Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 23:13

Une naissance 

Le moment fort de mon mois est sans nul doute la naissance de mon premier petit-enfant. Augustin fait le bonheur de toute la famille. 

 

 

 

Crédit photo

Un mémoire :

 

L'autre moment fort de mon mois, qui ne va pas vraiment avec le premier (je suis la reine du grand-écart), c'est la rédaction du mémoire que je rédige dans le cadre de la formation que j'ai entreprise il y a un an ( domaine des Ressources Humaines). La soutenance est fixée au 31 octobre. Vous penserez à moi.


 

Une chouette journée sur Brest :

Parmi les moment très sympathiques de mon mois, je dois absolument citer ma virée à Brest avec trois "babeliotes" finistérienne : Fransoaz, iris29 et Diablotin0.

Ce jour-là, j'ai pris le tramway à Brest pour la première fois (bon, d'accord ce n'est pas un exploit) mais aussi le téléphérique pour aller jusqu'aux "Capucins", en passant au dessus de la Penfeld.

Les Ateliers du Plateau des Capucins sont des bâtiments de l’Arsenal de Brest datant du 19è siècle. Rétrocédés à la Ville de Brest en 2009, ils sont reconvertis en un centre culturel et abritent, entre autres, une sublime médiathèque. J'ai adoré le look industriel des lieux, mélangé à l'esprit "couvent".

Pas très loin des Capucins, se trouve la très atypique "Rue de Saint-Malo", sauvegardée de la destruction par une association de passionnés. Un lieu décalé, reposant et incroyablement dépaysant.

J'ai eu l'impression, ce samedi de septembre, d'être partie en voyage !

Les capucins

 

 

le téléphérique de Brest et en face (en second plan) Les capucins.
Un aperçu de la rue de Saint Malo

 

Côté livres

Un petit ralentissement côté lecture (facilement explicable) mais je continue tranquillement ma découverte de la rentrée littéraire... Les billets que j'ai publiés en septembre sont essentiellement des lectures de cet été. Je trouve le cru de cette rentrée particulièrement riche. 

 

Repost 0
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 23:55

 

 

Côté vacances (et loisirs)

J'ai passé l'été en Bretagne. Un été calme, familial et amical. 

Je me suis baignée,  j'ai marché, fréquenté quelques vide-greniers. J'ai beaucoup lu bien entendu !

J'ai  rencontré des blogueuses et une "Babeliote", qui ont fait le détour jusqu'à chez moi : Antigone Philisine - Fransoaz. Parmi les moments sympas de mon été, il y a eu également une virée à Huelgoat avec  Fransoaz et Gwenaelle. Ce jour là était organisé, à l'Ecole des filles, un hommage à Simone Veil. Nous avons déjeuné au café-librairie "L'autre Rive" (leurs cakes salés et sucrés sont délicieux !).

Dans un autre genre, j'ai participé un très chouette apéro-concert (rock) , au café du quartier avec nos voisins. La moyenne d'âge était de 60 ans mais l'ambiance était top (cela m'a donné de l'espoir pour les années à venir).

J'ai vu quelques films : "Dalida" (beaucoup aimé) mais aussi "Auprès de moi toujours" (j'ai préféré le film au livre).

 

Côté livres :

J'ai lu principalement des livres de la rentrée pour préparer "les matchs de la rentrée littéraire" (une opération organisée par Price minister et à laquelle je suis associée avec la même "équipe de choc" que l'an passé). J'aurai l'occasion de vous en parler plus longtemps très bientôt. J'ai fait de très belles découvertes, que j'ai commencé à vous présenter mais ce n'est pas fini.

 

 

J'ai écouté un pavé audio (35 heures d'écoute !). Il s'agit de 22/11/63 de Stephen King. Je vous le présenterai courant septembre, à l'occasion du mois américain organisé par Titine (mon choix n'était pas innocent). Ce sera probablement mon seul pavé de l'été  mais il me permet également de participer au challenge de Brize.

Bonne fin d'été à tous !

 

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 23:21

Le samedi 3 juin, j'ai fait une virée à Saint-Malo à l'occasion du salon international du livre "Etonnants voyageurs". C'est un rendez-vous que j'apprécie, bien que je ne sois pas totalement satisfaite de ce salon. Le cadre est magnifique, le programme très alléchant mais il y a beaucoup, beaucoup de monde. Les files d'attente sont interminables pour les conférences et même en attendant une heure, vous n'avez aucune assurance d'avoir une place. Pour que l'attente soit raisonnable, il faut privilégier les rencontres avec les auteurs peu connus ou les rendez-vous excentrés du bâtiment principal.

