gillian Flynn (se passe en partie à NY)

Et que le vaste monde poursuive la course folle - Colum Mac Cann

 

Chez Aifelle :

Rien n'est trop beau - Rona Raffe

 

Un film :

Chez Valérie

L'adaptation de chez les heureux du monde

 

Je prolonge le challenge jusqu'à la fin de l'année. Avis aux amateurs... Un seul billet suffit et ce n'est pas la peine de s'inscrire.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 23:14

 

 

"La peur et la joie. Pile ou face. On vit toute une vie avec ça. La peur ou la joie. Etre une pièce. On tombe d'un côté ou de l'autre. On choisit, plus ou moins, de quel côté on tombe. La joie est le dos de la peur. Quand l'une s'éloigne, on distingue le sourire sur le visage de l'autre. On est les deux. Une pièce. Qui vole en l'air. Qui tourne. Qui tombe. S'il n'y a rien ou personne pour nous lancer une nouvelle fois. On reste en bas".

"La part des nuages" commence par une séparation, celle d'un père et de son fils, parti rejoindre sa mère le temps des vacances. Sans son fils Noé, Joseph se sent perdu, triste, désoeuvré. Même les nuages l'abandonnent. Incapable d'entreprendre quoi que ce soit, l'homme se niche dans la cabane de Noé et broie du noir, jusqu'au moment où il se décide à mettre le nez dehors...

J'ai découvert Thomas Vinau avec "ici ça va", un petit roman que j'avais qualifié de "réconfortant et plein de charme". "La part des nuages" n'est pas tout à fait aussi apaisant que le précédent. La nature y est aussi présente, une nature que Joseph prend le temps d'observer, perché dans sa cabane. Il observe le minuscule et l'infini, le vide et le plein, le beau et le laid. Peu à peu une forme de sérénité le gagne, il est prêt à s'ouvrir aux autres de nouveau...

Dans cette rentrée littéraire tourbillonnante, voici un petit roman sans grands effets mais tout plein de charme pour qui aime les univers poétiques.

Les avis de : blablamia - l'irrégulière - Leiloona - Aifelle

Lu dans le cadre de "La Voix Des Indes", une chouette initiative de Libfly pour faire connaître les "petites" maisons d'édition

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

4/6

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 23:46

 

Audiolib 2013 (version papier : Sonatine)

 Lu par Odile Cohen et Julien Châtelet - 18 heures d'écoute 

Nick et Amy forment un couple apparemment uni. Le jour du cinquième anniversaire de leur mariage, Amy disparaît de façon inquiétante. Assez vite, Nick est considéré par la police comme le principal suspect. Manifestant assez peu d'inquiétude, il adopte un comportement assez désinvolte. Tour à tour Nick et Amy prennent la parole pour parler de leur histoire. Les langues se délient, les masques tombent et les vrais visages de Nick et d'Amy apparaissent peu à peu au lecteur. 

"Les apparences" est un thriller plein de surprises et de rebondissements. L'humour (noir) est principalement incarné par le personnage de Nick. L'intrigue est diabolique. Le couple se trouve embarqué dans une sorte de poker menteur, sous les yeux d'une police incompétente et d'une opinion publique manipulée par les médias (ce qui ne nous surprend pas vraiment : nous sommes aux Etats-Unis).  

Sous une apparente légèreté, ce roman analyse le processus de la relation toxique. Connait-on vraiment la personne que l'on épouse ? Pourquoi avons nous choisi ce type de personne et peut-on fuir avant qu'il ne soit trop tard ?

Comme souvent dans les thrillers, la crédibilité laisse un peu à désirer. L'incompétence de la police est assez incompréhensible, par exemple. Mis à part ce petit bémol, c'est un livre audio que j'ai adoré retrouver chaque jour dans ma voiture pour aller travailler, ou à tout autre moment de la journée, dès que j'avais cinq minutes devant moi. Les lecteurs sont excellents et l'alternance de voix féminine et masculine est particulièrement appréciable dans ce type de construction.

Sur la version audio, les avis de : Enna - Sandrine

free-road-trip-games-audio-bookLu dans le cadre de "écoutons un livre" chez Valérie (lien à suivre)


IMG_0839 (2)

 Ce livre rentre également dans le cadre du mois américain organisé par Titine.

 

 

 

 

 

Et dans mon challenge 'j'ai rêvé New York" car une partie de l'histoire se passe à NY.

Pavé 2014 moyMle

 

Et je l'avais oublié, c'est aussi mon pavé de l'été !

Partager cet article
Repost0