Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 23:31

Audiolib 2014 - 7 h 57 - Lu par Irène Jacob

Dans "Esprit d'hiver", Laura Kasischke nous propose un huis clos entre une adolescente et sa mère, le jour de noël. En raison d'un fort blizzard, les invités se sont décommandés. Holly, seule avec sa fille adoptive Tatiana, est saisie, dès de réveil, par un sentiment d'angoisse qu'elle ne peut s'expliquer. L'adolescente s'est réveillée bien tard ce matin-là, au point que sa mère a dû aller voir ce qui se passait. Tatiana s'est levée du mauvais pied et semble bien étrange. Holly cherche à comprendre ce qui ne tourne pas rond chez sa fille. Ne serait-ce pas en lien avec son passé ? Au fil de la journée, elle se remémore les circonstances de l'adoption de Tatiana en Russie, tout en essayant d'instaurer un minimum de dialogue avec sa fille.

L'ambiance de ce livre est très particulière, à la limite du fantastique. Tout comme Holly, nous sentons que quelque chose ne tourne pas rond dans cette maison. La journée nous parait bien longue. Le récit, bien qu'apportant des précisions sur le passé de Holly, semble tourner en boucle. Je dois avouer que je me suis demandée plusieurs fois l'auteure voulait en venir. L'explication ne nous est donnée qu'à la toute fin et je dois dire que j'ai été scotchée. En ayant le fin mot de l'histoire, tout s'explique subitement. Je ne peux pas dire que j'ai adoré ce roman, mais j'ai été bluffée par la fin, ne regrettant aucunement d'avoir lu cette histoire, justement interprétée, selon moi, par Irène Jacob qui retranscrit bien l'atmosphère étrange et mystérieuse du roman. 

Une histoire très étrange, qui ne peut laisser indifférent.

 

Lu dans le cadre du prix Audiolib 2014 tout comme : Leiloona - Enna - Sandrine - Bladelor

moisamericain

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 23:32

 

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, de Khaled Hosseini, lu par Mathieu Buscatto

Audiolib 2014 - lu par Mathieu Buscatti - 15 heures 19

Voici mon ressenti sur la version papier, lue en décembre 2013 :

Plusieurs histoires se croisent et se recoupent dans ce roman foisonnant, impossible à résumer. L'histoire commence dans les années 50 dans un petit village afghan ou vivent la petite Pari et son grand-frère Abdullah. Leur père, veuf, n'a pas les moyens de les élever décemment tous les deux. Il se résout donc à vendre Pari à un couple de riches habitants de Kaboul. Pour Abdullah, le grand-frère, c'est un déchirement. La petite fille, âgée de seulement deux ans oublie bien vite sa première famille et ce n'est que bien plus tard qu'elle cherchera à renouer avec ses racines. Entre temps, nous la suivons de Kaboul à Paris. Parallèlement, nous suivons le destin d'autres personnages qui ont un lien plus ou moins direct avec elle. Sa mère adoptive, poétesse afghane trop évoluée pour les mentalités de son pays, son père adoptif qui voit sa vie basculer du jour au lendemain par un AVC, son oncle...

Il est principalement question dans ce livre de l'Afghanistan : son histoire depuis les années 50, ses mentalités, la difficulté pour une femme de s'y épanouir... D'autres thèmes plus universels sont abordés comme le handicap, le poids des liens familiaux... Khaled Hosseini est un excellent conteur qui sait embarquer son lecteur mais la multiplicité des personnages, des lieux, des thèmes m'a un peu gênée, je dois l'avouer. Si au final le puzzle rassemble toutes les pièces, il manque selon moi d'une cohérence de l'ensemble, comme les différentes parties étaient des nouvelles. C'est un peu dommage car cette fresque familiale avait tout pour me passionner.

Je ne regrette pas d'avoir lu ce roman mais j'en attendais plus... 

Quelques mots sur la version audio :

Ecouter en version audio un ouvrage que l'on a découvert en version papier peut être une expérience intéressante. C'est la cas quand on a beaucoup aimé un livre et qu'une lecture n'a pas suffit à en saisir toute la richesse. C'est aussi très agréable d'écouter un texte dont on a été séduit par la musicalité, lors d'une lecture "papier". J'ai vécu cette expérience avec "Certaines n’avaient jamais vu la mer" de Julie Otsuka. 

En ce qui concerne "Ainsi résonne l'écho des montagnes" je me suis contentée d'écouter des extraits pour me faire une idée de la prestation du lecteur (que j'ai trouvé tout à fait à la hauteur). Je n'éprouvais pas l'envie de redécouvrir l'histoire une seconde fois, la première m'ayant suffit.