Cette année, ma camarade de salon était Enna. Nous avons passé ensemble une journée très agréable. Voici quelques moments forts de notre journée :

Nous avons commencé par une rencontre avec la romancière Négar Djavadi. Nous avions fait ce choix car nous avons toutes deux aimé la version audio de "Désorientale". Nous sommes sorties ravies de la rencontre, qui nous a apporté un éclairage intéressant sur le parcours de cette femme qui a quitté l'Iran avec sa famille dans les années 1970, pour des raisons politiques. Elle a trouvé refuge en France, entamant une vie d'exilée.

Après un sandwich et une bonne glace en compagnie de Fleur, nous avons rejoint le "Café littéraire" pour une rencontre avec Luis Sepulveda, l'auteur du Best seller "le vieux qui lisait des romans d'amour".

Parmi les autres moments sympathiques de la journée, il y a eu notre tour du salon et l'échange avec un Dany Lafferière très abordable. Par miracle, au moment où nous sommes passées sur le stand de Zulma, il était seul.

Nous avons également apprécié notre une discussion avec l'éditeur du "livre qui parle". 

Dany Lafferière

L'an prochain, j'y retournerai probablement. Ne serait-ce que pour le cadre. Je tenterai peut-être le lundi. Apparemment, il y a moins de monde.

 

Côté film, j'ai vu "Marie Francine", de (et avec) Valérie Le Mercier.

L'histoire est celle d'une femme de 50 ans qui se fait plaquer par son mari et n'a d'autre choix que de retourner vivre chez ses parents. 

Après de nombreux déboires, le vent fini par tourner pour la quinqua, grâce à l'homme qui croise sa route (joué par Patrick Timsit)

"Marie Francine" est un film sympathique et amusant, dans l'air du temps, mais qui n'est pas incontournable. 

 

Sinon, en juin, j'ai passé une semaine de vacances tranquilles à la maison. J'avais besoin de repos. Au programme : balades, lecture, grasses matinées... Vivement les prochaines.

Le mois s'est terminé par une triste nouvelle : la disparition d'une grande dame, Simone Veil, dont j'avais lu la biographie en 2008. J'ai toujours été fascinée par cette femme, que j'admire infiniment.

Voici le lien vers mon billet de l'époque : http://www.sylire.com/article-18969283.html

Pour l'occasion, j'ai sorti l'ouvrage de ma bibliothèque et je l'ai feuilleté

 

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 16:58

Un blog au ralenti pour cause, notamment, d'un voyage à Amsterdam dont je vous parlerai bientôt, je l'espère. Je cours après le temps.

Un mois de mai avec de belles journées d'été, le premier bain de mer de l'année, un coup de soleil, les premières fraises du jardin, un week-end familial très joyeux...

Côté lecture, j'ai fini les écoutes pour le Prix Audiolib. Pour tenir les délais, j'ai abandonné provisoirement les lectures papier. J'avais gardé pour la fin les ouvrages de la sélection qui me tentaient le moins. J'en ai abandonné deux. Le temps d'écrire les billets et je vous en dis plus sur ces livres.

 

 

Côté film, j'ai vu et bien aimé "Aurore", l'histoire d'une quinqua qui a du mal à passer ce cap de la cinquantaine. Divorcée, elle est la mère de grands enfants qui quittent la maison au moment où elle subit les désagréments de la Ménopause. Aurore n'est pas loin de sombrer. Heureusement, une histoire d'amour providentielle la sort de la spirale négative dans laquelle elle s'enfonçait...

Les femmes autour de la cinquantaine se retrouveront dans le personnage d'Aurore. Agnès Jaoui incarne parfaitement bien cette femme, jeune dans sa tête, mais trahie par son corps. Le film est néanmoins optimiste car si Aurore flanche un peu, elle reprend du poil de la bête et réalise qu'elle a encore de très belles choses à vivre.

Repost 0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 23:19

J'ai commencé le mois par "Les Escales de Binic", un rendez-vous littéraire que je partage avec Gambadou, depuis quelques années.

