Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er mars : une lecture au choix de l'écrivain "Emmanuel Carrère".

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 19:10

 

Crédit photo : http://infracom-france.com/blog2/?p=4766

Des Vieilles charrues un peu mouillées mais un festival vraiment sympa et conforme à l'idée que je m'en faisais. Une ambiance bon enfant malgré un bon nombre de personnes passablement éméchées. Toutes les générations sont représentées (pour Muse, nous montrions l'exemple : ma belle-mère de 73 ans et ma fille de 12 ans 1/2 nous accompagnaient).   

Personnellement, j'ai été un peu déçue par la prestation de Muse. Le son n'était pas excellent. Mon fils m'a expliqué que les conditions météos expliquaient ce problème de son. Ce jour-là il tombait des cordes, le concert a failli être annulé et franchement je leur tire mon chapeau d'avoir "assuré" malgré tout.  

Dutronc, j'ai adoré... une voix impeccable, un homme sympa, drôle, chaleureux et très classe ! avec un gros cigare allumé en guise d'adieu...   

Je ne suis pas une fan d'Indochine, mais je dois dire que leur prestation était vraiment de qualité. 

Mon fils a assisté à tous les concerts. Dans l'ordre de ses préférences : Muse puis à égalité Indochine, Mika et M. Il a campé dans un des campings du site avec ses potes et s'est éclaté !  

L'an prochain, on remet tous cela !  

Mes photos ne donnent pas grand chose... désolée (à gauche Muse, à droite Dutronc et en bas Indochine).

 

montage.JPG

 

Repost 0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 22:25

Aimer c'est juste accorder la lumière à la solitude.

Et c'est immense.

 

Jeanne Benameur (Laver les ombres)

Repost 0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 17:13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis dix ans, l'ADAO (association des arts de de l'oralité) organise dans la région de Brest "Le Festival Grande Marée". C'est à ce titre que ma ville recevait cette semaine la conteuse et danseuse "Joujou Turenne".

Il faisait froid mardi soir… et nous étions peu nombreux à avoir quitté nos maisons pour rejoindre l'univers sans frontières de cette artiste québécoise originaire d'Haïti. Ceux qui ont affronté le froid se sont bien vite réchauffés en reprenant avec la conteuse :

Clic! Clac !

Zip ! Zap !

Clip ! Clap !

Krik ! Krak

 

Avec une énergie incroyable l'artiste nous a embarqués pour un voyage coloré et malicieux, parfois grave, aussi, quand il s'agit de raconter ses ancêtres noirs victimes de l'esclavage. Une parole engagée mais pleine d'espoir et de joie.

 

On en redemande !

 

Pour en savoir plus sur la conteuse : Ici

Repost 0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 06:15












Le week-end dernier, j'ai vu pour la quatrième fois sur scène, Philippe MATHE et son Bibliothéâtre. Ma ville le recevait dans le cadre de lire en fête. 
 


Mettre la littérature en spectacle, tel est le but recherché par L'acteur-auteur. Je l'ai vu pour la première fois sur scène il y a quelques années avec L'ivre de lecture, inspiré du roman "Chut" de J.M. Gourio. J'avais beaucoup aimé l'ambiance intimiste de la soirée.

Les deux spectacles suivants "C'est tout son père" et "C'est tout sa mère" m'ont tout autant enchantée.  Les deux sont un savant mélange de composition personnelle de P. Mathé et d'extraits de romans sur le thème de l'enfance. Le fil conducteur : Robinson, abandonné par ses parents dans une bibliothèque, a grandi seul parmi les livres.  Il s'est inventé des parents…
 


Le spectacle de vendredi dernier était un peu différent des précédents, davantage basé sur le registre de l'humour. J'ai presque envie d'employer le terme "thérapeutique" pour ce Biblioconcert. Les thèmes évoqués : amour et gourmandise.  Joli programme non ?  Toute la salle a ri, chanté et applaudi plusieurs fois ! Nous n'étions pas nombreux à déguster ces "Salades amoureuses" mais l'ambiance était excellente.

Cette fois encre des textes, mais en alternance avec des chansons.  

Côté chansons (une petite idée du répertoire) :

-                    Elle vendait des p'tits gâteaux  (chute irrésistible ! )

-                    Les p'tits pains au chocolat

-                    Couleur café

-                    Débit de l'eau, débit de lait 

Côté textes : Claude Pujade-Renaud, François Morel, Anna Gavalda, Annie Taupin…

 

Un spectacle jubilatoire à ne pas manquer s'il passe dans votre région (dates et lieux sur le site) :

Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 22:18

 

Il y a une quinzaine de jours, je suis allée écouter Alain Bashung sur la scène du Quartz à Brest, sans entrain je dois l'avouer. J'aime bien sa musique mais je trouve qu'il est difficile de distinguer les paroles de ses chansons.  Faisant le choix de spectacles avec des amis et me trouvant en minorité sur ce coup-là, j'ai suivi le mouvement…