Ecouté dans le cadre du Prix Audiolib 2014

Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 23:52

 

Un fakir hindou, nommé Ajatashatru Lavash Patel, débarque à Roissy avec l'idée de se rendre à IKEA pour acheter un lit à clou. Il a dans sa poche une page du catalogue sur lequel il a repéré sa future acquisition, ainsi qu'un faux billet de cent euros pour payer cet achat. Arrivé au temple du meuble suédois, après quelques péripéties, il se fait enfermer dans le magasin pour y passer la nuit. Surpris en pleine nuit par une ronde de sécurité, il se réfugie dans une armoire en partance pour l'Angleterre. Commence alors pour lui, un bien curieux tour d'Europe...

Dans la vraie vie, j'aime qu'on me fasse rire. Au cinéma aussi. Mais je dois me rendre à l'évidence, les livres censés me faire rire ratent bien souvent leur effet. C'est le cas de celui-ci. L'idée de départ et les premières pages m'avaient plutôt séduite. Les jeux de mots sur le nom du Fakir, ses tours de magie pour récuperer son faux billet de 100 euros ou encore l'irruption dans l'histoire de l'actrice Sophie Morceau m'ont amusée un petit moment. Mais je me suis lassée de ce comique un peu lourdingue au bout de quelques chapitres. Quant à l'entrée en scène de vrais clandestins dans l'histoire, elle m'a vraiment déconcertée. L'auteur a sans doute dans l'idée de sensibiliser ses lecteurs à la détresse des clandestins, mais entre deux blagues plus ou moins fines, le message n'est pas vraiment crédible.

Rien à dire sur le choix du lecteur, Dominique Pinon est un bon choix pour ce texte.

Dommage, j'aurais bien aimé rire jusque au bout...

Les avis de :  Leiloona - Enna - Sandrine - Saxaoul

Lu dans le cadre du prix Audiolib 2014

Partager cet article
Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 23:38

      Lu par Hervé - Bernard Omnès - Juillet 2010 : 14 h 6 d'écoute

Ethan Muller est un marchand d'art New-yorkais, issu d'une famille d'immigrants qui a fait fortune dans le nouveau monde. Il ronronne un peu dans ses affaires lorsqu'un jour, on lui présente un ensemble de dessins qui forment une oeuvre extraordinaire. Ces dessins ont été trouvés dans un appartement inoccupé. Le mystérieux locataire qui y vivait est parti, ne laissant pas d'adresse. Ethan décide de consacrer une exposition à ce curieux artiste, nommé Victor Cracke. La presse relate largement l'évènement, si bien qu'un certain Monsieur Grath, inspecteur de police à la retraite, contacte Ethan pour l'informer qu'il a reconnu, sur les reproductions de l'oeuvre publiées par presse, des visages d'enfants mystérieusement disparus il y a de cela plusieurs années. Ensemble, Ethan et l'inspecteur tentent d'y voir plus clair sur ces mystérieux dessins et sur leur auteur...

C'est un roman qui m'a passionnée, tant par sa construction que par l'histoire en elle-même. Le roman alterne le passé de la famille Muller et l'enquête sur les dessins, menée conjointement par le marchand d'art et par l'inspecteur Grath. Ethan Muller est un personnage intéressant et d'une certaine façon attachant. Fâché avec son père depuis l'enfance, il va prendre conscience, au fur et à mesure de l'avancement de l'enquête, de futilité de sa vie de la superficialité des relations qu'il entretient avec son entourage. Le dénouement de l'enquête va lui permettre de donner du sens à sa vie. La fin n'offre pas de réel suspens mais cela ne m'a aucunement dérangée.

Un bon choix, ce prix "Elle Policier" 2010.

Et rien à dire sur le lecteur, parfait.

MontagePicasa.jpgchallengeus

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 23:35

Audiolib 2014 -  Lu par l'auteur - 3 heures 50

Quand un auteur choisit de lire son propre ouvrage, c'est souvent tout bon ou tout mauvais. Ici, hélas, c'est la deuxième option. Je me suis carrément endormie à la lecture de cet ouvrage (endormie, au sens propre). C'est vraiment dommage car l'écriture de Jean-Philippe Toussaint vaut le détour. Il excelle dans l'art de relater des ambiances et les lieux. 