Il n'y pas foule dans ce salon et les auteurs sont accessibles. Chaque année, nous nous nous retrouvons, Gambadou et moi, à l'inauguration, avant de déjeuner dans une crêperie (toujours la même). L'après-midi, nous assistons aux tables rondes. Nous avons bien aimé, cette année, la rencontre animée par Fabienne Juhel "Femmes à la conquête de soi", à laquelle participait notamment Michèle Lesbre. J'ai été raisonnable côté achats (je suis rentrée à la maison avec le dernier opus de Fabienne Juhel). J'ai échangé quelques mots avec Alain Mabancou, lui disant que j'avais beaucoup aimé sa lecture audio de "Demain j'aurai vingt ans". J'ai pu également converser avec Marie Sizun qui sortira prochainement un recueil de nouvelles.

 

Côté cinéma :

J'ai vu le film réalisé par Garth Davis, "Lion".

Nous sommes propulsés en Inde aux côtés d'un petit garçon qui perd son grand frère dans une gare. L'enfant ne retrouvera sa famille que vingt ans plus tard, après avoir été adopté en Australie. 

Le dépaysement est garanti. L'Inde est un pays culturellement si éloigné du notre que le découvrir sur grand écran, à hauteur d'enfant, est une expérience très marquante. L'histoire de Saroo, inspirée d'un fait réel, est incroyable et très émouvante. 

Le personnage principal, Saroo, est merveilleusement interprété par un petit garçon craquant (Sunny Pawar) puis par un jeune homme qui l'est tout autant (Del Patel Movie).

 

 

J'ai vu également "Django"  réalisé par Etienne Comar

Nous sommes en 1943. Les tziganes sont persécutés par les nazis et Django Reinhardt ne semble pas pleinement conscient de la catastrophe qui se joue pour les siens, jusqu'à ce qu'on lui demande d'aller jouer en Allemagne.

Pour être sincère j'ai été déçue. Le film manque de souffle et les dialogues sont assez plats. L'histoire de l'extraordinaire guitariste tzigane aurait mérité mieux, selon moi. Heureusement, la bande son sauve partiellement la mise.

Côté lecture, au mois d'avril, c'est un livre audio jeunesse qui se détache de mes lectures : "Les petites reines" 

Je vous laisse avec la photo d'un des moments les plus sympas de mon mois : une dégustation d'huîtres sur le port, avec un p'tit verre de vin blanc, au soleil. 


 

Repost 0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 08:54

Avec retard (formation oblige), voici donc un petit compte-rendu de mes loisirs du mois de mars.

;

Côté salon (du livre) :

Je me suis rendue "Rue des livres", à Rennes, le 19 mars. C'était l'occasion de retrouver, comme chaque année, des passionnés du livre. Participaient cette année à la rencontre :

- des Blogueurs  :  Antigone, Canel,  GéraldineHervéSandrine, Gambadou

mais aussi :

- des "Babeliotes"Diablotin, FransoazIris29Kitty la mouette.

Merci à Canel et Gambadou pour la fabrication des badges !

En arrivant sur le salon, nous avons fait un petit tour de reconnaissance, avant d'aller déjeuner tous ensemble dans une pizzeria. L'après-midi, j'ai privilégié les tables rondes (je me lasse vite de déambuler dans les allées). J'ai particulièrement aimé la participation par Eric Vuillard de dernier roman "14 juillet". Eric Vuillard est un écrivain féru d'histoire, passionné et passionnant. Très intéressante aussi, la table ronde qui réunissait Marin Ledun et Dominique Manotti autour du "roman noir".

Dans le train, à l'aller, Fransoaz et moi-même avions fait la connaissance d'Iris et de Diablotin, qui toutes habitent Brest (mais ne se connaissaient pas). Au retour, nous avons fait plus ample connaissance en se promettant de se revoir.

Côté film : j'ai vu "Captain fantastic" de Matt Ross

Ce film nous plonge dans les forêt reculées du Nord-Ouest des Etats Unis, où nous faisons la connaissance d'un père et de ses six enfants, coupés du monde. Puis nous les retrouvons de retour dans la "civilisation". Une bonne ou une mauvaise chose ? Ce n'est pas tranché et c'est tout l'intérêt du film, qui se garde d'être manichéen. 

Si vous n'avez pas encore vu ce film, je vous le conseille vivement. Les acteurs sont fabuleux, les paysages magnifiques. C'est un film sensible et intelligent qui questionne sur l'éducation des enfants.

.