Je dois dire que j'ai été agréablement surprise. Je n'ai pas mieux compris les paroles qu'à la radio mais j'ai bien aimé les musiques de son dernier album Bleu pétrole.  Sa présence sur scène m'a séduite et sa voix plus encore. Côté look, un costume noir, un chapeau et des lunettes de la même couleur. Accompagné d"excellents musiciens, il nous a offert un concert très "pro".
Que dire de plus, sinon que j'ai réussi à ne pas faire une fixation sur les paroles et que j'ai passé une très bonne soirée.
Je viens d'apprendre qu'il lutte contre un cancer des poumons et qu'il suit une chimiothérapie. Sa prestation me parait encore plus admirable car il n'a pas ménagé ses efforts, acceptant sans se faire prier les rappels du public.


Pour en savoir plus sur cet album, rendez vous chez Yves qui en parle bien mieux que moi ! Vous trouverez également chez ce tout nouveau blogueur des chroniques de bouquins. A signaler : Yves participe comme plusieurs blogueurs au prix Inter-Ce (Cézam).

Repost 0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 22:40

"En partenariat avec le Conseil général du Finistère, l’Association pour le Développement des Arts de l’Oralité (A.D.A.O) organise «Sur Paroles», le 8è festival du conte, du 15 au 23 mai 2008. Plus de 60 bibliothèques municipales ouvrent leurs portes…"

C'est dans le cadre de ce festival que j'ai pu voir, vendredi soir, le spectacle du conteur breton Loïg Pujol. Si vous avez l'occasion de le voir sur scène, n'hésitez pas une seconde il est formidable ! Voilà près de dix ans qu'il sillonne les pays francophones pour raconter ses histoires. Amis québécois, vous pouvez donc le voir un jour, vous aussi !

Quelques mots sur la légende de la ville d'Ys :

Il était une fois un roi qui s'appelait Gradlon. Il avait une fille, Dahut, qu'il adorait. La jeune fille aimait beaucoup la mer et demanda un jour à son père de lui construire une ville au bord de la mer.  La ville fut construite dans la Baie de Douarnenez (Finistère). On l'appela Ys.
La jeune fille avait des moeurs assez surprenants.  Elle tuait au petit matin ses amants d'un soir...  jusqu'à ce jour où un beau jeune homme arriva. Il serait trop long de raconter la suite, mais pour résumer, la ville fut engloutie sous les flots par la faute de Dahut.  

Pour mettre au point ce spectacle, Loïg Pujol a fait un impressionnant travail de recherche, faisant même appel à des historiens. La légende est replacée dans son contexte historique : le 5ème siècle. Les finistériens peuvent visualiser aisément les lieux de l'histoire, les villages étant nommés : Huegoat, Berrien ...
Après le spectacle, nous avons pu discuter avec le conteur. Il est intarissable sur la légende de la ville d'Ys, et sur bien d'autres sujets encore... Vous constaterez sur la photo ci-dessous, qu'en plus, il est très beau !
  

Pour en savoir plus :

Une visite virtuelle de la ville

Un article très intéressant qui pose la question de l'existence de cette ville "pour de vrai".

   Pour en savoir plus sur Loïg Pujol
    (et notamment sur l'ouvrage qu'il vient de publier)
 

   
Si un jour vous allez au Musée des beaux arts de Quimper,
   vous pourrez admirer ce tableau :
   "La Fuite de Gradlon"
par Évariste Vital Luminais

Repost 0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 19:03

Avis aux amateurs…

Je n'ai jamais parlé de télévision sur ce blog parce que je ne la regarde pratiquement pas, mais pour ceux que cela intéresse et que l'info aurait échappé, France 2 diffuse depuis ce jour une mini-série "Mademoiselle" dans laquelle Julie Ferrier interprète une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres (du lundi au vendredi, à 19h50).


Selon France 2, cette série "dresse un portrait à la fois réjouissant et insolite de la femme moderne. De la mère de famille à la working girl, de la romantique à l’acariâtre, de l’intello à la potiche, toutes sont saisies dans leurs paradoxes et leurs contradictions. Et quand Julie Ferrier, actrice caméléon, incarne ces personnages hauts en couleur et revisite des situations quotidiennes apparemment banales, le rire est assuré et l’absurde bien dosé."  

Il y  un an, j'ai eu la chance de voir de voir l'actrice sur scène dans "Aujourd'hui c'est Ferrier" (ICI). J'avais ADORE!

J'espère que la  série sera à la hauteur du spectacle !

 

 

 

Repost 0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 16:29

dee_dee-copie-1.jpg

Vendredi soir, je suis allée voir sur scène la Diva américaine Dee Dee Bridgewater. Je ne suis pas une grande amatrice de Jazz mais j'ai accepté avec curiosité de suivre des amis que ce spectacle musical, intitulé "Red earth, a Malian journey", tentait bien.