Il est question de la séparation d'un homme et d'une femme au Japon, où cette dernière expose ses oeuvres. Artiste reconnue, oeuvrant dans la mode et dans l'art contemporain, elle s'appelle Marie et son prénom est prononcé inlassablement par le narrateur. Quand il n'est pas à ses côtés, il pense à elle nuit et jour. C'est donc au travers du regard du narrateur que nous découvrons Marie, au Japon, à Paris puis à l'île d'Elbe... 

Ce livre fait partie d'une série de 4 romans qui évoquent la relation du narrateur avec Marie. J'avais lu un des de ces opus, "Fuir", en 2009. Cela date un peu. J'avais bien aimé l'écriture. Je me souviens notamment d'une poursuite à moto brillamment racontée. Je pense que j'aurais apprécié "Nue" en version papier, pour le style de l'auteur. Mais la version audio, hélas, ce sert pas le texte.

Une écoute laborieuse.

free-road-trip-games-audio-bookLu dans le cadre du Prix Audiolib 2014 et pour le rendez vous mensuel "Ecoutons un livre" chez Valérie dont le thème était ce mois-ci "un livre lu par l'auteur".

Une lecture commune avec : Valérie - Enna 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 20:52

Voici un petit résumé de notre cinquième jour à New York. Encore beaucoup de marche à pied, un peu de shopping (pour faire plaisir à fi-fille), la visite de la New York Public Library (bibliothèque) et celle du MoMa (Musée d'art Moderne). 

Commençons par la New York Public Library, qui vaut plus que le coup d'oeil. Par ailleurs, chose rare à New York, la visite est gratuite. 

Liste-a-echanger-1007.JPG



Liste-a-echanger-0978.JPG


Liste-a-echanger-0962.JPG

 

Le clou de la visite est l'immense salle de lecture : La Rose Reading Room.

On a parfaitement le droit de s'installer et de consulter les ouvrages qui s'y trouvent. 


Liste-a-echanger-0964.JPG

Liste-a-echanger-0972.JPG

Après la visite de la Bibliothèque, nous nous sommes rendus au MoMa (Museum of Modern Art). 

Malheureusement, ce musée est victime de son succès. Il y a beaucoup de monde ! Quoi qu'il en soit, voir en grandeur nature et de visu les oeuvres que l'on connait de réputation, c'est très plaisant.

Comme ce Van Gogh...

Liste-a-echanger-1041.JPG

 

Ce Matisse...


 

Liste-a-echanger-1022.JPG

 

Ou encore ce Picasso...

 

Liste-a-echanger-1035.JPG

 

Après ces deux visites culturelles, nous procédé à une visite d'un tout autre genre : celle de la boutique M&M'S. C'est ce qui s'appelle faire le grand écart...


Liste-a-echanger-0898.JPG

 

La taille de la boutique est absolument ahurissante (trois étages). C'est une énorme pompe à fric (passez-moi l'expression).

Cela vaut tout de même le coup d'y jeter un oeil pour ne pas mourir idiot, sans toutefois remplir l'énorme panier qui est généreusement proposé à l'entrée, sous pleine de faire exploser sa carte de crédit (c'est très cher !).

 

Liste-a-echanger-0897.JPG

 

Liste-a-echanger-0895.JPG

 

Autre magasin à découvrir (parmi tant d'autres) : chez Hollister, un magasin branché pour les ados. Ambiance boite de nuit, musique à fond, semi-obscurité.


Liste-a-echanger 1072

FIN.... en espérant une suite dans quelques années.

 

MontagePicasa.jpg

Partager cet article
Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 21:20

Chaque matin nous prenions notre petit déjeuner à l'extérieur de l'hôtel, après une petite balade matinale dans le quartier de Chelsea. En chemin, nous rencontrions des New-yorkais qui marchaient, leur café à la main (dans un grand gobelet), en se rendant au travail.

Nous avons croisé également des bus scolaires, à l'allure très rétro, qui contrastaient avec la modernité de la ville. 

Liste-a-echanger-0820.JPG

 

Le lundi matin (notre 4ème jour à New-York), nous avons pris un copieux petit-déjeuner au Grainne Café avant de nous rendre au Sud de Manhattan, où nous devions prendre le bateau pour débarquer à Liberty Island (où se trouve la statue de la liberté) puis à Ellis Island (l'île où débarquaient les immigrants).

Hélas, nous avons eu un souci avec le pass qui nous donnait l'entrée gratuite et sans file d'attente, si fait que nous avons renoncé à la balade, effrayés par le nombre impressionnant de personnes qui attendaient pour acheter un billet.

Un peu dépités (mais pas longtemps) nous avons décidé d'entreprendre une grande balade à pied dans Manhattan.