Une superbe adaptation théâtrale : "Mon traître" d'Emmanuel Meirieu

J'ai fini le mois en beauté en découvrant l'adaptation théâtrale des deux ouvrages de Sorj Chalandon "Mon traitre" et "Retour à Killibegs".

C'est une interprétation très émouvante, qui rend hommage aux deux romans de Chalandon. Nous sommes transportés dans un Belfast en pleine guerre civile mais aussi dans la peau d'un français qui a aimé un traître et ne renie pas cette amitié, bien que brisé par la trahison dont il a été victime.

Trois acteurs  (Stephane Balmino - Laurent Caron Jean Marc Avocat ) jouent  respectivement  le trahi, le fils du traître et le traître. 

La mise en scène est très originale, avec des effets spéciaux assez impressionnants (pluie et orage, images d'archives, maquillage du traître...).

Cerise sur le gâteau, nous avons pu, à l'issue du spectacle, échanger avec le metteur en scène, Emmanuel Meirieu. Des échanges passionnants, qui nous ont éclairés sur la démarche du metteur en scène mais aussi sur "le traître" (alias Denis Donaldson, à la fois membre de l'Ira et agent britannique).

.

Côté lecture, j'ai beaucoup aimé le deuxième tome de "L'Amie prodigieuse", d'Elena Ferrante Je suis actuellement plongée dans le 3ème tome, meilleur encore, selon moi, que les deux premiers.

.

Côté vie privée, de très bonnes nouvelles mais je vous en parlerai en temps et en heure...

 

Repost 0
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 22:10

Côté blog :

En janvier, à l'occasion de l'anniversaire des 10 ans de mon blog, j'ai organisé un petit concours, et c'est Eva qui l'a gagné. En formation à Paris pour le travail, j'ai pu lui remettre en main propre mon petit colis (à dominante gourmande comme vous pouvez le constater). "Fleur", du blog "Les élucubrations de Fleur" était de la partie. Nous nous sommes retrouvées toutes les trois au "Great Canadian Pub" (quartier Saint-Michel) et avons passé une soirée très sympa. 

Nous avons parlé de livres, de blogs mais aussi "Des Bibliomaniacs" qu'elles animent toutes les deux avec deux autres blogueuses "Léo" et "Coralie". Depuis la création de l'émission, je n'ai pas raté un épisode. Je trouve leurs chroniques pertinentes et leurs choix littéraires sont en accord avec mes goûts. L'humour n'est pas absent de leurs échanges et je souris souvent en les écoutant. Si vous ne les connaissez pas encore les Bibliomaniacs, vous pouvez les découvrir ici et télécharger les podcasts pour les écouter. 

Côté lecture : 

"Il est avantageux d'avoir où aller" m'a accompagné tout au long du mois tout en lisant autre chose parallèlement. J'ai commencé les écoutes pour le Prix Audiolib et pour le moment, je me régale. C'est un bon cru, apparemment, la version 2017.

Côté Cinéma :

Ce mois-ci, exclusivement du ciné-détente...

J'ai vu "Alibi.com" de Philippe Lacheau.

Je ne vais pas vous dire que c'est le film du siècle mais j'ai bien ri. Si vous cherchez un film qui vous vide la tête, c'est parfait, le rythme effréné ne laisse pas une seconde de répit. Je me suis dit tout au long du film que c'était vraiment too much mais cela ne m'a pas empêchée de rire de bon coeur.

Avec ma plus jeune fille, j'ai vu "La La Land" de Damien Chazelle. C'est le film parfait pour une séance ciné entre mère et fille. En revanche, je ne conseillerai pas d'y traîner son mari (ce n'est clairement pas un film pour le mien en tout cas). C'est ce que j'appellerai "un film de filles", romantique à souhait. Nous avons passé un très bon moment ma fille et moi, regrettant que la grande soeur ne soit pas de la partie pour partager ce moment. 

 

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 00:42

Côté spectacle

J'ai assisté au one-man-show d'un humoriste qui nous a fait rire sans répit pendant une heure et demi. Après une semaine de travail fatigante, j'ai doublement apprécié cette soirée.

Il s'appelle Karim DUVAL et il a une présence incroyable sur scène. Le titre de son spectacle "Melting Pot" résume bien les thèmes abordés. D'origine franco-sino-marocaine, il nous fait profiter de son expérience du métissage avec intelligence et humour.

En voici un petit aperçu...