La chanteuse sort de son répertoire habituel en mélangeant Jazz et Blues malien. Elle est accompagnée de sept de musiciens et de deux chanteurs maliens.

Elle est d'un dynamisme incroyable et a beaucoup d'humour. Elle a même réussi à faire sortir de sa léthargie le public brestois, un peu "coincé" en début de soirée (je ne faisais pas exception, sortant d'une semaine un peu speed).

J'ai bien aimé l'intégralité du spectacle mais j'ai préféré les chansons qui avaient des tonalités plus africaines que jazzy.

Si vous voulez avoir une idée de ce que cela peut donner : ici.
 Elle chante en duo avec une chanteuse malienne.

Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 22:00
                                                                                                 
    Du théâtre, pour changer ...
 
Auteur : Jerry Stener.
La pièce a connu  un grand succès aux Etats-Unis, avant d'être adaptée en France par Daniel Benoin et Linda Blanchet. 
                                                 
Acteurs : Daniel Benoin - Caroline Tresca - Simon Eine- Marc Olinger - Claudine Pelletier
 
J'ai choisi cette pièce parmi d'autres, car je trouvais le thème assez original : les rouages du monde économique et financier actuel. Ce n'est pas un sujet fréquemment traité au théâtre, me semble-t'il.
*
Il s'agit d'un duel entre un brave chef d'entreprise de Rhode Island et un financier New-Yorkais. Le premier gère une entreprise industrielle de câbles métalliques qui survit grâce à des participations prises dans des manufactures de produits dérivés. Le second surnommé "Harry le liquidateur", achète ce genre d'entreprises pour y entreprendre des restructurations destinées à maximiser les profits à court terme.
Une avocate, jouée par Caroline Tresca, essaye de trouver un terrain d'entente entre les deux pour tenter de "limiter la casse". Mais c'est sans compter sur le cynisme du liquidateur. L'obstination du chef d'entreprise qui refuse de croire que son entreprise n'a pas d'avenir, ne favorise pas non plus l' arrangement à l'amiable. C'est donc une bataille qui se livre.
L'auteur du texte connaît bien son sujet. En effet, avant de tout plaquer pour se consacrer à l'écriture, il était lui même dans les affaires.
De façon assez objective, sans tomber dans le travers d'un anticapitalisme primaire, la pièce nous présente le mécanisme de la spéculation boursière. 
*
Du suspense et des rebondissements pour un cours d'économie original, instructif et divertissant.
*
Repost 0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 22:00

 

L'an passé, profitant d'un séjour en famille dans la région parisienne, nous avions réservé des places pour le spectacle de Julie Ferrier "Aujourd'hui c'est Ferrier", mis en scène par Isabelle Nanty. Nous ne connaissions pas du tout Julie Ferrier, le choix s'était donc fait un peu au hasard.
Hélas le jour J, en arrivant sur place, nous avons eu la désagréable surprise d'apprendre que le spectacle était annulé car l'actrice s'était fait un tour de rein la veille !
*
Nous avons passé la soirée à arpenter les rues de Montmartre un peu dépités, même si je vous l'accorde, Montmartre by night vaut le détour ! 
*
Quand j'ai appris, quelque temps après, que Julie Ferrier passait en Bretagne, je n'ai pas voulu rater l'occasion et j'ai réservé des places (Le jour du spectacle, avant de quitter la maison, j'ai tout de même vérifié que l'actrice serait bien là).
*
J'ai bien fait de persévérer car j'ai passé une excellente soirée.
*
Julie Ferrier joue successivement sept personnages parmi lesquels : Juliette, en survet' à capuche qui rêve d'être danseuse professionnelle et qu'on a orienté en BEP Comptabilité ; Evelyne Picard conseillère d'éducation aigrie ;   Mme Ferrier, mère de Juliette et syndicaliste acharnée qui avale la moitié des mots qu'elle prononce, rendant ses propos totalement  incompréhensibles ; Une prof de chant terrorisée par ses élèves de banlieue et qui tente depuis le début de l'année de leur apprendre "vent frais, vent du matin" dans un chahut innommable…. Et le clou du spectacle : Martha Michkovitch, professeur d'arts plastiques aux beaux- arts, complètement névrosée qui arrive en cours à moitié dénudée...
Une galerie de personnages tous plus déjantés les uns que les autres.
 
*
Julie Ferrier est la reine de la métamorphose, elle passe d'un personnage à l'autre en rien un rien de temps. Elle n'hésite pas à prendre le public à témoin, rendant ainsi son spectacle particulièrement vivant. J'ai vraiment ri du début jusqu'à la fin.
*
Si vous avez l'occasion de la voir sur scène, n'hésitez pas !
*
Repost 0