Nous avons de nouveau traversé le quartier des affaires, frappés par les contrastes architecturaux. Cette église, par exemple, est cernée par les gratte-ciel.


Liste-a-echanger-0830.JPG

 

Certains quartiers sont plus aérés que le quartier des affaires. Les tours sont moins hautes. Il fait bon y flâner.


Liste-a-echanger-0839.JPG


Liste-a-echanger-0834.JPG

 

Autre quartier, tout autre ambiance, Chinatown. Nous n'avons fait que le traverser, oubliant de prendre des photos. On ne pas dire que ce quartier soit très beau, esthétiquement parlant, mais il est très étonnant. On se croirait réellement en Chine. On n'y croise que des personnes d'origine chinoise et les enseignes sont toutes chinoises.

Après Chinatown, en remontant vers le Nord, il y a Little Italy (ancien quartier italien). On y trouve quelques pizzerias mais surtout des enseignes chinoises. Chinatown a gagné du terrain.

Dans le quartier de Little Italy, au hasard des rues, nous sommes tombés sur une librairie-salon de thé sympa et fréquentée par les étudiants (Mc Nally Jakson). Nous y avons dégusté de délicieux muffins devant une tasse de thé. La déco est très originale, notamment les "lustres-livres". J'ai fait le tour de la librairie, repérant au passage la table des nouveautés européennes. Sur cette table, un seul roman français, le dernier Delphine De Vigan.


Liste-a-echanger-0863.JPG

Liste-a-echanger-0847.JPG
Liste-a-echanger-0848.JPG

 

Après Little Italy, nous avons traversé deux quartiers que j'ai vraiment beaucoup aimés : Soho et Greenwich Village. Dans ces quartiers, peu de tours gigantesques mais des constructions plus anciennes comme les Cast Iron building (immeubles à armature de fonte) datant du 19ème siècle.

 

soho-2-copie-1.jpg

 

Autre coin bien sympa : le washington square, très animé. Les coins de verdure sont comme de petites oasis dans New York. 

washington-parc.jpg

 

Des tables-échiquiers accueillent des joueurs d'échec. Les spectateurs peuvent proposer de rivaliser avec le gagnant.


washington-parc3.jpg

 

Bordant ce parc, une très jolie rue... Vous pouvez constater que New York ne se résume pas à ses gratte-ciel...


washington-parc2.jpg

 

Une autre photo au fil de la balade...


soho-copie-1.jpg

 

Après avoir marché toute la journée (avec quelques pauses dans des cafés ou dans des squares), nous avons dîné dans une sorte de brasserie qui ne me laissera pas un souvenir impérissable (autour de Times Square). 

Puis, nous avons attendu qu'il fasse nuit pour voir Times Square by night. Le contraste avec les photos ci-dessus est violent. C'est ça New York !



Liste-a-echanger-0915.JPG

MontagePicasa.jpgmoisamericain

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 23:34

Après Central Park (voir billet précédent), nous sommes allés faire un tour au Grand Central Terminal, qui vaut plus que le détour. Lieu mythique (nombreuses scènes de film tounées dans cet endroit), cette gare est vraiment magnifique et gigantesque (à l'image de la ville). 


Lozere-0672.JPG

Lozere 0675

Lozere-0678.JPG

 

En sortant de la gare, nous nous sommes dirigés vers l'Empire State Building, 381 mètres de haut sans la flèche (photo ci-dessous, on le voit au fond). On peut admirer la ville de l'observatoire de l'immeuble (à faire absolument, bien que l'attente et les étapes à franchir soient un peu pénibles).

Liste-a-echanger-0719.JPG

Voilà ce que cela donne vu d'en haut... :

 

Lozere 0751


Lozere-0756.JPG

 

Lozere-0737.JPG

 

Lozere-0776.JPG

 

Voici quelques photos prises lors de sa construction, en 1930. J'aime beaucoup imaginer le New York de l'époque. 

Les conditions de travail et les normes de sécurité étaient bien loin d'être celles d'aujourd'hui (Laurent, si tu passes par là...).

construction Empire State Building 14 Construction de lEmpire State Building

 

      

 

      A demain ! Pour découvrir ce que nous avons fait, le quatrième jour....


MontagePicasa.jpg


moisamericain


Partager cet article
Repost0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 23:19

Pour cette troisième journée, qui était un dimanche, nous avons décidé d'aller écouter une messe Gospel à Harlem. Le Guide Du routard conseillait de fuir les grandes églises (qui organisent des shows pour les touristes) et d'arpenter plutôt la Lennox Avenue à la recherche d'une petite église qui voudrait bien nous accueillir. La chance nous a souri car nous trouvé une petite église qui accueillait un nombre limité de visiteurs. Nous n'avons pas regretté notre choix car c'était vraiment très bien, intime et chaleureux. Nous n'avons pas pris de photos, cela aurait été inconvenant. 