 

Côté blogs

Un petit focus sur l'opération Price Minister à l'attention des blogueurs à laquelle j'ai eu la chance de participer en 2016 en tant que Co-marraine de l'opération. Une chouette expérience que j'ai partagée avec une équipe de blogueuses très motivées. J'ai fait belles découvertes !

Parmi les productions sélectionnées, j'avais envie de partager avec vous celle de Jostein sur Instagram pour "Continuer" de Laurent Mauvignier. Ceux et celles qui ont lu le livre apprécieront, je pense, sa créativité.

N'hésitez pas à aller voir les productions des autres gagnants. Il y a de belles découvertes à faire (Ici).

La production Instagram de Jostein

La production Instagram de Jostein

Côté lecture, j'ai particulièrement aimé, ce mois-ci, "Petits secrets, grands mensonges" que j'ai lu en version audio. Je vous en parle dans une quinzaine de jours.

 

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 00:47

 

Je vous souhaite, à toutes et à tous, un Joyeux Noël !

 

Je vous laisse une bonne semaine durant laquelle j'irai faire un petit tour à Bruges, après avoir fait une halte dans le Loiret puis en Seine et Marne. Le retour se fera par la Normandie. Quelques kilomètres en perspective, donc.

A bientôt !

 

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 20:52

Des balades automnales :

Un super week-end en famille :

Durant lequel L'arabe du futur a obtenu un certain succès

Le vernissage d'une expo de peinture :

Gwenaëlle y exposait de deux ses toiles (dont celle-ci).

Une interview radiophonique (en plusieurs épisodes) :

Il s'agit de l'émission "A voix nue" (France Culture) consacrée à Anne Pingeot à l'occasion de la publication des lettres de François Mitterand à celle qui fut sa compagne secrète pendant 30 ans.

Anne Pingeot raconte avec pudeur mais une certaine franchise les relations qu'elle entretenait avec le grand amour de sa vie. Devoir le partager était une réelle souffrance. Elle a tenté plusieurs fois de le quitter mais sans y parvenir. La période de l'Elysée à été la plus simple à vivre. Mitterand aimait consacrer du temps à Mazarine et ils avaient une (presque) vie de famille. J'ai beaucoup aimé, également, l'entendre parler de sa carrière de conservatrice du musée d'Orsay.

Son parcours de vie est intéressant et ses questionnements de femme tout autant. Je ne crois pas que j'irai jusqu'à lire cette correspondance (1200 pages) mais la série d'émissions m'a vraiment intéressée et j'ai aimé écouter les extraits de ces lettres d'un romantisme d'une autre époque.

Mon coup de coeur littéraire du mois :

Il s'agit de "Petit pays" de Gael Faye, qui a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens (billet à suivre).

Un film qui m'a secouée : "Moi Daniel Blake" de Ken Loach

Après une crise cardiaque l'empêchant de travailler, Daniel Blake, 59 ans, se trouve contraint de s'inscrire à l'équivalent anglais de Pôle emploi pour toucher une indemnité chômage. L'allocation invalidité à laquelle il aurait pu prétendre lui est passée sous le nez car il n'a pas répondu comme il se devait à un questionnaire absurde. Daniel se trouve dans une situation ubuesque. Il doit prouver qu'il cherche un emploi mais il ne doit surtout pas en trouver (son médecin lui a formellement interdit de travailler).

La situation serait risible si Daniel ne risquait pas chaque jour de se retrouver sans ressources. Une rencontre va ensoleiller ses journées, celle d'une jeune femme avec deux enfants, elle-aussi en galère. Tous deux vont s'entraider. Malheureusement, les choses vont mal tourner pour Daniel. 

Face à l'absurdité d'une bureaucratie impitoyable, Ken Loach met en balance la solidarité intergénérationnelle et l'humanité de quelques citoyens qui sortent du lot. Le système social anglais est connu pour être particulièrement rude. J'ose espérer qu'en France nous n'en sommes pas à ce stade. Mais il est certain qu'il existe aussi, chez nous, de nombreuses personnes exclues du système parce qu'elles ne maîtrisent pas internet ou n'entrent pas dans les "cases" du social.

 

 

Des retrouvailles :

J'ajouterai aussi aux petits bonheurs de mon mois, les chaleureuses retrouvailles avec une copine de lycée puis de fac que je n'avais pas vue depuis 30 ans !

Repost 0