Après la messe, nous avons visité un peu le quartier, assez dépaysant car en dehors de quelques touristes, on ne rencontre quasiment que des personnes de couleur.

J'ai bien aimé l'architecture.


Liste-a-echanger-0437.JPG


Liste-a-echanger-0439.JPG

Nous avons déjeuné au Red-Rooster, un bar-restaurant branché de Harlem ou nous avons passé un bon moment, en raison de l'ambiance qui y régnait. 

1661859_692755437449780_4048538730768143952_n.jpg

L'après-midi, nous avons flâné à Central Park, le poumon de New York, où les habitants de la ville viennent se ressourcer le dimanche. Une petite idée de l'ambiance :

Liste-a-echanger-0506.JPG

Liste-a-echanger-0639.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste-a-echanger-0650.JPG

 

Liste-a-echanger-0494.JPG

Liste-a-echanger-0633.JPG

 







 


 

 

 

 

 

 

 

 

Liste-a-echanger-0550.JPG

Liste-a-echanger-0527.JPG


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne faut surtout pas manquer, à Central Park (Merci Valérie), la merveilleuse statue d'Alice au pays des merveilles.

Nous avons eu un mal fou à la prendre en photo sans enfants car elle est tout le temps squattée, les enfants l'adorent.

Et je crois qu'elle aime cela, Alice...

Liste-a-echanger-0609.JPG

Liste-a-echanger-0605.JPG

Rendez-vous demain pour la suite de cette troisième journée...


MontagePicasa.jpgmoisamericain


Partager cet article
Repost0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 23:49

Nous avons commencé notre deuxième journée par un petit déjeuner-brunch au Friedman's Lunch, installé à Chelsea Market, un endroit très chaleureux, au look industriel.

Il s'agit d'une ancienne biscuiterie OREO aménagée en marché couvert. On y trouve toutes sortes de petits commerces dont une poissonnerie (où on peut déguster du homard et des sushis à n'importe quelle heure) et... une jolie librairie (mais je n'ai rien acheté - je ne suis pas assez calée en anglais pour lire aisément dans la langue).


deja-utilise-0119.JPG

deja-utilise-0120.JPG

En sortant du Chelsea-Market, nous sommes allés faire un tour sur la High line, un parc suspendu aménagé sur d'anciennes voies de chemin de fer. Un endroit sympa et animé. Nous avions prévu de faire l'intégralité de la balade le dernier jour mais il pleuvait. Dommage car le lieu me plaisait beaucoup, avec la vue sur la ville, en contrebas.


deja-utilise-0144.JPG

 

L'après-midi, nous sommes descendus à la pointe Sud de Manhattan, visiter Le Mémorial du 11 septembre. Un moment fort de notre séjour pour le symbole qu'il représente. Le lieu est assez grandiose avec ses bassins construits à la place des tours détruites et entourés d'immeubles gigantesques dont certains en reflètent d'autres.


deja-utilise-0163.JPG

deja-utilise-0154.JPG

 

Nous avons déambulé dans le quartier, nos pas nous menant vers le quartier de Wall Street et sa fameuse place de la bourse, que j'imaginais plus aérée. Là encore, j'ai pensé à tout ce qui s'était passé sur cette place (notamment en 1929...). 


deja-utilise 0191


deja-utilise-0180.JPG

 

Nous avons fini la journée (ou presque) par une balade en bateau qui nous a permis de découvrir la ville différemment et surtout de voir Enfin la statue de la liberté.

J'ai été très émue de la voir s'approcher en pensant que bien d'autres l'avaient découverte avant moi et dans d'autres circonstances !

deja-utilise-0307.JPG

On se rend mieux compte, vu de la mer, de la suprématie en terme de taille de la "One Wold Trade Center" sur les autres tours (541 mètres).

Dommage pour les photos, le temps s'était couvert.

deja-utilise-0232.JPG

 

Autre image mythique... le pont de Brooklyn...


deja-utilise-0388.JPG

Le soir, nous avons dîné au restaurant Thai "Spice" (conseillé par le Routard, notre fidèle compagnon, comme toujours) avant de nous écrouler sur nos lits...

      MontagePicasa.jpgmoisamericain

Partager cet article
Repost0